Vérification de la gestion des ressources humaines

Cette page Web a été archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Préparée par le Centre de gestion publique Inc.

13 mai 2010

1.0 Sommaire

La vérification a été menée par le Centre de gestion publique Inc. au nom du CPVP et a été désignée comme faisant partie du Plan de vérification axé sur les risques du CPVP pour la période allant de 2009-2010 à 2011-2012, lequel a été approuvé par le Comité ministériel de vérification en mars 2009. Le travail sur le terrain dans le cadre de la vérification a été réalisé entre septembre et décembre 2009.

La vérification avait comme objectif de déterminer l'efficacité de la structure de gouvernance, des processus de gestion des risques, des contrôles de gestion et des contrôles opérationnels qui appuient la gestion des ressources humaines au CPVP; ainsi que de formuler des recommandations pratiques en vue d'améliorer la gestion des ressources humaines.

Dans le contexte de la vérification, la gestion des ressources humaines comprend les aspects suivants :

  • le bien-fondé de la structure organisationnelle et l'incidence sur la gestion des ressources humaines;
  • la reconnaissance des compétences, le recrutement, l'embauche, la conservation de l'effectif, la promotion et la planification de la relève;
  • la gestion des connaissances et des compétencesNote de bas de page 1 (notamment l'innovation en matière d'apprentissage et la gestion du changement).

Principaux résultats et recommandations

Structure organisationnelle et conservation de l'effectif

Le CPVP connaît des difficultés en raison de sa taille relativement petite et de sa structure organisationnelle horizontale. Les perspectives d'avancement sont donc restreintes et, par conséquent, le taux de roulement constitue un problème. La gestion des compétences et la formation constituent deux méthodes qui peuvent aider à gérer le roulement. Dans les deux domaines, on a constaté des possibilités d'amélioration :

  • Les processus de gestion des compétences ne sont pas intégrés dans une approche d'ensemble du CPVP : c'est aux chefs des directions qu'il incombe de concevoir et de mettre en œuvre leurs stratégies respectives.
  • Même si la Direction de la gestion des ressources humaines s'efforce de recueillir les renseignements requis, le processus consolidé actuel des plans d'apprentissage du personnel n'est pas harmonisé avec le budget d'apprentissage duquel proviennent les fonds. Les plans sont élaborés et approuvés au niveau de la Direction, mais les fonds sont attribués centralement. Comme les plans d'apprentissage sont mis en œuvre dès qu'ils sont approuvés, il y a rupture entre l'utilisation du budget et les plans d'apprentissage approuvés.

À la lumière de ces observations, on a formulé les recommandations suivantes pour la vérification :

  • La Direction de la gestion des ressources humaines doit continuer à surveiller les outils de gestion des compétences qui sont en voie de développement, et choisir et conserver ceux qui atteindront l'objectif souhaité de créer une stratégie de gestion des compétences à l'échelle du CPVP liée aux activités de recrutement et de conservation de l'effectif. (4° recommandation)
  • La direction doit analyser le processus du plan d'apprentissage et y apporter les changements nécessaires afin de mieux harmoniser le budget de formation avec les plans approuvés. La restructuration doit assurer la mise en œuvre des plans d'apprentissage approuvés et donner lieu à l'élaboration d'une stratégie générale de gestion des compétences au CPVP. (5° recommandation)

Gestion du changement

Il y a de nombreux exemples d'initiatives de changement qui sont mises en œuvre au CPVP, allant de modifications mineures de processus à des modifications importantes de systèmes des TI. Les stratégies de gestion du changement peuvent comprendre de la formation, de la communication et des séances d'information. Elles sont normalement fondées sur une évaluation de l'ampleur des changements au sein d'une organisation. Les directeurs généraux sont bien conscients de l'importance des stratégies de gestion du changement en vue de favoriser la mise en œuvre de ces changements. La gestion du changement est mise en œuvre de façon ponctuelle au sein de la Direction, sans le soutien de la part d'organismes centraux. À la lumière de cette constatation, on a formulé les recommandations suivantes :

  • Les cadres supérieurs doivent assurer l'élaboration d'une stratégie officielle de gestion du changement en tant qu'exigence pour toutes les initiatives du CPVP qui entraînent d'importants changements. (6° recommandation)
  • La Direction de la gestion des ressources humaines doit élaborer et maintenir une trousse de gestion du changement (comprenant notamment des modèles de communication, des exemples de tâches de gestion du changement et des méthodes de mesure du rendement), assurant ainsi la mise en oeuvre de points de contrôle. La Direction de la gestion des ressources humaines doit effectuer des suivis périodiques des projets d'importance au sein de la Direction, afin de s'assurer que les directions ont une bonne compréhension de la stratégie et qu'elles sont conscientes des ressources qu'elles ont à leur disposition. (7° recommandation)

Autres résultats et recommandations

Outre les principaux résultats susmentionnés, la vérification a permis de signaler d'autres résultats et recommandations dans les domaines de la gouvernance, de la planification et de la structure organisationnelle, du recrutement et de la conservation de l'effectif; ainsi que de la mobilisation des ressources. Les résultats et recommandations sont présentés dans la section principale du présent rapport de vérification.

