La protection des enfants en ligne

Cette page Web a été archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Dans le cadre des nombreuses séances intéressantes qui ont eu lieu jeudi, les participants ont abordé la question de la protection des enfants en ligne. La vidéo de cette séance sera disponible la semaine prochaine, mais voici quelques uns des points saillants :

Notes sur la presentation de Valerie Steeves, professeur à l’Université d’Ottawa :

  • Le niveau d’intimité entre les spécialistes du marketing et les enfants s’intensifie de plus en plus – la marge est mince entre le contenu et le commerce.
  • En pénétrant le monde des loisirs privé des enfants, les spécialistes du marketing souhaitent diriger leurs réactions – en introduisant des valeurs commerciales dans l’univers social des enfants.
  • La surveillance est au cœur du problème.

« Disons-le sans ambages : pour en apprendre davantage sur les consommateurs, les spécialistes du marketing doivent se résoudre à « espionner » ». [TRADUCTION] Rob Graham (2006) Fishing from a Barrel – Using Targeting to Reach the Right People with the Right Ads at the Right time

  • Les principaux sites de jeux pour enfants sont tous conformes aux lois sur la protection des données – en fait, ils se proclament tous champions de la protection de la vie privée des enfants.
  • Du point de vue des droits de la personne, le droit à la vie est étroitement lié à la dignité et à l’autonomie – en tant que défenseurs des droits de la personne, nous devons aller au-delà des données, de la sécurité et du consentement.
  • Nous devons commencer à examiner comment les technologies envahissantes influent sur la façon dont les enfants abordent les concepts de vie privée dans leur propre vie.
  • Dans les sites pour enfants, les études de marché pernicieuses portent atteinte à la vie privée – la surveillance intégrée – la colonisation des jeux – la limitation des identités possibles – la redéfinition d’éléments, tels que la citoyenneté, l’amitié, l’autonomie, le libre arbitre et le contrôle, selon le cadre du marché.
  • C’est dans ce contexte que les enfants prennent leurs décisions en ce qui a trait à la protection de leur vie privée en ligne.
  • Les décideurs croient que les enfants ne se soucient pas de la protection de leur vie privée en ligne.
  • Au fur et à mesure que nous examinerons la recherche effectuée dans toutes ces disciplines, nous verrons se dégager un portrait très très différent.

Notes sur la presentation de Leslie Regan Shade, professeur à l’Université Concordia :

  • Les enfants se soucient de la protection de leur vie privée. Ils accordent de l’importante à bon nombre de questions relatives à leurs relations – notamment, ce que les autres enfants pensent.
  • Ils se soucient de la façon dont ils sont perçus en ligne.
  • Fait intéressant sur le plan de la vie privée : les enfants veulent contrôler leur image et la façon dont les autres les perçoivent.
  • Ils ont beaucoup de réserve à l’égard des personnes qu’ils ne connaissent pas dans un réseau social et des personnes qui les ont ciblés au moyen de photos.
  • Ils n’aiment pas que des photos les présentent sous un mauvais jour où qu’elles les montrent dans des situations où ils ne veulent pas que leur mère les voit.
  • Actuellement, les enfants craignent par-dessus tout que leurs parents se retrouvent dans Facebook (on me harcèle!).
  • Les enfants se soucient grandement de leur vie privée au sein de petits réseaux personnels, qui envahissent aujourd’hui les espaces numériques.
  • Il existe un flou intéressant entre les notions « public » et « privé ». Les enfants croient à tort que ce qu’ils font dans ces espaces est privé.
Date de modification :