La protection de la vie privée et Facebook

Cette page Web a été archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Vous avez peut-être remarqué que nous avons été l’hôte d’une conférence de presse ce matin, pour faire part des derniers progrès de notre enquête sur les pratiqeus de Facebook en matière de protection de la vie privée. Notre communiqué de presse et celui de Facebook sont maintenant disponibles.

Les changements proposés par Facebook faciliteront la tâche aux utilisateurs pour prendre des décisions éclairées sur la manière dont ils partageront leurs renseignements personnels sur le populaire site de réseautage social — et avec qui ils les partageront.

Fait important : Facebook a annoncé qu’elle apporterait des changements à son API. Ces changements forceront effectivement les développeurs à reconnaître quelles données de profil ils tentent d’obtenir et pourquoi. Ces changements donneront également à chaque utilisateur l’occasion de bloquer l’accès de l’application à cette information particulière.

Voici un extrait de notre communiqué :

Enjeu : Le partage de renseignements personnels avec des tiers développeurs qui créent des applications Facebook, comme des jeux et des questionnaires, comporte de sérieux risques en matière de protection de la vie privée. On retrouve plus d’un million de développeurs partout dans le monde; la commissaire était préoccupée par un manque de mesures de sécurité appropriées afin de limiter efficacement l’accès de ces développeurs aux renseignements personnels des utilisateurs et de leurs « amis » en ligne.

Réponse : Facebook a accepté de réajuster sa plateforme d’applications de manière à empêcher toute application d’avoir accès à des renseignements avant d’avoir obtenu un consentement exprès pour chaque catégorie de renseignements personnels visée. Dans le cadre de ce nouveau modèle fondé sur les permissions, les utilisateurs qui ajoutent une application seront avertis que l’application voudra accéder à des catégories d’information particulières. L’utilisateur pourra contrôler le droit d’accès de l’application par catégorie de renseignement. Il y aura également un lien vers une déclaration du développeur expliquant comment les renseignements seront utilisés.”

Ce changement exigera des modifications technologiques significatives. Les développeurs qui se servent de la plateforme devront eux aussi adapter leurs applications et Facebook s’attend à ce que la mise en œuvre de l’ensemble du processus prenne une année.

Comme plusieurs l’ont souligné, il semble contradictoire de participer à un réseau social pour ensuite tenter de restreindre l’accès à ses renseignements personnels, en tout ou en partie.

Selon nous au Commissariat, les utilisateurs devraient avoir l’occasion de savoir quelle information est recueillie par le site de réseautage social ou l’application tierce, et pour quelle raison. Les applications de tiers sont depuis longtemps une source de préoccupations pour la communauté des défenseurs du droit à la vie privée, puisque ces applications ont joui jusqu’à maintenant d’un accès relativement libre aux renseignements contenu dans votre profil sur Facebook.

Si vous avez des doutes au sujet de l’ampleur de l’accès accordé aux applications, remplissez ce questionnaire mis sur pied par la section de la Californie du nord de l’ACLU (en anglais seulement) — mais assurez-vous de supprimer l’application quand vous aurez terminé! (Facebook fournit des instructions à ce sujet.

Heureusement, Facebook considère clairement que la protection de la vie privée de ses utilisateurs est une priorité — et peut-être même un avantage concurrentiel par rapport aux autres réseaux sociaux.

La mise en œuvre des changements annoncés aujourd’hui prendra des mois, mais le Commissariat continuera de surveiller les progrès dans ce dossier important.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes (obligatoire) : Erreur 1 : Ce champ est obligatoire.

Remarque

Date de modification :