Conclusion

D'après des résultats de la vérification, nous pouvons conclure que si des améliorations s'imposent pour satisfaire pleinement aux critères de vérification, il y a des preuves indiquant qu'il existe une structure de gouvernance efficace, des processus de gestion des risques, des contrôles de gestion et des contrôles opérationnels qui appuient la gestion des ressources humaines au CPVP.

La mise en œuvre réussie des recommandations formulées dans le présent rapport, ainsi que la réalisation par la direction d'autres projets déjà en cours viendront renforcer la gestion des ressources humaines au CPVP. Un plan d'action de la gestion visant à donner suite à nos recommandations est présenté à la section 5.0.

Énoncé d'assurance

La vérification a été effectuée conformément aux Normes relatives à la vérification interne au sein du gouvernement du Canada et aux Normes internationales pour la pratique professionnelle de la vérification interne de l'Institut des vérificateurs internes. Les vérificateurs ont examiné suffisamment de preuves pertinentes et obtenu des explications et des renseignements suffisants pour offrir un niveau raisonnable d'assurance concernant la conclusion présentée.

Signature :

(La version originale a été signée par)

Centre de gestion publique Inc.

Le 15 janvier 2010

Date

2.0 Contexte

2.1 Introduction

Mandat du Commissariat à la protection de la vie privée (CPVP)

Le CPVP est responsable de surveiller l'application de deux lois : la Loi sur la protection des renseignements personnels, qui porte sur les pratiques relatives au traitement des renseignements personnels dans les ministères et les organismes fédéraux, et la Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques (LPRPDE), c'est-à-dire la loi canadienne sur la protection des renseignements personnels dans le secteur privé.

La commissaire à la protection de la vie privée est un agent du Parlement qui relève directement de la Chambre des communes et du Sénat. Elle travaille indépendamment d'autres entités du gouvernement pour examiner les plaintes déposées par des personnes concernant le secteur public fédéral et le secteur privé.

La commissaire défend le droit des Canadiennes et des Canadiens à la vie privée, et ses pouvoirs comprennent notamment les suivants :

  • enquêter sur les plaintes, mener des vérifications et intenter des poursuites judiciaires en vertu de deux lois fédérales;
  • publier de l'information sur les pratiques relatives au traitement des renseignements personnels dans les organismes des secteurs public et privé;
  • appuyer, effectuer et rendre publiques des recherches sur des enjeux liés à la protection de la vie privée;
  • sensibiliser la population aux enjeux touchant la protection de la vie privée et les lui faire comprendre.

Le CPVP vise l'atteinte d'un résultat stratégique unique : la protection du droit des personnes à la vie privée. Son architecture des activités de programmes (AAP) repose sur les trois piliers du Commissariat : les activités relatives à la conformité (enquêtes, demandes de renseignements, vérifications), la recherche et l'élaboration de politiques, et la sensibilisation du public. Ces trois activités de programmes sont appuyées par une quatrième activité — les services internes — qui permet au CPVP de remplir son mandat.

Contexte des initiatives de gestion au CPVP

À titre d'agent du Parlement, le CPVP travaille indépendamment du gouvernement du Canada et n'est donc pas tenu de participer aux initiatives lancées au sein de la fonction publique pour améliorer la gestion. Toutefois, le Commissariat est fermement résolu à atteindre une norme d'excellence organisationnelle, à appliquer de saines pratiques de gestion des activités et à améliorer son rendement de façon continue.

Au cours des trois dernières années, le CPVP a déployé des efforts considérables pour mettre en place un cadre de gestion fiable, notamment en élaborant et en approuvant un cadre de mesure du rendement de même qu'en adoptant une méthode d'autoévaluation des processus et des pratiques de gestion par rapport aux exigences du cadre de responsabilisation de gestion (CRG).

La gestion des ressources humaines à l'appui du processus décisionnel

La Direction de la gestion des ressources humaines est responsable de la formulation de conseils stratégiques, de la gestion et de l'exécution de programmes complets en matière de gestion des ressources humaines dans des domaines tels que la dotation, la classification, les relations de travail, la planification des ressources humaines, l'apprentissage et le perfectionnement, l'équité en matière d'emploi, les langues officielles et la rémunération.

Orientation stratégique

Chaque automne, une séance de planification stratégique regroupant l'équipe de la haute gestion du Commissariat sert de fondement à l'établissement de priorités d'entreprise. La séance rassemble l'information nécessaire à l'établissement de priorités, notamment les questions stratégiques en matière de protection de la vie privée, les risques organisationnels, les perspectives, les forces et les faiblesses organisationnelles, ainsi que l'information au sujet des réalisations et les éventuelles lacunes. Dès que les priorités organisationnelles annuelles sont établies, elles constituent le fondement qui sert à harmoniser tous les plans du CPVP : le plan organisationnel ou stratégique, qui représente le Rapport sur les plans et les priorités (RPP), les plans d'activités des directions (et ceux des divisions, s'il y a lieu), ainsi que les plans du Programme de gestion du rendement. Les plans englobent tous les aspects, y compris les affectations de ressources financières, les ressources humaines et la GI/TI.

