Communiqué

Cette page Web a été archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

La protection de la vie privée doit être prise en compte lors de la planification des Jeux olympiques de Vancouver, indiquent les commissaires à la protection de la vie privée du Canada et de la Colombie Britannique

VICTORIA, le 2 février 2009 – La commissaire à la protection de la vie privée du Canada et le commissaire à l’information et à la protection de la vie privée de la Colombie-Britannique soutiennent que les organismes de sécurité et d’application de la loi doivent trouver le juste équilibre entre les exigences en matière de sécurité et la protection de la vie privée dans le cadre des Jeux olympiques d’hiver de 2010.

« Assurer la sécurité des lieux, des athlètes et du public est de la plus grande importance », affirme la commissaire à la protection de la vie privée du Canada, Jennifer Stoddart. « Nous reconnaissons que des événements spéciaux comme celui-ci exigent des mesures de sécurité particulières, ajoute son collègue, le commissaire de la Colombie-Britannique David Loukidelis, mais la protection de la vie privée n’en est pas moins importante. »

La commissaire Stoddart est du même avis, ajoutant que « dans les sociétés démocratiques comme le Canada, la responsabilité du gouvernement d’assurer la sécurité des citoyens doit être atténuée par les valeurs qui sous-tendent notre style de vie. C’est pourquoi le droit à la vie privée doit être respecté, même lors de grands événements comme les Jeux olympiques, où les menaces pour la sécurité sont plus grandes. »

Les deux commissaires prendront la parole aujourd’hui lors d’un atelier du Commissariat à la protection de la vie privée du Canada sur la protection de la vie privée, la sécurité et les Jeux olympiques de 2010. L’atelier réunira des experts des milieux universitaires, de la société civile, du secteur privé et du gouvernement afin de leur permettre de discuter des répercussions en matière de protection de la vie privée et de sécurité associées aux Jeux olympiques d’hiver de 2010 à Vancouver.

Les deux commissaires ont depuis longtemps adopté le point de vue selon lequel on ne devrait limiter le droit à la vie privée que lorsque aucune autre mesure de sécurité portant moins atteinte à la vie privée ne peut être utilisée pour atteindre le même but. La commissaire Stoddart indique qu’on doit considérer les répercussions sur la vie privée des systèmes de surveillance répandus et très perfectionnés en usage lors de Jeux olympiques, et particulièrement le legs que de telles mesures de sécurité laissent après les Jeux.    

« L’expérience a démontré que les Jeux olympiques et d’autres grands événements peuvent laisser un héritage troublant – des systèmes de surveillance de la sécurité à grande échelle installés dans le cadre de grands événements restent souvent en place longtemps après que l’événement est terminé », indique-t-elle.

Ce qui s’est produit à la suite des Jeux olympiques d’Athènes de 2004 en est un bon exemple : des caméras à circuit fermé installées pour les Jeux ont été laissées en place par la suite pour aider les organismes d’application de la loi à surveiller les citoyens, notamment lors de manifestations publiques.

« Nous espérons que les résidents de la région de Vancouver ne se retrouveront pas entourés de systèmes de surveillance qu’ils ne veulent pas et dont ils n’ont pas besoin. Cette situation serait un malheureux legs des Jeux de 2010 », dit le commissaire Loukidelis.

Les deux commissaires ont discuté de questions en matière de sécurité et de protection de la vie privée en vue des Jeux et ils collaboreront à la surveillance des mesures de sécurité et de protection de la vie privée afin de veiller à ce que le droit à la vie privée soit pleinement respecté durant les Jeux et par la suite. 

L’atelier sur la protection de la vie privée, la sécurité et les Jeux olympiques de Vancouver a lieu aujourd’hui, de 13 h à 17 h, au Victoria Conference Centre.

— 30 —

Pour assister à l’atelier ou pour une demande d’entrevue, les journalistes doivent s’adresser à :

Heather Ormerod
Commissariat à la protection de la vie privée du Canada
Tél. : 613-995-1048
Courriel : hormerod@priv.gc.ca

Maria Dupuis
Commissariat à l’information et à la protection de la vie privée de la Colombie-Britannique
Tél. : 250-387-7299
Courriel : mdupuis@oipc.bc.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes (obligatoire) : Erreur 1 : Ce champ est obligatoire.

Remarque

Date de modification :