La recherche est essentielle à la pertinence

Commentaires à l’occasion du Symposium de recherche Parcours de protection de la vie privée organisé par le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada

Le 2 mai 2012
Ottawa (Ontario)

Allocution prononcée par Chantal Bernier,
Commissaire adjointe à la protection de la vie privée

(La version prononcée fait foi)


Je tiens à vous remercier d’avoir été des nôtres aujourd’hui pour cette première de la série de symposiums « Parcours de protection de la vie privée ».

Le bilan de cette journée m’apparaît très positif. Nous avons pleinement atteint nos quatre objectifs :

  • Mettre en valeur les projets de recherche financés par le Commissariat à la protection de la vie privée, le Conseil de recherches en sciences humaines et Industrie Canada;
  • Faciliter le dialogue entre les chercheurs et ceux qui profitent du fruit de leurs travaux;
  • Mettre en valeur la pertinence des résultats de recherche et favoriser leur application pratique;
  • Offrir aux chercheurs et aux bénéficiaires de leurs travaux une occasion de nouer des partenariats et de réseauter.

J’ai été ravie d’apercevoir bon nombre de visages familiers dans l’auditoire et au sein des comités d’experts, ainsi que de rencontrer des gens passionnants.

Je suis également heureuse d’avoir entendu de nouvelles idées.

Je tiens à remercier Patricia Kosseim et son équipe, à la fois pour nous avoir présenté ce projet de symposium et pour l’avoir si bien mis en œuvre. Cette journée de réflexion et d’échanges est considérée par le Commissariat comme étant le prolongement naturel du Programme des contributions.

J’ai aussi constaté aujourd’hui une foule d’éléments qui contribuent à la réussite éclatante du Programme des contributions, notamment :

  • la transmission des connaissances générées par la recherche sur la protection de la vie privée;
  • un lien direct avec les questions d’actualité;
  • une tribune favorisant la pensée indépendante;
  • la communication de renseignements en temps utile;
  • la proposition de solutions pratiques;
  • et bien entendu, la mise en valeur de chercheurs canadiens de calibre mondial.

Au Commissariat, nous accordons une grande importance à la recherche. Non seulement est-elle importante en soi, mais nous croyons fermement qu’elle est essentielle afin d’alimenter toutes nos activités, que ce soit pour mener des enquêtes ou des vérifications, pour sensibiliser les gens aux enjeux qui touchent leur vie privée, pour offrir des conseils éclairés au Parlement, ou encore pour répondre aux centaines d’appels de Canadiennes et Canadiens que nous recevons chaque mois à notre Centre d’information.

La recherche est essentielle à toute élaboration de politiques publiques, mais plus encore, au soutien d’un objectif aussi dynamique, aussi sensible aux mouvements technologiques, sociaux, politiques et économiques que la protection de la vie privée. La recherche, en fait, est essentielle à notre pertinence.

Nous avons eu l’occasion aujourd’hui d’en apprendre davantage sur des projets de recherche novateurs financés dans le cadre du Programme des contributions ces dernières années. Ces projets et bien d’autres s’avèrent essentiels pour éclairer les politiques publiques sur des questions de protection de la vie privée.

Je suis fière de pouvoir vous dire quelques mots sur les projets que nous finançons en 2012-2013.

Nous avons reçu 45 propositions cette année et retenu 11 projets à des fins de financement.

Comme vous pouvez l’imaginer, il n’a pas été facile de choisir les projets à financer, car toutes les propositions comportaient des points intéressants.

Nous avons choisi des projets en lien avec nos quatre priorités stratégiques, qui correspondent aux secteurs où planent selon nous les menaces les plus sérieuses à la protection de la vie privée, soit :

  1. l’intégrité de l’identité,
  2. les technologies de l’information,
  3. les renseignements génétiques et
  4. la sécurité publique.

Des représentants du Commissariat ont procédé à l’évaluation des projets avec l’aide d’un comité externe composé de spécialistes de la protection de la vie privée dans divers domaines.

Cette année, les projets retenus mettent l’accent sur la diffusion des conclusions des recherches par différents moyens. Les chercheurs recourront aux ateliers, aux forums, aux sites Web et à d’autres outils et documents d’information pour communiquer les résultats de leurs travaux.

Voici quelques exemples tirés des projets que nous finançons cette année :

  • Comme exemple de l’arrimage à nos priorités stratégiques, une étude des défis pour le droit à la vie privée soulevés par les innovations en matière de recherche sur la thérapie cellulaire.
  • Une analyse de l’étendue des renseignements soumis volontairement par les entreprises aux forces de l’ordre dans le contexte d’enquêtes sur la cybercriminalité.
  • Et dans la foulée d’une démarche axée vers la vie privée pour tous, la conception d’une série de reportages médiatiques et d’autres outils d’information sur la protection des renseignements personnels au quotidien, destinés à une communauté francophone.
  • Un outil interactif visant à faire mieux comprendre au grand public l’infonuagique et son incidence sur la protection des renseignements personnels.
  • Une enquête sur les applications mobiles et les risques qu’elles représentent pour les utilisateurs.
  • Un rapport sur les effets positifs et négatifs sur la vie privée de l’utilisation des technologies de l’information dans des situations de violence familiale, de violence sexuelle et de harcèlement criminel.

La liste complète des projets financés en 2012-2013 par le Programme des contributions et un résumé de chacun de ces projets est disponible ici même à notre kiosque d’information.

Encore une fois, je vous remercie d’avoir été des nôtres et au plaisir de vous retrouver au prochain symposium.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes (obligatoire) : Erreur 1 : Ce champ est obligatoire.

Remarque

Date de modification :