On vous regarde regarder la télé

Cette page Web a été archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Nous savons que vous n’avez pas regardé les Oscars la fin de semaine dernière. Nous non plus, d’ailleurs. Et selon les derniers chiffres de Nielsen, nous n’étions pas les seuls. Nielsen surveille les habitudes des téléspectateurs depuis des décennies, et les données qu’elle recueille font partie intégrante des décisions commerciales prises par les chefs des industries télévisuelle et publicitaire.

Nielsen espère maintenant élargir son champ d’influence en s’immisçant dans d’autres activités telles le surf sur Internet, l’utilisation des téléphones cellulaires et les habitudes de consommation. Les porte-parole de l’entreprise admettent toutefois que l’idée se vend plutôt mal : alors que bien des « familles Nielsen » sont fières de leur rôle de faiseuses de tendance, elles sont plutôt hérissées à l’idée qu’on surveille leurs activités quotidiennes.

Nielsen prévoit tout de même lancer un certain nombre de projets pilotes visant à fournir à leurs clients des renseignements de plus en plus précis au sujet des consommateurs – que ce soit la fréquence avec laquelle ces derniers regardent des écrans de télé dans les magasins et centres commerciaux ou encore la quantité de sueur qu’ils produisent lorsqu’ils regardent la télé à la maison.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes (obligatoire) : Erreur 1 : Ce champ est obligatoire.

Remarque

Date de modification :