Le point sur la vie privée - Protection de la vie privée, surveillance et sécurité publique

Cette page Web a été archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

La quatrième discussion informelle dans le cadre de la série de conférences « Le point sur la vie privée » du Commissariat à la protection de la vie privée se tiendra le 23 juin 2011. Nous avions discuté, lors de la séance du mois d’avril, de la possibilité de prendre en compte les principes de protection de la vie privée à même la conception des appareils personnels, tels les téléphones intelligents, avec lesquels nous partageons notre quotidien, et dans un environnement où prolifèrent de multiples capteurs.

Pour poursuivre la discussion, nous avons demandé à David Murakami Wood et à Craig Forcese d’examiner les risques liés à la protection de la vie privée dans une société qui soumet ses citoyens à une surveillance de plus en plus étroite chaque année.

David Murakami Wood est professeur agrégé au Département de sociologie de l’Université Queen’s depuis août 2009 et est titulaire d’une chaire de recherche du Canada sur la surveillance. Avant son arrivée à Queen’s, il avait été chargé de cours dans le domaine de la surveillance à l’Unité de la recherche urbaine globale de l’Université de Newcastle au Royaume-Uni. Récipiendaire d’une bourse de recherche postdoctorale de l’ESRC pour un projet intitulé « Cultures of Urban Surveillance » (Cultures de la surveillance urbaine), il s’est intéressé à la mondialisation de la surveillance dans des grandes villes à rayonnement mondial. David est membre du Centre des études sur la surveillance de l’Université Queen’s et participe au projet de recherche ayant pour titre « New Transparency » (Une nouvelle transparence). Il est également rédacteur en chef de Surveillance & Society, la revue internationale des études sur la surveillance, et membre fondateur du Réseau des études sur la surveillance.

Craig Forcese est professeur agrégé à la Faculté de droit de l’Université d’Ottawa depuis 2003. Auparavant, il a pratiqué le droit du commerce international dans le cabinet Hughes Hubbard et Reed LLP à Washington (D.C.). Ses fonctions consistaient à représenter des clients dans des litiges devant le département du Commerce américain, la Commission américaine du commerce international, le représentant américain au Commerce et l’Organisation mondiale du commerce. Il a également été l’adjoint du juge Andrew MacKay à la Cour fédérale du Canada. Enfin, Craig a écrit de nombreux ouvrages sur le droit et la sécurité nationale, en plus d’être un blogueur assidu.

Pour participer :

Si vous ne pouvez être sur place, mais aimeriez que les présentateurs abordent un sujet en particulier, veuillez nous faire parvenir votre question à knowledge.savoir@priv.gc.ca avant le 20 juin et nous tenterons de l’ajouter à la liste de sujets. Ceux d’entre vous qui assisteront à la séance en personne seront invités à poser des questions et à diffuser le contenu des échanges à l’aide de Twitter (#privtalks hashtag).

L’enregistrement vidéo de cette conférence sera disponible après la présentation, comme cela a été le cas pour les séances précédentes.

Le nombre de places étant limité, celles-ci sont offertes selon le principe du premier arrivé, premier servi. Veuillez confirmer votre présence avant le 20 juin 2011. Des services d’interprétation simultanée seront disponibles dans les deux langues officielles.

Quand : De 14 h à 16 h, le jeudi 23 juin 2011
Où : Hôtel Minto Suites, 185, rue Lyon Nord, 2e étage, Salon Vanier/Stanley

Veuillez confirmer votre présence à l’adresse suivante : knowledge.savoir@priv.gc.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes (obligatoire) : Erreur 1 : Ce champ est obligatoire.

Remarque

Date de modification :