Table of Contents Table of Contents
Previous Page  9 / 99 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 9 / 99 Next Page
Page Background

A

u moment de ma nomination au début de juin2014— quelques semaines

après le début de l’exercice 2014-2015, qui fait l’objet du présent rapport—,

j’ai affirmé que mon objectif premier serait de permettre aux Canadiens

d’exercer un meilleur contrôle sur leurs renseignements personnels.

Nous sommes en présence de progrès

technologiques qui ouvrent la voie à une

collecte et une analyse des renseignements

personnels que nous aurions eu du mal

à nous imaginer il y a quelques années à

peine. Les institutions fédérales peuvent

tirer parti de ces avancées pour améliorer

leur rendement, la prestation des services

qu’ils offrent à la population canadienne, le

maintien de la sécurité publique.

Par ailleurs, les institutions doivent s’assurer

que cette collecte et cette utilisation

accrues des donnés demeurent conformes

à la

Loi sur la protection des renseignements

personnels

. Certaines lois promulguées au

cours du dernier exercice confèrent aux

institutions une capacité sans précédent de

communiquer les renseignements personnels

des Canadiens à leur insu et sans leur

consentement, ce qui met en lumière ce

besoin et soulève des questions importantes

concernant la surveillance et la transparence.

Dans le chapitre 3 du présent rapport, nous

revenons sur trois projets de loi relatifs à la

surveillance au sujet desquels nous avons

témoigné devant le Parlement. Nous y

présentons également certaines mesures que

nous avons proposées pour protéger la vie

privée après la mise en œuvre de ces projets

de loi.

Notre rapport, qui met aussi l’accent

sur les atteintes à la sécurité des données

déclarées au Commissariat ainsi que sur les

résultats d’enquêtes et d’une vérification

Message du

commissaire

1