Protection de la vie privée - Nos priorités - page 6

4
citoyens, ainsi que notre capacité de prévoir les
questions émergentes et d’y réagir.
Incidence vitale
À l’heure actuelle, diverses menaces d’envergure
pèsent sur la vie privée des Canadiens.
En ce qui a trait à nos quatre priorités stratégiques, je
suis fière de constater que nous avons accompli des
progrès considérables au chapitre de la sensibilisation
du public à ces nouveaux problèmes, tant dans le
secteur public que privé.
Nous avons utilisé les outils de conformité et
d’éducation dont nous disposons pour encourager les
institutions gouvernementales et les organisations du
secteur privé à se doter de politiques et de pratiques
plus respectueuses de la vie privée.
Grâce à des efforts proactifs en matière de
recherche, nous avons également acquis de
nouvelles connaissances et renforcé notre capacité
interne sur ces questions clés en matière de vie
privée – convaincus que nous étions de la nécessité
de prendre le temps de bien comprendre les
changements qui influent sur la vie privée et de rester
à l’avant-garde au lieu de nous laisser distancer.
Établissement de liens
Au moment d’entreprendre cette démarche, nous
étions nombreux à voir ces quatre priorités comme
des domaines très distincts. Toutefois, les nombreux
liens qui les unissent se sont dévoilés au cours des
dernières années.
Les quatre domaines prioritaires ont été balayés
par le tsunami des mégadonnées. Qu’il s’agisse
de la collecte massive et du regroupement des
renseignements sur les voyages et la sécurité,
du choix des amis, des liens, des gazouillis, des
mentions « j’aime » ou « je n’aime pas » recueillis
dans les médias sociaux, des tendances liées aux
habitudes d’achat en ligne des consommateurs et
des comportements de recherche dans le Web, des
analyses de la séquence du génome entier portant
sur des populations dans leur ensemble – nous
observons un changement important dans la façon
dont les renseignements personnels sont recueillis,
utilisés et fondamentalement compris.
Les renseignements personnels sont devenu la
monnaie d’échange qui alimente ce nouveau
phénomène.
Dans un article paru dans
Foreign Affairs
, Kenneth
Cukier et Viktor Mayer-Schöenberger résument le
phénomène en ces mots :
Les mégadonnées sont appelées à remodeler la
façon dont nous vivons, travaillons et pensons. Une
prépondérance de corrélations remet en question
une vision du monde reposant sur l’importance
de la relation de cause à effet. La possession de
connaissances, qui se traduisait autrefois par la
compréhension du passé, est en voie de signifier la
capacité de prévoir l’avenir. Il ne sera pas facile de
relever les défis inhérents aux mégadonnées. Il s’agit
purement et simplement de la prochaine étape du
débat intemporel concernant la meilleure façon de
comprendre le monde [traduction]
1
.
Tout en reconnaissant les formidables avantages
sociaux qui pourraient découler de cette quête de
1
Kenneth Cukier et Viktor Mayer-Schöenberger, « The Rise of Big
Data : How It’s Changing the Way We Think About the World »,
Foreign
Affairs
, 92 (2013), p. 28-40.
1,2,3,4,5 7,8,9,10,11,12,13,14,15,16,...48
Powered by FlippingBook