Communiqué

Cette page Web a été archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Êtes-vous résolu à protéger votre vie privée en 2008?

OTTAWA, le 27 décembre 2007 – Les menaces à la vie privée des Canadiennes et Canadiens s’intensifieront en 2008 à moins que les organisations ne se décident à faire plus pour protéger les renseignements personnels, selon la commissaire à la protection de la vie privée du Canada, Jennifer Stoddart.

« Les risques accrus en matière de sécurité nationale, l’appétit de plus en plus dévorant des entreprises pour les renseignements personnels et les progrès technologiques constituent tous des menaces potentielles — et croissantes — au droit à la vie privée », indique la commissaire Stoddart.

« L’année qui vient posera d’autres défis pour la protection de la vie privée au Canada », ajoute-t-elle.

C’est à la lumière de ces réflexions que la commissaire Stoddart a présenté, aujourd’hui, sa liste des 10 principales résolutions pour la nouvelle année 2008 à l’intention des entreprises, des particuliers et du gouvernement.

Résolutions pour les entreprises au Canada :

1. Intensifier la protection des renseignements personnels grâce à de solides mesures de sécurité.

Selon une analyse menée par le USA Today des brèches dans la protection des données survenues aux États-Unis, au Canada et dans d’autres pays, plus de 162 millions de fichiers ont été compromis par des vols ou des pertes en 2007, ce qui correspond à trois fois le nombre de pertes de données enregistrées l’année précédente. Cette tendance alarmante peut être contrée si les entreprises commencent à prendre conscience de la valeur des renseignements personnels. La malencontreuse brèche dont ont été victimes les sociétés Winners et HomeSense illustre bien les risques auxquels s’exposent les entreprises qui n’investissent pas dans les plus récents mécanismes de protection.

2. Avoir recours au chiffrement pour protéger les renseignements personnels contenus dans les dispositifs mobiles comme les portables.

Trop de messages alarmants sur les risques de pertes de renseignements personnels font les manchettes à la suite de la perte ou du vol d’un portable. Les organisations doivent veiller à chiffrer les renseignements personnels contenus dans les dispositifs mobiles, car il ne suffit pas de protéger ces renseignements au moyen d’un simple mot de passe.

3. Veiller à ce que l’équipement de traitement des cartes de crédit n’affiche pas en tout ou en partie le numéro de carte sur le reçu.

Aucun reçu émis à la suite d’une transaction électronique ne devrait afficher de numéro de carte de crédit au complet. Les entreprises devaient se convertir à l’utilisation d’un équipement de traitement électronique pouvant masquer les numéros de cartes de crédit — en inscrivant par exemple des X — d’ici la fin de 2007. L’affichage intégral du numéro de carte expose le client au risque du vol d’identité. (Quelques entreprises de petite taille ont encore recours aux empreintes manuelles de cartes de crédit car l’achat d’équipement électronique est une mesure coûteuse pour elles.)

Résolutions pour les Canadiennes et les Canadiens :

4. Y penser à deux fois avant d’afficher des renseignements personnels sur les sites de réseautage.

Beaucoup d’utilisateurs de Facebook et MySpace pensent que ces sites sont privés, alors qu’en réalité, l’information qui y est affichée est souvent accessible par à peu près n’importe qui. Avant d’afficher un renseignement quelconque, posez-vous les questions suivantes : Quelle serait ma réaction si j’avais à justifier dans cinq ans ce commentaire ou cette photo durant une entrevue d’emploi? Est-ce que je risque de nuire à quelqu’un ou de porter atteinte à sa vie privée en affichant ce commentaire, cette photo ou cette vidéo? Dans le doute, rien ne vaut cette règle de base : si cela risque de choquer grand-mère, ne l’affichez tout simplement pas.

5. Poser des questions lorsqu’on sollicite des renseignements personnels.

Il est bon de savoir pourquoi on vous demande votre numéro de téléphone ou votre code postal, et quel usage on compte en faire. Si vous ne voulez pas être importuné par le courrier-poubelle ou le télémarketing, refusez de fournir l’information. En vertu des lois régissant la protection des renseignements personnels au Canada, vous n’êtes pas tenu de fournir des renseignements qui ne sont pas nécessaires à une transaction.

6. Passer à l’action afin de protéger vos renseignements personnels.

Investissez dans une bonne déchiqueteuse ou faites brûler tout document où figurent votre nom, votre adresse, votre NAS, des renseignements financiers ou tout autre type de renseignements délicats. Les papiers contenant des renseignements personnels ne devraient jamais se retrouver dans le bac de recyclage.

Résolutions pour le gouvernement fédéral :

7. Revoir de fond en comble la liste de passagers interdits de vol afin de mettre en place des mécanismes de protection pour les Canadiennes et les Canadiens.

Cette liste est fondée sur l’utilisation secrète de renseignements personnels d’une manière qui a de très graves incidences sur la protection de ces renseignements et d’autres droits de la personne. Ainsi des Canadiennes et des Canadiens qui n’ont rien à se reprocher courent le risque de se voir interdire de monter à bord d’un avion du fait que leur nom se retrouve par erreur sur cette liste ou qu’ils portent le même nom que quelqu’un déjà ciblé par celle-ci.

8. Aller de l’avant avec les réformes prévues à la loi canadienne sur la protection des renseignements personnels dans le secteur privé.

Le gouvernement fédéral tient actuellement des consultations sur d’importantes modifications à la Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques (LPRPDE). Ce projet de réforme comprend des mesures telles que la notification obligatoire des brèches dans la protection des données, une mesure qui inciterait les entreprises à être davantage sensibilisées aux questions de sécurité et à protéger les Canadiennes et les Canadiens contre le vol d’identité.

Nous encourageons également le gouvernement fédéral à initier une revue de la Loi sur la protection des renseignements personnels, qui célèbre son 25e anniversaire en 2008. Les Canadiennes et les Canadiens devraient profiter de la même protection aux termes de la Loi sur la protection des renseignements personnels que celles qu’ils ont, à titre de consommateurs, aux termes de la LPRPDE.

9. Veiller à l’adoption rapide des modifications législatives visant à contrer le vol d’identité.

Le gouvernement a déposé un projet de modifications du Code Criminel en vue d’aider les services de police à arrêter les voleurs d'identité ou les fraudeurs avant que les Canadiennes et les Canadiens ne subissent de réels préjudices financiers. Entre autres, des pénalités explicites seront mises en application pour la collecte, la possession et le trafic de renseignements personnels.

10. Mettre en place des lois contre les pourriels.

Le Canada demeure le seul pays membre du G-8 qui n’a pas de lois contre les pourriels, ce qui accroît d’autant le risque qu’il ne devienne le refuge des pourriéleurs. La lutte contre la prolifération des courriels non sollicités est une autre mesure importante à mettre en œuvre si l’on veut contrer le vol d’identité.

Le Parlement a confié à la commissaire à la protection de la vie privée du Canada le mandat d’agir à titre d'ombudsman, de défenseure et de gardienne du droit à la vie privée et à la protection des renseignements personnels de la population canadienne.

— 30 —

Pour en savoir davantage ou obtenir une entrevue, veuillez communiquer avec :

Colin McKay
Commissariat à la protection de la vie privée du Canada
Tél. : 613-995-0103
Courriel : cmckay@priv.gc.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes (obligatoire) : Erreur 1 : Ce champ est obligatoire.

Remarque

Date de modification :