Table of Contents Table of Contents
Previous Page  8 / 23 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 8 / 23 Next Page
Page Background

________________________________________________________________________________________________________

30, rue Victoria, 1

er

étage, Gatineau (Québec) K1A 1H3 • Sans frais : 1-800-282-1376 • Télécopieur : (819) 994-5424

ATS : (819) 994-6591

www.priv.gc.ca

• Suivez-nous sur Twitter : @priveeprivacy

4

Le corps comme source d’information

L’information générée par notre corps est unique en son genre et peut, à ce titre, être de nature

très délicate. Comme de plus en plus de renseignements sur notre corps sont recueillis et

numérisés par des dispositifs informatiques portables et reliés à d’autres renseignements nous

concernant en ligne et hors ligne, les effets sur la protection de la vie privée peuvent changer

profondément la donne. Même si nous pouvons chercher ces renseignements pour nos propres

besoins médicaux ou récréatifs, quelles en seront les répercussions sur notre future assurabilité

ou employabilité?

Renforcer les mesures de protection de la vie privée et la responsabilisation

Comme de plus en plus de renseignements sont recueillis, traités et stockés électroniquement, les

organismes doivent assumer la responsabilité de leurs pratiques de gestion des renseignements

personnels. Ils devront continuellement trouver de nouvelles façons de mettre à jour les pratiques

en matière de protection de la vie privée et les mesures de sécurité pour se protéger de manière

efficace contre la prolifération de menaces de perte, de vol ou d’utilisation malveillante

d’information. L’adoption de mesures de responsabilisation et de gouvernance deviendra plus

importante que jamais.

En décembre 2014, nous avons tenu hui

t discussions en groupe

avec les Canadiens à Vancouver, Toronto,

Montréal et Halifax. Les participants ont reçu des sommaires des six thèmes et, par une série de questions

structurées, ont été priés d’exposer leurs vues sur les questions de protection de la vie privée. On les a sondés

en particulier sur leur connaissance des enjeux et sur l’attribution des responsabilités de protection des

renseignements personnels aux particuliers, aux organismes et aux instances gouvernementales. Nous nous

sommes servis des résultats d

u Sondage auprès des Canadiens sur la protection de la vie privée de 2014 ,

qui a

été réalisé auprès de 1 500 Canadiens par le Commissariat en vue de constater leur compréhension et leur

connaissance de ces enjeux, afin d’éclairer davantage notre réflexion sur les priorités à adopter.

En janvier et février 2015, nous avons tenu avec les intervenants des réunions d’une journée où un débat

approfondi a porté sur les enjeux formulés selon les six thèmes proposés. Nous avons fait appel à un large

éventail d’intérêts dans toute la société canadienne de manière à recueillir une diversité d’opinions et de

points de vue. Le commissaire Therrien et le personnel du Commissariat ont rencontré plus de

150 représentants (Figure 1) provenant du milieu universitaire, de la société civile, de regroupements de

consommateurs, du secteur privé et des gouvernements, y compris les commissariats provinciaux et

territoriaux de surveillance de la protection de la vie privée.

Nous avons en outre reçu sept communications écrites d’invités incapables d’être présents ou désireux

d’exposer leurs vues plus en détail. Les observations et les avis reçus des intervenants nous ont

remarquablement aidés à préciser et à affiner les priorités et à mieux nous orienter pour les quelques

prochaines années.