Protection de la vie privée - Nos priorités - page 10

8
renseignements personnels plus imposantes que
jamais et de plus en plus perfectionnées.
D’énormes quantités de renseignements personnels –
par exemple les données relatives au trafic de
communications, aux opérations financières et aux
itinéraires de voyage par avion – sont recueillies,
communiquées, appariées et analysées à des fins de
sécurité publique. Et tout cela a lieu à la vitesse de
la lumière.
Le Commissariat a fait valoir que les autorités
chargées de la sécurité publique doivent répondre,
dans une juste mesure, des pouvoirs considérables
qui leur sont conférés.
En outre, elles doivent les exercer en respectant les
droits fondamentaux et les valeurs canadiennes.
Sans ces balises, l’assise même de notre société libre
et démocratique – la confiance entre l’État et ses
citoyens – serait menacée.
Ce que nous avons accompli
Au lieu d’examiner chaque nouvelle mesure de
sécurité publique au moment de son introduction,
nous avons adopté une approche plus exhaustive,
équilibrée, intégrée et, à terme, efficace, en
définissant la sécurité publique et la protection de la
vie privée comme un domaine prioritaire.
Nous avons estimé que notre rôle consistait à
nous assurer que les nouvelles mesures de sécurité
publique, malgré leur importance dans ce contexte
moderne, ne portent pas indûment atteinte au droit à
la vie privée.
Nous n’avons pas essayé de mettre fin aux initiatives
en place. Nous nous sommes plutôt efforcés
Dans un sondage mené à la fin de 2012 par
l’Association d’études canadiennes, 60 % des
répondants ont affirmé
ne pas être prêts à
renoncer à certaines
libertés civiles
pour combattre le
terrorisme au pays.
60 %
ne sont pas prêts
à renoncer à leurs
libertés civiles
Terrorism and Counter terrorism: Knowledge, Fears and Perceived
Causes, Association d’études canadiennes, décembre 2012
/ (en anglais seulement).
La vie privée en chiffres
1,2,3,4,5,6,7,8,9 11,12,13,14,15,16,17,18,19,20,...48
Powered by FlippingBook