Protection de la vie privée - Nos priorités - page 9

7
Sécurité
publique et
protection de
la vie privée
Priorité
Comment tout a commencé
Les attentats terroristes perpétrés contre les États-
Unis en septembre 2001 ont donné lieu à un
renforcement considérable des mesures de sécurité
nationale à la grandeur de l’Amérique du Nord,
notamment à la frontière canado-américaine.
Compte tenu de la montée en flèche des capacités
technologiques, les autorités cherchent à tenir en échec
le terrorisme et la criminalité en surveillant ce que les
gens disent et font, en repérant leurs comportements
suspects, voire en prévoyant leurs intentions.
D’entrée de jeu, le Commissariat a pris conscience
du fait que le droit à la vie privée, bien qu’il s’agisse
d’un droit fondamental, n’est pas absolu. Il doit être
exercé en lien avec d’autres droits fondamentaux – en
l’espèce, le droit de vivre sa vie en sécurité à l’abri de
la menace de préjudices.
La sécurité publique et la protection de la vie privée
ne sont pas incompatibles. En fait, il faut les intégrer
et les adapter afin qu’elles puissent continuer de
coexister dans une société libre et démocratique.
Ce que nous avons observé
Nos travaux dans le domaine ont révélé une nette
augmentation de la capacité des organismes de
sécurité publique de recueillir et de stocker de
grandes quantités de renseignements personnels.
Les avancées technologiques ont donné naissance
à une nouvelle génération d’appareils mobiles, de
télécapteurs, de caméras haute résolution et de
logiciels d’analyse qui ont tous révolutionné les
techniques de surveillance.
La technologie a aussi permis la mise au point d’un
vaste éventail de bases de données renfermant des
1,2,3,4,5,6,7,8 10,11,12,13,14,15,16,17,18,19,...48
Powered by FlippingBook