Structure de gouvernance

La structure de gouvernance organisationnelle du CPVP comprend le Comité de la haute direction (CHD). C'est la commissaire qui assure la présidence du Comité, lequel est composé des deux commissaires adjointes et du cadre supérieur de chaque direction du Commissariat. Le Comité se réunit aux deux semaines, joue un rôle consultatif et est responsable de formuler des recommandations à la commissaire sur les questions suivantes :

  • la planification du parcours stratégique;
  • l'allocation et la gestion du budget du CPVP;
  • l'évaluation continue du rendement du Commissariat;
  • les prises de décisions stratégiques et organisationnelles relativement à la gestion des ressources humaines, technologiques et documentaires, ainsi qu'aux communications ministérielles.

Les travaux du CHD concordent avec la structure organisationnelle du Commissariat (c'est-à-dire les directions) et non directement avec l'architecture des activités de programmes (AAP). L'AAP du Commissariat à la protection de la vie privée est composée de trois activités de programmes, notamment les activités de conformité, la recherche et l'élaboration de politiques, la sensibilisation du public et les services internes. Quant à sa structure organisationnelle, elle est conçue en tenant compte de cinq directions. Si les directions consacrent principalement leurs ressources à l'une des activités de programmes, elles appuient d'habitude également les autres activités de programmes, ce qui permet d'intégrer les activités et d'atteindre les objectifs du CPVP de façon efficace.

Depuis l'automne 2007, un processus plus officiel est en vigueur, qui vise à évaluer les progrès à la mi année en fonction des plans des directions et des plans organisationnels (connu sous le nom de fiches de rendement semestriel). Le processus est complété par l'examen du plan financier et du plan des ressources humaines à la mi année, au troisième trimestre et en fin d'exercice.

En 2007-2008, on a commencé l'élaboration de normes de service au sein de la Direction de la gestion intégrée et de la Direction de la gestion des ressources humaines en vue de signaler le rendement de ses services internes chaque trimestre au CHD. Les normes de service en matière des ressources humaines ont été mises en vigueur dès l'exercice financier 2009-2010.

La gestion du changement et le milieu des ressources humaines

L'entrée en vigueur de la Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques a permis au CPVP d'évoluer. Au rythme de la préoccupation croissante de la population canadienne relativement à la protection de la vie privée, le CPVP est passé d'une organisation relativement stable à une organisation qui a vécu des transformations constantes. Sur le plan organisationnel, le CPVP a connu bien des changements au cours des quatre ou cinq dernières années. S'il jouit maintenant d'une plus grande stabilité du point de vue de la structure de gestion et de la taille, le Commissariat se heurte à des problèmes liés au roulement du personnel et à la conservation des effectifs.Note de bas de page 2 La direction signale que le roulement imprévu, exprimé en tant que pourcentage des départs non prévus par rapport au nombre de postes pourvus, se chiffrait à 27 %, 9 % et 14 % pour 2007 2008, 2008 2009 et 2009 2010, respectivement. À titre d'organisation de petite taille, le CPVP connaît des répercussions relativement au roulement non prévu d'une façon différente qu'une organisation de plus grande taille, en raison du fait qu'il n'y a peut-être qu'une ou deux personnes qui effectuent une tâche particulière. Si ces deux personnes quittent l'organisation, les conséquences seront lourdes s'il n'y a pas de personnes-ressources d'appoint disponibles.

Depuis plusieurs années, l'organisation essaie de régler l'épineux problème que représente l'arriéré d'enquêtes. À titre d'exemple par excellence de changements technologiques et de processus, une méthode qui sert à régler le problème est la mise en œuvre d'un nouveau système qui fait le suivi des enquêtes (le système de gestion de dossiers — SGD) que l'on décrit comme un projet de réingénierie. Comme les enquêtes représentent les principales activités du Commissariat, les changements qui découlent de ce projet auront des incidences sur les processus à l'échelle du Commissariat.

2.2 Objectif

La vérification a été menée par le Centre de gestion publique Inc. au nom du CPVP et a été désignée comme faisant partie du Plan de vérification axé sur les risques du CPVP pour la période allant de 2009-2010 à 2011-2012, lequel a été approuvé par le Comité ministériel de vérification en mars 2009. Le contrat visait l'exercice financier 2008-2009 et la vérification a été effectuée conformément à la Politique sur la vérification interne du gouvernement du Canada, ainsi qu'aux Normes internationales pour la pratique professionnelle de la vérification interne de l'Institut des vérificateurs internes.

