Table of Contents Table of Contents
Previous Page  10 / 61 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 10 / 61 Next Page
Page Background

Rapport annuel au Parlement 2014– Rapport concernant la

Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques

une place centrale dans le Rapport annuel au

Parlement de 2014.

Ce rapport met également en lumière

l’augmentation remarquable du nombre de

plaintes faites au Commissariat – le signe,

peut-être, d’une préoccupation croissante du

public à l’égard des questions de protection

des renseignements personnels – et il décrit

certaines des grandes enquêtes que nous avons

faites au cours de l’année.

Ce rapport porte également sur la rapidité à

laquelle les technologies (comme celles qui

sont liées aux mégadonnées et à l’Internet

des objets) évoluent et soulèvent de nouvelles

préoccupations à l’égard de la protection

de la vie privée. Il traite aussi des enjeux

relatifs à la transparence qui sont associés aux

demandes par le gouvernement à un accès à

des renseignements personnels détenus par

des entreprises du secteur privé, comme des

fournisseurs de services de télécommunications.

COLLABORATION AVEC DES

PARTENAIRES INTERNATIONAUX

Tous les jours, à chaque instant et partout

dans le monde, on se fie à des technologies,

à des plateformes et à des réseaux communs

d’information et de communication. Les

données touchées par ces activités en ligne

peuvent voyager à l’échelle planétaire,

notamment vers des entreprises tierces qui ne

sont pas nécessairement assujetties à un régime

de protection de la vie privée. Si une entreprise

change ses pratiques en matière de protection

des renseignements personnels, ou si elle est

victime d’une atteinte à la sécurité des données,

cela peut affecter des millions de personnes

partout dans le monde.

C’est pourquoi, au cours des dernières années,

le Commissariat a fait de la coopération

internationale une priorité établie. Notre article

de fond (voir la page 31) porte sur l’évolution

de la collaboration internationale et sur

certaines des mesures concrètes que nous avons

prises avec nos partenaires internationaux en

2014. Il s’agit notamment du ratissage pour la

protection de la vie privée du Global Privacy

Enforcement Network, dans le cadre duquel

26 organismes d’application des lois sur la

protection de la vie privée, coordonnés par

le Commissariat, ont examiné comment des

centaines d’applications mobiles populaires

communiquaient leurs politiques sur la

protection de la vie privée aux utilisateurs.

Les préoccupations ainsi soulevées ont fait

l’objet de mesures d’amélioration dans plus de

100 applications.

Les Canadiens tirent déjà profit des ententes

de coopération que le Commissariat a établies

avec ses homologues dans des pays comme

l’Irlande et le Royaume‑Uni, de même que les

économies membres du Forum de coopération

économique Asie-Pacifique. En 2014, nous

avons ajouté Dubaï et la Roumanie à la liste

des pays avec lesquels nous avons de telles

ententes, ce qui nous permet de mener des

enquêtes conjointes et, en conséquence,

d’accroître notre efficacité à répondre aux

préoccupations des consommateurs dans une

économie mondiale de plus en plus dominée

par les multinationales.

2