Résultats d’un sondage auprès des Canadiens et des Canadiennes : où vous situez-vous par rapport à la protection de votre vie privée?

Cette page Web a été archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Les résultats d’un sondage détaillé réalisé récemment démontrent que, même s’ils sont de grands utilisateurs des réseaux sociaux et autres technologies des communications, les Canadiennes et les Canadiens sont nombreux à ne pas appliquer les mesures de base pour protéger leurs renseignements personnels.

Publié le 25 août 2011, le sondage téléphonique, commandé par le Commissariat à la protection de la vie privée (le Commissariat) et mené auprès d’un échantillon aléatoire de 2 000 adultes, révèle que les trois quarts (74 %) des répondants possèdent au moins un appareil de communication mobile, que ce soit un téléphone cellulaire, un téléphone intelligent ou une tablette.

En revanche, les résultats démontrent également que seulement quatre personnes sur dix verrouillent leurs appareils à l’aide de mots de passe ou règlent leurs paramètres en vue de limiter la communication des renseignements personnels qui pourraient être mis en mémoire sur ces appareils.

Le Sondage sur les Canadiens et la protection de la vie privée, 2011, réalisé entre la fin février et le début mars par Harris/Decima, révèle également qu’un tiers des Canadiennes et des Canadiens utilisent des réseaux Wi-Fi publics, tels que ceux que l’on retrouve dans les cafés et les aéroports, où les communications en ligne ne sont pas toujours chiffrées. De ce nombre, 85 % se disent préoccupés au sujet des risques possibles pour la sécurité de leurs renseignements personnels.

Toujours selon ce sondage, un peu plus de la moitié (51 %) des répondants fréquentent des sites de réseautage social tels que Facebook, MySpace ou LinkedIn. Heureusement, quatre répondants sur cinq disent utiliser les paramètres de protection de la vie privée afin de contrôler l’accès aux données en ligne les concernant. Malgré tout, 45 % des répondants qui utilisent les sites de réseautage social admettent être préoccupés par les risques que comportent ces sites pour leur vie privée.

Ainsi, on découvre que si les jeunes Canadiennes et Canadiens âgés de 18 à 34 ans sont les plus fervents utilisateurs de la technologie, on réalise qu’ils sont également les plus susceptibles d’avoir recours à des mécanismes de protection de la vie privée à leur disposition.

Le Commissariat a commandé ce sondage pour être en mesure d’évaluer la compréhension et le niveau de conscientisation du grand public à l’égard de la protection de la vie privée, notamment en ce qui a trait aux quatre domaines prioritaires du Commissariat : la technologie de l’information, la sécurité publique, l’intégrité et la protection de l’identité, et la technologie génétique. Des sondages similaires ont également été réalisés en 2005, 2006, 2007 et 2009.

Vous pouvez consulter la version intégrale du sondage, dont la marge d’erreur est de +/- 2,2 %, 19 fois sur 20, sur notre site Web : http://www.priv.gc.ca/information/survey/2011/por_2011_01_f.cfm

Date de modification :