Mémoire reçu dans le cadre de la consultation sur le consentement en vertu de la LPRPDE (Meeco)

Meeco

Octobre 2016

Remarque : Ce document a été présenté par les auteurs ou auteures au Commissariat à la protection de la vie privée du Canada dans le cadre de la consultation sur le consentement en vertu de la LPRPDE.

Avertissement : Les opinions exprimées dans ce document sont celles des auteurs ou auteures et ne reflètent pas nécessairement celles du Commissariat à la protection de la vie privée du Canada. Comme ce mémoire a été fourni par une entité non assujettie à la Loi sur les langues officielles, il a été traduit de sa langue d’origine par le Commissariat à titre indicatif. En cas de divergence, veuillez consulter la version anglaise. Pour plus d’information sur la politique du Commissariat sur l’offre de contenu dans les deux langues officielles, vous pouvez consulter la page Conditions d’utilisation.


Sommaire

Le principal objet du présent mémoire consiste à répondre à la question de consultation 2 :

Avez-vous d’autres solutions à proposer pour relever les défis associés au consentement? Veuillez expliquer pourquoi.

Le document de discussion sur la Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques (LPRPDE), bien qu’il contienne une définition et présente différents mécanismes, interprétations et solutions possibles d’amélioration des modèles de consentement, ne décrit pas clairement un modèle dans lequel les personnes auraient le contrôle complet de leurs renseignements personnels et des interactions qui comportent l’utilisation de leurs renseignements personnels.

Il s’agit du nouveau marché du « Moi à l’entreprise » (Me2B) et de l’« Entreprise à moi » (B2Me), dans lequel les citoyens sont le point d’intégration et le facilitateur de toutes les interactions fondées sur un consentement avec l’industrie et le gouvernement.

En 2012, la société de recherche et d’analyse KuppingerCole a lancé les plates-formes de gestion de vie. Récemment, le groupe de travail MyData en Finlande a proposé le modèle MyData – qui consiste en une approche axée sur l’humain de la gestion et de l’utilisation des renseignements personnels. Cette réflexion de pointe, combinée à différentes études provenant de PwC, du Forum économique mondial et du Boston Consulting Group, a constitué le fondement d’applications tangibles de ce type de modèle pour les personnes et les organisations. Meeco est le résultat de cette démarche.

Meeco est la première plate-forme de gestion de vie au monde. Meeco, qui a été lancée sur le marché en 2014, donne aux citoyens, aux consommateurs, aux étudiants, aux patients et aux employés la capacité de contrôler et d’utiliser les renseignements personnels qui touchent chaque aspect de leur vie. Au cœur de Meeco se trouve un outil de gestion du consentement qui permet d’échanger de l’information conformément aux conditions imposées par la personne avec d’autres personnes et des organisations auxquelles la personne fait confiance, au moyen d’une « communication contrôlée » ou d’une « récupération éclairée » (nous reviendrons sur ces concepts).

Pour les organisations, Meeco fournit une couche d’engagement qui soutient les interactions des consommateurs qui améliorent la protection de la vie privée. Au moyen de ce modèle, la personne peut utiliser les données qu’elle possède pour réduire le temps et l’effort associés à une vaste gamme de parcours et de transactions numériques, par exemple demander l’ouverture d’un compte bancaire, mettre à jour sa police d’assurance ou participer à un programme de recherche dans la communauté. Meeco permet une restitution complète des données ainsi que l’obtention d’un consentement explicite et clair dans chaque interaction.

Meeco s’efforce de répondre aux besoins des personnes et des organisations au moyen d’interactions fondées sur le consentement. Au cours des 12 derniers mois, cette démarche a permis à Meeco de remporter plusieurs prix qui soulignent l’innovation.

Meeco a été conçue en fonction des principes de la protection de la vie privée à l’étape de la conception. De plus, notre fondatrice et PDG, Katryna Dow, est une ambassadrice du mouvement de la protection de la vie privée à l’étape de la conception.

Grâce à Meeco et à d’autres technologies d’amélioration de la confidentialité qui font passer la personne d’abord, un consentement valable peut bénéficier aux citoyens et aux organisations d’une manière conforme, économique et conviviale.

Le reste de notre mémoire explique pourquoi et comment.

La version intégrale est disponible dans les langues suivantes :

Anglais (document HTML)

Remarque : Comme ce mémoire a été soumis par une entité non assujettie à la Loi sur les langues officielles, la version intégrale n’est disponible que dans la langue dans laquelle il a été rédigé.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes (obligatoire) : Erreur 1 : Ce champ est obligatoire.

Remarque

Date de modification :