Il s'agit d'une vérification d'assurance et de contrôle de gestion qui visait à déterminer l'efficacité de la structure de gouvernance, des processus de gestion des risques, des contrôles de gestion et des contrôles opérationnels qui appuient la gestion des ressources humaines au CPVP, ainsi qu'à formuler des recommandations pratiques en vue d'améliorer la gestion des ressources humaines.

Dans le cadre de cette vérification, la gestion des ressources humaines comprend ce qui suit :

  • la pertinence de la structure organisationnelle et l'incidence sur la gestion des ressources humaines;
  • la reconnaissance des compétences, le recrutement, l'embauche, la conservation de l'effectif, la promotion et la planification de la relève;
  • la gestion des connaissances et des compétences (notamment l'innovation en matière d'apprentissage et la gestion du changement).

2.3 Portée

La portée du contrat de vérification comprend les trois domaines au sein des ressources humaines décrits ci-dessus, y compris la gouvernance et la structure organisationnelle, le recrutement et la conservation de l'effectif, ainsi que la gestion des connaissances et des compétences. Mettant l'accent sur les résultats de notre évaluation des domaines à risque élevé, effectuée à l'étape de la planification, la vérification porte sur les principales activités du CPVP, dont les suivantes : vérifications, examens des facteurs relatifs à la vie privée, activités de sensibilisation du public et de communication, recherche, élaboration de politiques, affaires parlementaires, ainsi qu'activités liées aux litiges.

La vérification comprenait l'analyse d'un échantillon d'éléments des ressources humaines en vue de corroborer les résultats obtenus au moyen d'entrevues et d'un examen de la documentation.

2.4 Méthode et critères de vérification

Voici les critères de vérification – élaborés dans le cadre d'un processus de planification en vue d'une vérification axée sur les risques – qui ont servi à formuler les observations et les évaluations :

  • Gouvernance, planification et structure organisationnelle : la structure organisationnelle a été conçue et mise en œuvre afin d'assurer une orientation générale, un processus décisionnel et une attribution de ressources, et fonctionne de façon efficace.
  • Recrutement et conservation de l'effectif : les politiques et procédures en matière de dotation du CPVP sont mises en œuvre de manière à donner un appui aux besoins actuels et futurs du CPVP.

    Les processus et les outils de gestion des connaissances et des compétences sont en vigueur afin de guider le recrutement et la conservation de l'effectif de façon appropriée. Les processus favorisent également l'allocation efficace de ressources financières.
  • Mobilisation des ressources : les stratégies de gestion du changement, les processus et les outils sont efficaces et viennent appuyer les activités courantes du CPVP.

Voici les activités menées par le CPVP aux étapes de planification, d'exécution de la vérification et de production du rapport :

  • analyse de la documentation pertinente;
  • réalisation d'entrevues avec les cadres supérieurs et divers employés;
  • évaluation des risques en tenant compte de l'analyse de la documentation et du processus d'entrevues au cours de l'étape de la planification;
  • élaboration de critères de vérification en fonction de l'évaluation des risques;
  • création et mise en œuvre d'un programme de vérification détaillé.

3.0 Observations et recommandations détaillées

3.1 La gouvernance, la planification et la structure organisationnelle

Critère de vérification : la structure organisationnelle a été conçue et mise en œuvre afin d'assurer une orientation générale, un processus décisionnel et une attribution de ressources, et fonctionne de façon efficace.

3.1.1 Structure organisationnelle

Relevant de la commissaire, la Direction de la gestion des ressources humaines est responsable de fournir des conseils stratégiques, de gérer et d'exécuter des programmes complets de gestion des ressources humaines, notamment dans les domaines de la dotation, de la classification, des relations de travail, de la planification des ressources humaines, de l'apprentissage et du perfectionnement, de l'équité en matière d'emploi, des langues officielles et de la rémunération.

Dans le cadre de la vérification, nous avons réalisé des entrevues avec les cadres supérieurs afin d'évaluer l'efficacité des structures organisationnelles actuelles du CPVP et de ses directions et pour déterminer s'il y a des changements à faire. L'équipe de vérification a également analysé un échantillon dirigé d'organigrammes de la direction afin de s'assurer qu'on y trouve les principaux décideurs et les postes de contrôle, et que les employés qui occupent les postes clés sont de la catégorie précisée.

Voici les résultats de la vérification :

  • S'il n'y a aucun lien structurel officiel entre les finances et la Direction de la gestion des ressources humaines (p. ex. des liens hiérarchiques, des processus et des protocoles de communication), l'absence d'un lien officiel entre les deux domaines n'a pas causé de problèmes jusqu'à présent. La vérification a conclu que les projets actuels de collaboration et de mise en commun de l'information découlent principalement de la bonne relation de travail entre les deux directions.
  • La Direction de la gestion des ressources humaines communique bien avec les directions opérationnelles du CPVP. Il n'y a pas eu de problèmes importants de communication liés à la structure organisationnelle. En général, les chefs de directions ont fait état d'une relation solide et fonctionnelle avec la Direction de la gestion des ressources humaines.
  • Les structures organisationnelles avec les directions opérationnelles et ministérielles sont surtout de nature horizontale et n'offrent que très peu de perspectives d'avancement, ce qui nuit à la conservation de l'effectif. À la suite d'une analyse, compte tenu de la nature du travail qu'effectuent les employés au sein des directions du CPVP, les structures organisationnelles horizontales sont, dans la plupart des cas, conformes à une exigence pour les cadres supérieurs. Selon les entrevues avec les chefs des directions, ces derniers signalent qu'ils analysent des méthodes novatrices visant à adapter la structure organisationnelle en vue de favoriser un taux plus élevé de conservation de l'effectif.

