Communiqué

Cette page Web a été archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

La commissaire à la protection de la vie privée ouvre une enquête concernant une effraction par la CIBC compromettant la protection des renseignements personnels des clients de la Talvest

Ottawa, le 18 janvier 2007 – La commissaire à la protection de la vie privée du Canada, Jennifer Stoddart, a annoncé aujourd'hui qu’elle ouvre une enquête concernant une effraction compromettant la protection des renseignements personnels de près d'un demi-million de clients de la société de fonds mutuels Talvest, une filiale de la Canadian Imperial Bank of Commerce (CIBC).

La banque a informé le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada (CPVP) de la disparition d'un disque dur qui renfermait des renseignements personnels et des données financières sur près de 470 000 clients de la Talvest. Tandis qu’une enquête policière est en cours, le CPVP continue de travailler de concert avec la banque afin de reconstituer le déroulement des événements et d’évaluer les risques d'atteinte à la vie privée, dans le but de formuler des recommandations à la banque sur les mesures à prendre pour gérer la situation et aviser les personnes concernées. Dans un communiqué diffusé aujourd'hui, l'entreprise donne sa perspective des faits et des précisions sur la nature des renseignements en jeu et les mesures qu'elle entend prendre pour régler le problème.

« Bien que j’apprécie que la banque nous ait avisés de cet incident et qu'elle travaille avec le Commissariat, il n’en reste pas moins que je demeure profondément préoccupée, compte tenu de la gravité de cette effraction qui met en péril les renseignements personnels de centaines de milliers de Canadiennes et de Canadiens », a indiqué Mme Stoddart. « Le Commissariat s'engage à mener un enquête approfondie sur cette affaire et à veiller à ce que des mesures préventives et correctives soient mises en place afin qu'une telle situation ne se reproduise pas. »

La commissaire a déterminé qu'elle a des motifs raisonnables pour déposer une plainte contre la CIBC afin de déterminer s'il y a eu effraction à la Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques (LPRPDE). La commissaire détient ce pouvoir en vertu du paragraphe 11(2) de la LPRPDE, lequel énonce que « [la] commissaire peut [elle]-même prendre l'initiative d'une plainte si [elle] a des motifs raisonnables de croire qu'une enquête devrait être menée sur une question. »

Le CPVP agit, conformément au mandat que lui confère le Parlement, à titre d'ombudsman, de gardien et de défenseur du droit à la protection des renseignements personnels et du droit à la vie privée des Canadiennes et des Canadiens. Le site Web du CPVP présente plusieurs documents-ressources pouvant vous aider à protéger vos renseignements personnels, dont les fiches d'information intitulées Comment protéger vos renseignements personnels et Le vol d'identité : qu'est-ce que c'est, et quoi faire. Pour en savoir plus, visitez le  www.priv.gc.ca.

— 30 —

Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec :

Anne-Marie Hayden 
Commissariat à la protection de la vie privée du Canada
Tél : (613) 995-0103
Courriel : ahayden@priv.gc.ca

Date de modification :