Protection de la vie privée - Nos priorités - page 5

3
leadership qui s’imposait et quelle valeur ajoutée la
contribution du Commissariat pouvait apporter.
Enfin, nous nous sommes penchés sur les aspects
pratiques, par exemple la possibilité de véritables
retombées, la capacité d’obtenir des résultats dans
un délai de trois à cinq ans, les investissements
passés dont nous pourrions tirer parti par la suite
et les partenaires avec lesquels nous pourrions
nous associer.
À l’issue de cette démarche, nous nous sommes
entendus sur les quatre priorités suivantes, qui ont
une très grande incidence sur la vie privée :
>
Sécurité publique et protection de la vie privée
>
Technologie de l’information et protection de la
vie privée
>
Intégrité et protection de l’identité
>
Renseignements génétiques et protection de la
vie privée
À l’époque, nous voyions dans chacun de ces
domaines la possibilité de faire évoluer les normes
sociales et les modèles fonctionnels de manière à
avoir des retombées considérables sur le droit à la
vie privée.
Nous prévoyions alors que la soif de renseignements
personnels connaîtrait une croissance exponentielle
et que la quête d’innovation progresserait à la vitesse
de l’éclair dans le monde entier.
Nous entrevoyions la possibilité, pour le
Commissariat, de participer activement aux
débats publics requis pour soulever en temps
utile les préoccupations en matière de vie privée.
Nous avons entrepris d’encourager les institutions
gouvernementales et les organisations du secteur
privé à mettre en place les mesures de protection
nécessaires pour atténuer les risques d’atteinte à
la vie privée sur ces fronts. Nous avons favorisé
l’innovation et le progrès responsable d’une manière
qui protégerait le droit à la vie privée et, à terme,
nous permettrait de gagner et de conserver la
confiance des Canadiens.
Affectation des ressources
et questions prioritaires
Nous avons créé, pour chaque priorité, un groupe
de travail composé d’employés issus des différentes
directions du Commissariat. Les quatre groupes de
travail se sont réunis régulièrement pour discuter
de questions pertinentes, mettre l’information
en commun et apprendre auprès de spécialistes
de l’extérieur.
En articulant notre travail en fonction de ces quatre
priorités, nous avons pu affecter nos ressources de
manière à maximiser les retombées positives pour
les Canadiens.
Par exemple, cette démarche a guidé nos décisions
concernant les enquêtes à amorcer, les vérifications
relatives au respect de la vie privée ou les examens
des évaluations des facteurs relatifs à la vie privée à
privilégier, les projets de recherche à entreprendre
ou à financer dans le cadre de notre Programme des
contributions, les documents d’orientation à publier
et les activités de sensibilisation du public et des
intervenants sur lesquelles nous concentrer.
Elle a également renforcé notre capacité sur ces
fronts, ce qui nous a donné une longueur d’avance
dans notre travail sur les politiques, nos avis au
Parlement, nos conseils aux entreprises et aux
1,2,3,4 6,7,8,9,10,11,12,13,14,15,...48
Powered by FlippingBook