Vie privée, confiance et innovation - observations présentées dans le cadre de la consultation sur la Stratégie sur l’économie numérique

Cette page Web a été archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Nous venons de soumettre nos observations dans le cadre de la consultation sur la Stratégie sur l’économie numérique du Canada. Elles sont disponibles en ligne ici.

Nous faisons valoir que la protection de la vie privée n’est pas un frein à l’innovation. Au contraire, nous croyons que le respect de la vie privée peut soutenir l’innovation en renforçant chez les utilisateurs l’idée qu’ils ont le droit de contrôler leurs renseignements personnels et que la technologie qu’ils utilisent est sécuritaire. Trop souvent, on laisse le respect de la vie privée de côté pendant la conception de produits; réparer les choses après coup peut être dispendieux. Nous recommandons que la protection des renseignements personnels devienne une partie intégrante des modèles opérationnels qui s’appuient sur la technologie. Nous voulons voir une culture de la protection de la vie privée qui complémente l’avantage numérique du Canada et, dans nos observations, nous recommandons au gouvernement fédéral certaines mesures qui pourraient contribuer à cette culture.

Nous recommandons d’abord de renforcir les mesures de protection des renseignements personnels au sein du gouvernement fédéral. Nous avons déjà parlé du besoin de réformer la Loi sur la protection des renseignements personnels. Nous croyons que le gouvernement fédéral peut en faire encore plus en étant un utilisateur modèle de la technologie — par exemple, nous aimerions que les évaluations des facteurs relatifs à la vie privée (EFVP) deviennent obligatoires dans le cadre des mémoires au Cabinet en vue d’approuver les programmes. Nous aimerions aussi voir le gouvernement fédéral utiliser des technologies d’authentification et de protection à la fine pointe. D’autres pays l’envisagent déjà, notamment les États-Unis, où l’on se penche sur la manière dont les produits et normes à source libre peuvent servir à vérifier l’identité.

La consultation sur l’économie numérique aborde l’importance des compétences numériques. De plus en plus, on considère la culture de la protection de la vie privée et la gestion de la réputation en ligne comme faisant partie de l’ensemble de compétences de la citoyenneté numérique nécessaires au succès dans l’économie numérique. À cette fin, nous recommandons de faire de la culture de la protection de la vie privée une partie intégrante de la citoyenneté numérique et nous souhaitons que le gouvernement finance des travaux de recherche à l’appui des programmes de citoyenneté numérique.

Nous recommandons également de fournir des outils aux petites et moyennes entreprises (PME) — et en particulier les PME innovatrices sur le plan de la technologie — pour les aider à mieux comprendre le droit à la vie privée afin qu’elles tiennent compte de ce droit au moment de concevoir de nouveaux produits et de l’intégrer dans la version offerte aux consommateurs.

Et finalement, nous aimerions que le gouvernement finance des travaux de recherche-développement « positifs » sur le plan de la vie privée — par exemple, des technologies de réseaux et de sécurité qui incluent des mesures de protection de la vie privée.

Comme il ne reste que quelques jours, nous vous encourageons à lire nos observations et celles des autres, et de faire part de vos commentaires.

Date de modification :