Lorsqu’on utilise la technologie pour protéger les renseignements personnels, on peut éviter de grosses pertes en prenant quelques mesures simples

Un sondage mené par le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada (CPVP) auprès de 1 006 entreprises à l’échelle du Canada révèle que de nombreuses entreprises n’utilisent pas les pratiques ou les outils technologiques recommandés pour protéger les renseignements personnels de leurs clients qui sont conservés de façon numérique.

À titre d’exemple, le sondage a révélé que bien que la grande majorité des entreprises utilisent des mots de passe pour protéger les renseignements personnels conservés sur des dispositifs numériques, bon nombre d’entre elles ne veillent pas à ce que les mots de passe soient difficiles à deviner ou à ce que leurs employés les changent régulièrement — deux pratiques qui peuvent vraiment aider à décourager les criminels en ligne.

Le sondage a également révélé que près de la moitié des entreprises qui conservent des renseignements personnels sur des dispositifs portables, comme des ordinateurs portatifs, des clés USB et des tablettes électroniques, n’utilisent pas le cryptage pour protéger l’information qui se trouve sur ces dispositifs, et ce, malgré le fait que ce genre de dispositifs soit beaucoup plus susceptible d’être égaré, perdu ou volé.

Bien que le sondage ait démontré que de nombreuses entreprises canadiennes reconnaissent l’importance de protéger les renseignements personnels, il est essentiel qu’elles prennent le temps de bien le faire — pour leurs clients, ainsi que pour leur propre survie. Les entreprises qui compromettent les renseignements personnels risquent de perdre la confiance de leurs clients et, au bout du compte, de perdre leur clientèle.

Les résultats du sondage intégral, dont la marge d’erreur est de plus ou moins 3,1 %, 19 fois sur 20, peuvent être consultés sur notre site Web.

Date de modification :