Table of Contents Table of Contents
Previous Page  12 / 99 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 12 / 99 Next Page
Page Background

Rapport annuel au Parlement 2014-2015 – Rapport concernant la

Loi sur la protection des renseignements personnels

Dans chacun de ces trois dossiers — de même

que dans d’ autres cas cités dans le présent

rapport —, les institutions ont été invitées

à améliorer davantage les procédures et à

mieux les suivre pour renforcer la protection

des renseignements personnels et obtenir les

résultats voulus afin de maintenir la confiance

du public.

VÉRIFICATION DES DISPOSITIFS DE

STOCKAGE PORTABLES

À l’issue de notre vérification menée en

2014-2015, de nombreuses institutions

ont également été invitées à améliorer leurs

procédures ou à en adopter de nouvelles pour

protéger les renseignements personnels qu’elles

conservent sur des dispositifs de stockage

portables allant de petits disques durs à des

dispositifs encore plus petits, par exemple des

clés USB. La petite taille et la portabilité de ces

dispositifs combinée à leur énorme capacité

de stockage de données, en font de précieux

outils. Malheureusement, ces caractéristiques

font aussi en sorte qu’ils sont facilement perdus

ou volés.

Après de nombreuses atteintes à la sécurité des

données mettant en cause des dispositifs de

stockage portables et touchant des milliers de

Canadiens, le Commissariat a amorcé en 2014

une vérification horizontale de la gestion de ces

dispositifs au sein des institutions fédérales.

D’après notre vérification, qui est décrite au

chapitre 5, les institutions ont accompli des

progrès au chapitre de l’atténuation du risque,

mais il y a encore matière à amélioration.

J’encourage toutes les institutions à examiner

nos conclusions en vue de gérer l’utilisation

de ces les dispositifs de manière à continuer

d’en tirer avantage tout en réduisant le risque

d’atteintes au sein de leur organisation. Ce type

de mesures pourrait aider le gouvernement

fédéral à mieux protéger les données et

contribuer par le fait même à réduire le nombre

d’atteintes déclarées annuellement.

PLAINTES

Le nombre de plaintes déposées en 2014-

2015 auprès du Commissariat concernant le

traitement des renseignements personnels des

Canadiens par les institutions fédérales est

légèrement plus élevé qu’au cours de l’exercice

précédent, abstraction faite des nombreuses

plaintes émanant de quelques personnes. En

ajoutant ces plaintes, on arrive à 3 977 plaintes

au total. Si l’on soustrait les plaintes en

suspens, il en reste 1 040, ce qui représente une

légère hausse annuelle.

À mesure que la demande augmente, nous

continuons de chercher des façons d’obtenir

des résultats aussi efficacement que possible au

bénéfice des parties. Pour utiliser ses ressources

limitées de façon plus efficace, le Commissariat

a adopté de nombreuses stratégies, notamment

le règlement des plaintes par voie de

conciliation et de négociation lorsque la

situation s’y prête. Je suis heureux d’affirmer

que le nombre de plaintes que nous pouvons

4