Un appel d’un établissement financier inconnu suscite les préoccupations d’un homme concernant la communication et l’utilisation de ses renseignements personnels

Résumé des conclusions de plainte réglée rapidement no 7

Leçons apprises

  • Les organisations doivent documenter les fins auxquelles les renseignements personnels sont recueillis. Elles devraient également pouvoir expliquer aux intéressés les fins en question.
  • Les organisations sont encouragées à indiquer la source des renseignements personnels qu’elles détiennent concernant un individu.

Résumé de la plainte

Un homme a reçu un appel téléphonique inattendu d’une femme qui demandait à parler avec une personne portant le même nom que lui. Comme son numéro de téléphone était confidentiel, il a essayé de savoir comment son interlocutrice l’avait obtenu.

Poursuivant son enquête, le plaignant a rappelé la femme et a alors appris qu’elle l’avait contacté au nom d’une agence de recouvrement établie dans une autre province dans le but de recouvrer une dette. En discutant avec les représentants de l’organisation, il n’a pas réussi à savoir exactement comment on avait obtenu son numéro confidentiel – même après avoir parlé avec l’agent de protection de la vie privée de l’agence.

L’homme a alors déposé une plainte auprès du Commissariat, alléguant qu’une certaine agence d’évaluation du crédit avait l’habitude d’utiliser de façon inappropriée ses renseignements confidentiels. C’est pourquoi il la soupçonnait d’avoir communiqué les renseignements dans ce dossier.

Résultat

Le Commissariat a confirmé que l’agence d’évaluation du crédit avec laquelle le plaignant avait eu des interactions par le passé n’avait pas dans ses dossiers son numéro de téléphone confidentiel.

En fait, notre enquête a révélé que l’agence de recouvrement à la recherche d’un débiteur avait utilisé le service d’annuaire Canada411.com pour recueillir les coordonnées de personnes ayant le même nom de famille que lui. C’est ainsi qu’elle a contacté la mère du plaignant, laquelle lui a communiqué son numéro de téléphone confidentiel.

Le plaignant a estimé que notre explication était entièrement plausible et il a été convaincu que ses renseignements personnels avaient été supprimés du système de l’agence de recouvrement. Puisqu’il est satisfait des mesures prises, nous avons clos le dossier.

Août 2014

Date de modification :