Conclusion

La structure organisationnelle du CPVP a été établie en vue de fournir une orientation générale et des prises de décisions et semble fonctionner de manière efficace. Pour ce qui est de l'engagement de ressources, la structure de nature horizontale de la direction répond au mandat du CPVP, mais nuit à la conservation du personnel.

Recommandations

  • 1. En vue d'assurer le degré approprié d'interaction entre la Direction de la gestion des ressources humaines et les Finances, il faut créer des liens et des processus officiels entre les deux entités.
  • 2. La Direction de la gestion des ressources humaines doit élaborer un plan officiel pour atténuer les incidences de structures organisationnelles horizontales sur les pratiques exemplaires des directions du CPVP, tout comme sur celles d'organisations semblables du gouvernement.

3.1.2 Classification et dotation

Le cadre de surveillance de la classification et de la dotation constitue un moyen essentiel de s'assurer que la fonction est exécutée conformément aux politiques et lignes directrices exigées. Notre méthode a été conçue afin d'évaluer le fonctionnement de ce moyen pour obtenir l'assurance que la dotation et la classification fonctionnent comme prévu. Pour évaluer l'efficacité de la fonction, nous avons pris les mesures suivantes :

  • évaluation des qualités de la personne qui exécute les mesures de contrôle;
  • documentation des étapes nécessaires à la réalisation de la tâche;
  • évaluation de divers dossiers de dotation et de classification en vue de s'assurer que le travail est fait de façon appropriée.

Voici les résultats de la vérification :

  • La surveillance de la classification et de la dotation est en vigueur et fonctionne comme prévu; la méthode d'évaluation de dossiers a été documentée et la personne qui exécute l'analyse possède les qualités et l'expérience de travail qui permettent la réalisation de la tâche de façon convenable.
  • La stratégie d'échantillonnage dont se sert le CPVP dans le cadre de la surveillance permet de fournir une assurance raisonnable.
  • Les listes de contrôle utilisées lors du processus de surveillance mettent l'accent sur les éléments de gouvernance, de planification et d'organisation, mais ne précisent pas clairement les documents requis. Il n'y a pas eu d'incidences concrètes sur la qualité du processus de surveillance, en raison des qualités et des antécédents de l'évaluateur. Toutefois, il y a moyen de normaliser davantage le processus afin de réduire la dépendance sur les compétences de l'évaluateur.

Conclusion

Dans l'ensemble, le contrôle qu'assure le cadre de surveillance de la classification et de la dotation est efficace.

Recommandation

  • 3. Il faut bien documenter le processus de surveillance de la classification et de la dotation, afin de permettre sa réalisation par un employé qui possède un degré raisonnable d'expérience de classification et de dotation.

3.1.3 Planification des ressources

L'équipe de vérification a fait l'analyse d'un échantillon dirigé de plans de ressource (c'est-à-dire des rapports trimestriels au CHD, des comptes rendus de réunions du Comité de consultation patronale-syndicale, des plans d'activités et des plans de ressources humaines) afin de déterminer si la charge de travail est documentée, suivie et mise à jour. L'équipe a également réalisé des entrevues avec la direction afin de déterminer si, au besoin, des mesures de redressement sont prises pour rectifier les déséquilibres de la charge de travail. Note de bas de page 3

Voici les résultats de la vérification :

  • La charge de travail est documentée, suivie ou mise à jour à l'aide d'outils tels que les rapports trimestriels au CHD, du Comité de consultation patronale syndicale et des plans d'activités ou des plans de ressources humaines.

Conclusion

Dans l'ensemble, on fait le suivi et l'analyse des indicateurs et des mesures concernant la charge de travail et la mobilisation de ressources.

3.2 Recrutement et conservation de l'effectif

Critère de vérification : les politiques et procédures en matière de dotation du CPVP sont mises en œuvre de manière à donner un appui aux besoins actuels et futurs du CPVP.

Les processus et les outils de gestion des connaissances et des compétences sont en vigueur afin de guider le recrutement et la conservation de l'effectif de façon appropriée. Les processus favorisent également l'allocation efficace de ressources financières.

Au cours de la vérification, l'équipe de vérification a analysé de la documentation concernant les politiques, procédures et cadres de dotation et a également réalisé des entrevues de cadres supérieurs afin de déterminer si les politiques et procédures de dotation sont facilement accessibles et mises en œuvre de façon cohérente.

