Protection de la vie privée - Nos priorités - page 11

9
d’atténuer leurs répercussions négatives éventuelles
sur la vie privée en posant des questions, en vérifiant
les hypothèses et en procédant à un examen critique
des enjeux.
Plus précisément, nos travaux ont jeté une lumière
nouvelle sur les initiatives de sécurité publique
en incitant les ministères à faire preuve d’une
transparence et d’une responsabilité accrues. Nous
avons aussi aidé les Canadiens à mieux comprendre
les conséquences des mesures de sécurité sur leur
vie privée.
Parallèlement, nous avons fourni de l’information
aux décideurs et aux parlementaires et nous les avons
épaulés en les sensibilisant aux risques d’atteinte à
la vie privée susceptibles de découler des mesures
législatives proposées aux fins de la sécurité publique.
Nous sommes convaincus que nos commentaires ont
été appréciés et soigneusement examinés, et qu’ils ont
permis, à terme, la prise de décisions plus éclairées.
Dans la plupart des cas, nous estimons que les
Canadiens ont bénéficié, au final, d’une approche en
matière de sécurité publique plus respectueuse de la
vie privée.
Voici quelques exemples de nos activités.
Une question de confiance
En 2010, nous avons publié un document de
référence intitulé
Une question de confiance : Intégrer
le droit à la vie privée aux mesures de sécurité
publique au 21
e
siècle
.
Cette publication propose un cadre analytique
pour aider les parlementaires, les décideurs et les
concepteurs de programmes à intégrer la sécurité
publique et la protection de la vie privée.
Après avoir fait état des hypothèses et des principes
sous jacents, elle définit les contrepoids qui
permettent de prendre des décisions éclairées
concernant toute nouvelle initiative susceptible de
porter atteinte à la vie privée.
Avant que les autorités dévoilent une nouvelle
mesure de renforcement de la sécurité publique
susceptible de porter atteinte à la vie privée, nous
les encourageons à se poser quatre questions :
L’initiative est-elle vraiment nécessaire? Permettra-
t-elle d’atteindre l’objectif visé? Les atteintes à
la vie privée susceptibles d’en découler seront-
elles proportionnées par rapport aux avantages
escomptés? Existe-t-il des solutions de rechange
moins intrusives?
Scanneurs corporels dans
les aéroports
La plupart des voyageurs qui fréquentent les
aéroports canadiens connaissent les scanneurs
qui peuvent saisir des images du corps entier pour
détecter les armes non métalliques, les explosifs ou
d’autres menaces pour la sécurité aérienne.
La vie privée des voyageurs est mieux protégée
grâce aux consultations menées par l’Administration
canadienne de la sûreté du transport aérien (ACSTA)
auprès du Commissariat.
En effet, l’ACSTA a adopté plusieurs des
recommandations que nous avons formulées après
avoir examiné son évaluation des facteurs relatifs à
la vie privée, ce qui l’a incitée à mettre en place des
1...,2,3,4,5,6,7,8,9,10 12,13,14,15,16,17,18,19,20,21,...48
Powered by FlippingBook