Communiqué

Cette page Web a été archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Il est temps de conjurer l'envoûtement de l'extase technologique, déclare le commissaire à la protection de la vie privée

OTTAWA, le 13 juillet, 1993--Nous vivons dans une période "d'extase technologique" signale le commissaire à la protection de la vie privée, M. Bruce Phillips, et il reste peu de temps pour concilier la protection des renseignements personnels avec la révolution technologique.

Dans son rapport annuel marquant le dixième anniversaire du Commissariat (publié aujourd'hui), M. Phillips note que la population canadienne subit le siège de l'explosion informatique et de la technologie biomédicale tout en acceptant sans réserve toute nouvelle technologie, et que les données personnelles sont devenues des commodités du quotidien. Plutôt que de trouver des solutions temporaires, le commissaire exhorte les décisionnaires à élaborer des principes généraux qui traiteront des conséquences à long terme des changements technologiques.

"Le temps est un luxe que nous ne pouvons plus nous permettre car c'est au cours des dix prochaines années que se jouera le tout pour le tout" déclare M. Phillips.

Le commissaire à la protection de la vie privée recommande que tous les échelons gouvernementaux reconnaissent

  • que chaque Canadien a le droit de jouir de la protection des renseignements personnels énoncée par les lignes directrices de l'OCDE et, à l'échelle fédérale, par la Loi sur la protection des renseignements personnels;
  • que les droits à la vie privée s'appliquent tant au secteur public que privé et,
  • que tous les Canadiens ont le droit d'être pleinement informés des impacts possibles de la technologie sur leur vie--quels renseignements personnels sont affectés et comment ils seront utilisés-- et de s'impliquer dans la planification des usages de la technologie.

Le commissaire propose également une liste de contrôle de la vie privée dans le but d'assister le gouvernement à l'échelon fédéral lors de la conception et de l'application de technologies nouvelles.

Le rapport se penche sur l'aspect législatif protégeant les utilisateurs de la nouvelle technologie des télécommunications, les modifications à la Loi sur l'impôt sur le revenu et les divers règlements proposés dans plusieurs textes de loi financiers. On y fait une mise à jour des initiatives fédérales dans plusieurs domaines, dont le dépistage antidrogue, les projets de prestation électronique de services et les codes de protection de la vie privée dans le secteur privé.

Au niveau des autres points culminants de cette année, on retrouve:

  • 1579 nouvelles plaintes reçues (une augmentation de 13 pour cent), 1440 enquêtes complétées;
  • 5183 demandes de renseignements satisfaites (une augmentation de 10 pour cent);
  • neuf enquêtes de vérification, deux enquêtes spéciales et 12 suivis de vérification et enfin,
  • 48 avis de communication dans l'intérêt public ou à l'avantage de la personne.

Renseignements: Sally Jackson (613)995-8566, 1(800)267-0441.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes (obligatoire) : Erreur 1 : Ce champ est obligatoire.

Remarque

Date de modification :