Table of Contents Table of Contents
Previous Page  7 / 23 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 7 / 23 Next Page
Page Background

__________________________________________________________________________________________________________

30, rue Victoria, 1

er

étage, Gatineau (Québec) K1A 1H3 • Sans frais : 1-800-282-1376 • Télécopieur : (819) 994-5424

ATS : (819) 994-6591

www.priv.gc.ca

• Suivez-nous sur Twitter : @priveeprivacy

3

Comme toile de fond à notre exercice de fixation de priorités, nous avons proposé six thèmes tirés d’une

analyse de contexte des activités présentes et passées du Commissariat, des rapports médiatiques et de la

recherche universitaire. Nous avons produit de

s documents d’information

qui exposent les thèmes retenus et

tentent de cerner les questions qui, à nos yeux, ont eu une grande incidence sur la vie privée des Canadiens.

Voici les thèmes en question, résumés en quelques lignes :

L’économie des renseignements personnels

Il existe un nombre incalculable de services en ligne auxquels nous avons accès « gratuitement »

(p. ex., les courriels, les moteurs de recherche et les sites des médias sociaux). Les modèles

opérationnels tacites sous-jacents à ces transactions sont fondés sur la communication, par les

utilisateurs, de renseignements personnels à leur sujet (c.-à-d. les détails sur l’utilisation, les

contacts, les intérêts, l’expérience de navigation de l’utilisateur, etc.) en vue d’obtenir les

avantages des services ou l’accès à ces derniers. Essentiellement, les renseignements personnels

sont devenus une marchandise—et la recherche de moyens d’en tirer profit est devenue une

activité très lucrative. Qu’arrive-t-il cependant lorsque les solutions de rechange sont moins

facilement accessibles, soit parce que leur prix est exorbitant, soit parce qu’elles sont toutes

retirées du marché?

Services gouvernementaux et surveillance

Le gouvernement adopte de nouvelles technologies et accroît la quantité de renseignements

échangés entre les différents ministères et ordres de gouvernement et, dans certains cas, avec des

organismes du secteur privé, dans le but d’améliorer les programmes et de moderniser la

prestation des services aux Canadiens. En même temps, ces nouvelles technologies sont utilisées

pour effectuer une plus grande surveillance à des fins d’intégrité des programmes, de sécurité

publique et de sécurité nationale. Mais du point de vue de la protection de la vie privée, à quel

moment doit-on dire : « ça suffit »?

Protéger les Canadiens dans un monde sans frontières

Dans une économie mondiale réseautée et intégrée, les données et les renseignements

personnels peuvent voyager rapidement et facilement dans le monde entier, y compris dans les

pays qui ont de faibles mesures de protection de la vie privée ou aucune, ce qui peut

compromettre le respect de la vie privée des Canadiens à l’étranger. De quelle façon

pouvons-nous protéger les flux de données personnelles dans un monde virtuel dépourvu de

contrôles et de frontières?

Réputation et respect de la vie privée

Internet a eu une profonde incidence sur la gestion de la réputation personnelle. Nous créons

nous-mêmes notre réputation en ligne en publiant des profils, des photos, des commentaires, etc.

dans les médias sociaux. Nos traces numériques permettent également de dresser notre portrait,

parfois à notre insu, et d’autres peuvent également façonner notre réputation. Une fois que les

renseignements personnels sont publiés en ligne dans un contexte donné, il peut être

extrêmement difficile de les éliminer ou d’empêcher qu’ils soient utilisés dans d’autres contextes.

Même si nous évoluons et changeons au fil du temps, les renseignements personnels que nous

publions restent malheureusement immuables.