L'équipe a fait l'analyse de la documentation concernant les programmes de perfectionnement, les stratégies d'apprentissage, ainsi que les dépenses associées à l'apprentissage. Les entrevues avec des cadres supérieurs ont également analysé le caractère approprié des programmes de perfectionnement et des stratégies d'apprentissage en cours par rapport à leur capacité d'attirer et de conserver des employés, ainsi que les processus qui servent à suivre le rendement des employés.

Voici les résultats de la vérification :

  • Les chefs des directions reconnaissent tous que le CPVP doit faire preuve d'innovation dans sa réflexion pour permettre aux processus de dotation de recruter des candidats qui possèdent les compétences appropriées actuelles et émergentes.
  • Les processus de gestion des compétences ne sont pas intégrés dans une approche d'ensemble du CPVP : c'est aux chefs des directions qu'il incombe de concevoir et de mettre en œuvre leurs stratégies respectives.
  • Plusieurs outils de gestion à l'échelle du CPVP (notamment la Tribune de la direction, l'Offre de coaching et le Réseau des jeunes professionnels) sont actuellement à l'étape préliminaire de mise en œuvre.
  • Même si la Direction de la gestion des ressources humaines s'efforce de recueillir les renseignements requis, le processus consolidé actuel des plans d'apprentissage du personnel n'est pas harmonisé avec le budget d'apprentissage duquel proviennent les fonds. Les plans sont élaborés et approuvés au niveau de la Direction, mais les fonds sont attribués centralement. Comme les plans d'apprentissage sont mis en œuvre dès qu'ils sont approuvés, il y a rupture entre l'utilisation du budget et les plans d'apprentissage approuvés.
  • Il existe de nombreux systèmes et processus en vigueur qui servent à comptabiliser les dépenses en matière d'apprentissage. La vérification n'a trouvé aucune preuve d'une réconciliation périodique entre les systèmes.
  • Les directions des ressources humaines et de la GI/TI conçoivent actuellement un projet pilote SharePoint intitulé « MySite », qui rendra possible la mise en commun de renseignements concernant le domaine de spécialisation, les projets en cours et les intérêts des employés. Il sera désormais plus facile de créer un lien stratégique entre la dotation, la gestion des compétences et l'apprentissage dans le contexte des exigences actuelles et émergentes en matière de compétences.

Conclusion

Dans l'ensemble, la mise en œuvre des politiques et des procédures en matière de dotation du CPVP semble bien progresser en vue d'appuyer ses besoins actuels et futurs. La gestion des compétences se fait de façon officieuse au niveau de la Direction, même s'il n'y a pas eu jusque-là d'initiatives réalisées à l'échelle du CPVP.

Les processus d'apprentissage du personnel sont en place, mais le plan consolidé n'est pas harmonisé avec le budget d'apprentissage, ce qui rend difficile l'attribution des ressources financières de manière efficace.

Recommandations

  • 4. La Direction de la gestion des ressources humaines doit continuer à surveiller les outils de gestion des compétences qui sont en voie de développement, et choisir et conserver ceux qui atteindront l'objectif souhaité de créer une stratégie de gestion des compétences à l'échelle du CPVP liée aux activités de recrutement et de conservation de l'effectif.
  • 5. La direction doit analyser le processus du plan d'apprentissage et y apporter les changements nécessaires afin de mieux harmoniser le budget de formation avec les plans approuvés. La restructuration doit assurer la mise en œuvre des plans d'apprentissage approuvés et donner lieu à l'élaboration d'une stratégie globale de gestion des compétences au CPVP.

3.3 Mobilisation des ressources

Critère de la vérification : les stratégies de gestion du changement, les processus et les outils sont efficaces et viennent appuyer les activités courantes du CPVP.

En vue d'évaluer le bien-fondé de la stratégie de gestion du changement à l'échelle du CPVP, l'équipe chargée de la vérification a réalisé des entrevues de cadres supérieurs et a analysé de la documentation pertinente en vue de déterminer dans quelle mesure les processus sont formels, clairs et complets. Afin de mieux comprendre les processus précis de changement, on a évalué deux initiatives de changement dans le cadre de la vérification, soit le projet de stratégie de gestion du changement (SGC) et le projet de création d'un site de domaine prioritaire au moyen du logiciel SharePoint, pour évaluer la documentation et la mise en œuvre d'une SGC. Voici une description sommaire des deux initiatives :

  • La SGC est une restructuration de la fonction « Demandes de renseignements et examens de plaintes » et a été créée en vue de remplacer et de moderniser les systèmes informatiques actuels;
  • Le CPVP a mis en œuvre l'outil Microsoft SharePoint en créant des sites d'utilisateurs SharePoint harmonisés avec les quatre domaines prioritaires du CPVP afin de favoriser un milieu de travail de collaboration et la mise en commun d'information.

