Vous vous croyez trop futé pour vous faire avoir par une chaîne de Ponzi? Vous feriez bien de vérifier votre compte Twitter.

Cette page Web a été archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Commençons par nous rafraîchir la mémoire : selon Wikipédia, une chaîne de Ponzi est « une opération d’investissement frauduleuse où les sommes remises aux investisseurs proviennent de l’argent versé par des investisseurs subséquents plutôt que des profits. En général, elle offre un rendement à court terme anormalement élevé afin d’attirer de nouveaux investisseurs ». [TRADUCTION]

La plupart d’entre nous nous croyons trop futés pour nous faire avoir par ce type de pyramide monétaire – mais qu’en serait-il d’une « pyramide de popularité » genre Ponzi? Daniel Tunkelang, blogueur du Noisy Channel, a récemment écrit sur la validité des relations que les gens établissent sur les sites de réseautage social. Il y a quelques mois, il avançait que :

… les relations sur Twitter renvoient aux vraies valeurs. Elles correspondent à un investissement en termes d’attention. Une personne dont le profil attire beaucoup de gens est comparable à un auteur ayant un grand lectorat. [TRADUCTION]

Après mûre réflexion, et après avoir appris que quelqu’un comme Barack Obama suit les profils de plus de 164 000 personnes (est-il vraiment en mesure de suivre et de s’intéresser à tant de gens?), Tunkelang pense maintenant que ses propos étaient « naïfs ». Il se demande pourquoi quiconque s’intéresserait à tant de personnes et il conclut que :

… l’attente de réciprocité en est la raison évidente. Quand on s’intéresse à quelqu’un, il y a de grandes chances que cette personne commence à s’intéresser à nous. Plusieurs personnes souhaitent avoir plus d’admirateurs, possiblement comme signe de réussite, mais peut-être aussi en raison d’un désir sincère d’exercer une plus grande influence. Mais si s’intéresser à quelqu’un ne correspond pas vraiment à un investissement en termes d’attention, alors ces efforts constituent une perte de temps, « l’économie en termes d’attention » équivalant alors à une chaîne de Ponzi. [TRADUCTION]

Tunkelang reconnaît la valeur des relations établies sur Twitter et d’autres réseaux sociaux – mais il avance néanmoins qu’il serait agréable que les gens utilisent les réseaux sociaux pour créer de vraies relations. Pensez-y bien la prochaine fois que vous choisirez de « vous intéresser » à quelqu’un. Profitez-en pour réfléchir à ceci aussi : combien « d’amis » avez-vous sur Facebook?

Date de modification :