Sélection de la langue

Recherche

Communiqué

Les autorités internationales du droit à la vie privée réclament une plus grande protection de la vie privée des élèves face à l’expansion de l’apprentissage en ligne

GATINEAU (Québec), le 26 octobre 2018 – Les commissaires à la protection de la vie privée de partout dans le monde exhortent les autorités scolaires et les développeurs de plateformes d’apprentissage en ligne à mieux protéger la vie privée des élèves, qui utilisent de plus en plus en classe les plateformes d’apprentissage en ligne.

Le commissaire à la protection de la vie privée du Canada, Daniel Therrien, et ses homologues internationaux ont adopté une résolution sur les plateformes d’apprentissage en ligne (en anglais seulement) à la 40e Conférence internationale des commissaires à la protection des données et de la vie privée à Bruxelles, en Belgique.

« Les plateformes d’apprentissage en ligne sont des outils puissants pour aider les enseignants à enseigner et les élèves à apprendre. Elles comportent toutefois le risque inhérent d’une utilisation inappropriée des renseignements personnels », explique le commissaire Therrien.

« Nous recommandons à tous ceux qui utilisent des plateformes d’apprentissage en ligne des moyens pratiques de s’assurer que les renseignements personnels sont utilisés pour enseigner aux enfants et non à des fins publicitaires ou commerciales. »

L’utilisation des plateformes d’apprentissage en ligne – un ensemble de services en ligne que les éducateurs, les élèves et les parents peuvent utiliser pour soutenir les activités en classe – a ouvert la voie à de nouvelles méthodes novatrices d’enseignement, d’apprentissage et d’évaluation du progrès des élèves. Cependant, les autorités chargées de la protection de la vie privée affirment que ces plateformes peuvent donner lieu à des menaces à la vie privée découlant de la collecte, de l’utilisation, de la réutilisation, de la divulgation et du stockage des renseignements personnels des utilisateurs.

Les renseignements personnels pouvant être recueillis lors de l’utilisation d’une plateforme d’apprentissage en ligne pourraient comprendre le nom des élèves ainsi que leur numéro d’identification, leurs données de localisation, leurs coordonnées, leurs dossiers disciplinaires, leurs besoins particuliers, des informations sur leur santé ou leur comportement, des détails biographiques et plus encore. La mauvaise utilisation des renseignements personnels des jeunes peut avoir d’importantes conséquences sociales, économiques et professionnelles à long terme.

En 2017, le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada (CPVP) a travaillé en collaboration avec le Bureau du commissaire à l’information et à la protection de la vie privée de l’Ontario (CIPVP) afin d’examiner certaines questions de protection de la vie privée en lien avec des applications éducatives. Le ratissage de certaines applications en ligne fréquemment utilisées dans les salles de classe au Canada a démontré que de nombreux fournisseurs de services tiennent compte des besoins des jeunes utilisateurs en matière de protection de la vie privée; toutefois, d’autres affichent certaines lacunes.

La nouvelle résolution, coécrite par le Commissariat et ses homologues provinciaux de l’Alberta et de l’Ontario, en collaboration avec d’autres autorités responsables de la protection des données à l’échelle internationale, s’adresse tant aux autorités scolaires qu’aux fabricants et aux fournisseurs de plateformes d’apprentissage en ligne.

Elle demande aux autorités scolaires, comme les ministères de l’éducation et les commissions scolaires, de respecter les droits des élèves, des parents et des éducateurs à protéger leurs renseignements personnels et leur vie privée en plus de garantir que les données recueillies ne sont utilisées qu’à des fins didactiques.

La résolution demande aux commissaires à la protection des données et de la vie privée de sensibiliser le public aux risques et aux responsabilités en matière de vie privée découlant de l’utilisation de plateformes d’apprentissage en ligne et d’élaborer des directives pour aider les autorités scolaires et les fournisseurs de plateformes à respecter leurs obligations concernant la protection des données et de la vie privée.

Le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada a également coparrainé deux autres résolutions lors de la conférence internationale : la première sur l’éthique et l’intelligence artificielle, et la seconde sur les citoyens numériques et la protection des consommateurs.

À propos du commissaire à la protection de la vie privée du Canada

Le Parlement a confié au commissaire à la protection de la vie privée du Canada le mandat d’agir à titre de gardien du droit à la vie privée au Canada. Le commissaire est responsable de l’application de deux lois fédérales relatives à la protection des renseignements personnels : la Loi sur la protection des renseignements personnels, qui s’applique au secteur public fédéral, et la Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques, qui s’applique aux organisations du secteur privé au Canada.

- 30 -

Pour obtenir de plus amples renseignements et pour des demandes d’entrevue de média, veuillez communiquer avec le :

Commissariat à la protection de la vie privée du Canada
Tobi.Cohen@priv.gc.ca
819-994-5689

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Erreur 1: Aucune sélection n’a été faite. Vous devez choisir au moins une réponse.
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes (obligatoire) :

Remarque

Date de modification :