Voici les résultats de la vérification :

  • Les directeurs généraux sont bien conscients de l'importance des stratégies de gestion du changement. La gestion du changement est mise en œuvre au niveau de la Direction, mais il n'y a que peu de soutien de la part d'organismes centraux en vue de faciliter cette fonction.
  • On a fait l'analyse de deux initiatives (SGC et les sites de domaines prioritaires SharePoint) en ce qui concerne les activités de gestion du changement.
    • Les résultats de notre analyse ont donné la preuve qu'une stratégie de communication a été élaborée pour la SGC, expliquant en détail des problèmes précis en matière de gestion du changement et des initiatives d'atténuation.
    • Pour ce qui est des sites de domaines prioritaires SharePoint, au cours des entrevues et de l'analyse des documents, il n'y a eu que peu de preuves indiquant qu'une SGC a été documentée ou a servi à mettre en œuvre l'initiative.

Conclusion

Même s'il y a des initiatives de gestion du changement qui ont lieu, elles découlent d'initiatives de la Direction et non de stratégies, de processus ou d'outils de gestion du changement à l'échelle du CPVP.

Recommandations

  • 6. Les cadres supérieurs doivent assurer l'élaboration d'une stratégie officielle de gestion du changement en tant qu'exigence pour toutes les initiatives du CPVP qui entraînent d'importants changements.
  • 7. La Direction de la gestion des ressources humaines doit élaborer et maintenir une trousse de gestion du changement (comprenant notamment des modèles de communication, des exemples de tâches de gestion du changement et des méthodes de mesure du rendement), assurant ainsi la mise en œuvre de points de contrôle. La Direction de la gestion des ressources humaines doit effectuer des suivis périodiques des projets d'importance au sein de la Direction, afin de s'assurer que les directions ont une bonne compréhension de la stratégie et qu'elles sont conscientes des ressources qu'elles ont à leur disposition.

4.0 Conclusion générale

D'après les résultats de la vérification, nous pouvons conclure que même s'il doit y avoir des améliorations pour satisfaire pleinement les critères de la vérification, il y a des preuves de l'existence d'une structure de gouvernance, de processus de gestion des risques, de contrôles de gestion et de contrôles opérationnels efficaces qui appuient la gestion des ressources humaines au CPVP.

La mise en œuvre réussie des recommandations formulées dans ce rapport et la réalisation par la direction d'autres initiatives déjà en cours auront comme conséquence de consolider davantage la gestion des ressources humaines au CPVP. Un plan d'action de la gestion visant à analyser nos recommandations se trouve à la section 5.0.

Annexe A – Réaction de la direction et plan d'action

Recommandations
(formulées telles que présentées dans la version provisoire du rapport de vérification)
Réaction de la direction
(recommandation acceptée ou rejetée, avec explication)
Plan d'action Principaux indicateurs de rendement
(produits livrables)
Échéance Responsables
Recommandation n° 1 :

En vue d'assurer le degré approprié d'interaction entre la Direction de la gestion des ressources humaines et la Direction des finances et de l'administration, il faut créer des liens et des processus officiels entre les deux entités.
Acceptée
  • La Direction de la gestion des ressources humaines poursuivra sa collaboration avec la Direction des finances et de l'administration afin de consolider les pratiques de gestion interne en vue d'accroître l'efficacité et de consigner les processus
Version révisée de la documentation sur le processus de planification

Modifications aux organigrammes afin de tenir compte de l'allocation de fonds par la Direction

Les processus et les contrôles internes entre la Direction des finances et de l'administration et la Direction de la gestion des ressources humaines sont consignés de façon officielle et diffusés au personnel

Élaboration d'un calendrier de réunions périodiques afin d'assurer un échange approprié d'information entre les domaines
Septembre 2010 Responsable — Directeur, RH - Directeur, Services des finances et de l'administration
Recommandation n° 2 :

La Direction de la gestion des ressources humaines doit élaborer un plan officiel pour atténuer les incidences de structures organisationnelles horizontales sur les pratiques exemplaires des directions du CPVP, tout comme sur celles d'organisations semblables du gouvernement.
Acceptée
  • Déterminer les risques associés à la structure organisationnelle actuelle
  • Effectuer un sondage à l'interne ou une analyse du contexte pour déterminer les directions à risque
  • Déterminer des façons de réduire les risques, notamment un recueil de pratiques exemplaires
  • Résultats de l'analyse du contexte présentés au Comité de la haute direction
  • Élaboration d'un outil d'autoévaluation afin d'aider les gestionnaires à effectuer leur propre analyse de contexte
  • Intégrer la discussion dans le contexte du processus de planification des ressources exécuté au début de l'année et lors de l'examen semestriel
  • Établir un recueil de pratiques exemplaires à la disposition de tous les gestionnaires
Septembre 2010 et mars 2011 Responsable — RH
Recommandation n° 3 :

Il faut bien documenter le processus de surveillance de la classification et de la dotation, afin de permettre sa réalisation par un employé qui possède un degré raisonnable d'expérience de classification et de dotation.
Acceptée Analyse de la pratique actuelle en vue de déceler les lacunes Les listes de contrôle actuelles doivent être modifiées afin de fournir une orientation plus complète à la personne qui exécute l'exercice de suivi Juin 2010 Directeur, RH

Gestionnaire, Unité des opérations en ressources humaines
Recommandation n° 4 :

La Direction de la gestion des ressources humaines doit continuer à surveiller les outils de gestion des compétences qui sont en voie de développement, et choisir et conserver ceux qui atteindront l'objectif souhaité de créer une stratégie de gestion des compétences à l'échelle du CPVP liée aux activités de recrutement et de conservation de l'effectif.
Acceptée Créer un programme de gestion des talents pour le CPVP, en créant un lien avec l'initiative visant à canaliser l'énergie de la démographie (document approuvé par le Comité de la haute direction en juin 2009) Déterminer les priorités en matière de développement de talent — pour les directions et le CPVP, comprenant normalement la détermination de compétences essentielles qui favoriseront les efforts de recrutement et de conservation de l'effectif en proposant des liens aux sujets suivants :
  • Dépistage du talent — Personnes
  • Évaluation du talent — Rendement et potentiel
  • Développement du talent — Feuilles de route pour la gestion du talent
  • Planification de la relève
Mars 2011 Directeur, RH
Recommandation n° 5 :

La direction doit analyser le processus du plan d'apprentissage et y apporter les changements nécessaires afin de mieux harmoniser le budget de formation avec les plans approuvés. La restructuration doit assurer la mise en œuvre des plans d'apprentissage approuvés et donner lieu à l'élaboration d'une stratégie globale de gestion des compétences au CPVP
Acceptée Lettre d'appel pour l'évaluation et les objectifs du rendement des employés, notamment le plan de formation des directions qui a été diffusé

Analyse des plans de formation des directions
La Gestion des ressources humaines assistera aux réunions de gestion de la Direction ou aux réunions de la Direction afin de discuter des rôles et des responsabilités des intervenants tout au long du processus

Les plans de formation des directions sont présentés à la Gestion des ressources humaines en vue de leur analyse et d'en établir la version finale au cours du premier trimestre

Reconciliation trimestrielle et mise à jour des plans d'apprentissage de la Direction présentées au Comité de la haute direction

Les ententes de gestion du rendement des chefs de direction doivent tenir compte de la responsabilité en fonction de la mise en œuvre des plans d'apprentissage de la direction Faire l'analyse des objectifs du programme de gestion du talent en vue de les régler au cycle du programme d'évaluation du rendement
Le 1er mars 2010

Chaque trimestre

Chaque année au mois d'avril
Responsable — directeur, RH (tous les gestionnaires)

Chef de direction
Recommandation n° 6 :

Les cadres supérieurs doivent assurer l'élaboration d'une stratégie officielle de gestion du changement en tant qu'exigence pour toutes les initiatives du CPVP qui entraînent d'importants changements.
Acceptée Amorcer une discussion au sujet de la gestion du changement au Comité de la haute direction en vue d'élaborer une stratégie officielle de gestion du changement
  • Conclure une entente au sujet de l'approche
  • Effectuer une analyse du contexte au sein du CPVP et à l'externe
  • Développer un cadre stratégique sur la gestion du changement, y compris un processus et une trousse de gestion du changement, qui répond de façon proactive aux influences internes et externes qui touchent l'organisation
  • S'assurer que l'organisation a établi une orientation pertinente, coordonnée et systématique ainsi que des principes directeurs qui, ensemble, permettent d'harmoniser les décisions, les plans d'activités et les plans opérationnels
Juillet 2011 Responsable — RH

Comité de la haute direction
Recommandation n° 7 :

La Direction de la gestion des ressources humaines doit élaborer et maintenir une trousse de gestion du changement (comprenant notamment des modèles de communication, des exemples de tâches de gestion du changement et des méthodes de mesure du rendement), assurant ainsi la mise en œuvre de points de contrôle. La Direction de la gestion des ressources humaines doit effectuer des suivis périodiques des projets d'importance au sein de la Direction, afin de s'assurer que les directions ont une bonne compréhension de la stratégie et qu'elles sont conscientes des ressources qu'elles ont à leur disposition.
Acceptée
  • Élaboration d'une trousse de gestion du changement qui tiendra compte des stratégies et de l'infrastructure de soutien qui serviront à établir l'état futur de l'organisation
Élaborer une feuille de route que pourront suivre l'organisation et les intervenants au cours de la mise en œuvre de la stratégie et des initiatives de changement

Il y a une structure en place à l'échelle organisationnelle afin de surveiller la mise en œuvre des diverses initiatives de changement en cours

On tiendra des séances d'information sur l'utilisation de la trousse
Mars 2011 Responsable — RH
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes (obligatoire) : Erreur 1 : Ce champ est obligatoire.

Remarque

Date de modification :