Sondage d'opinion publique

Cette page Web a été archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Nouveau regard sur la protection de la vie privée : un an plus tard

Présenté au :
Commissariat à la protection de la vie privée du Canada
mars 2006

Les associés de recherche EKOS


Résumé des principales constatations

Contexte de l’étude

En 2005, le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada a confié à EKOS le soin de mener une enquête en son nom en vue de connaître l’opinion des Canadiennes et des Canadiens à l’égard de la protection de la vie privée. L’étude portait sur les nouveaux enjeux relatifs à la vie privée et, plus particulièrement, sur la circulation transfrontalière des renseignements personnels des Canadiennes et des Canadiens. Puisque ce domaine évolue très rapidement sur le plan de la technologie, des politiques publiques et de la couverture médiatique, EKOS a mené une enquête de suivi un an plus tard.

Opinions générales

  • Les Canadiennes et les Canadiens sont de plus en plus préoccupés par la protection des renseignements personnels. Cette préoccupation domine maintenant sur les inquiétudes plus générales à l’égard de la sécurité physique qui occupaient auparavant l’avant-scène de la protection de la vie privée. Les inquiétudes à l'égard de la sécurité physique se sont progressivement estompées, et l’importance accordée aux enjeux liés à la protection de la vie privée a diminué au cours des années 1990. La résurgence de la question de la protection de la vie privée dans l’esprit des Canadiennes et des Canadiens au début des années 2000 a été provoquée par l’apparition de nouveaux défis liés à la protection des renseignements personnels.
  • L’enquête de cette année révèle que les préoccupations concernant la protection des renseignements personnels restent vives. Les Canadiennes et les Canadiens estiment que leurs renseignements personnels sont moins protégés qu’auparavant – une opinion partagée par plus de sept Canadiens sur dix. Toutefois, la population canadienne ne considère pas que tous les types de renseignements personnels s'équivalent. Par exemple, pour eux, les renseignements personnels sur la santé sont intouchables.
  • Les deux tiers des Canadiens sont préoccupés par l’avenir et conviennent que la protection des renseignements personnels représentera « l’un des principaux enjeux auquel sera confronté le pays au cours des dix prochaines années ».
  • Soulignons que les Canadiennes et les Canadiens expriment des opinions parfois divergentes sur les questions liées à la protection de la vie privée. Ce qui est acceptable pour une personne peut être complètement inadmissible pour une autre.

Baisse de confiance envers la loi, les entreprises et le gouvernement

  • Les Canadiennes et les Canadiens croient fermement que l’évolution rapide des technologies de l’information nécessite la mise à jour et l’adaptation des lois.
  • Toutefois, il est troublant de constater que la plupart des Canadiens estiment que ni les gouvernements ni les entreprises ne prennent vraiment au sérieux leur responsabilité à l’égard de la protection des renseignements personnels.
  • Si les Canadiens croient que les institutions ne prennent pas au sérieux leur responsabilité à l’égard de la protection des renseignements personnels, c’est peut-être parce qu’ils connaissent très peu les lois et les organismes qui régissent la protection des renseignements personnels. Seulement un Canadien sur cinq indique être très bien informé des lois sur la protection des renseignements personnels; et le nombre réel est vraisemblablement plus faible. En outre, un plus petit nombre encore est en mesure de nommer les institutions fédérales responsables des questions touchant la protection de la vie privée.
  • De plus, les pratiques gouvernementales en matière d’information sont, en large part, perçues de façon erronée. Par exemple, l’enquête d’EKOS indique que presque la moitié des Canadiens croient à tort que le gouvernement fédéral possède une base de données centrale contenant tous les renseignements personnels des citoyens. (On constate une légère amélioration par rapport à l’année passée.)

La population canadienne est persuadée de la nécessité de modifier la Loi sur la protection des renseignements personnels

  • Les Canadiennes et les Canadiens sont persuadés qu'en raison de la vitesse à laquelle apparaissent les innovations technologiques et sont adoptées les nouvelles technologies, il est nécessaire de mettre à jour les lois actuelles concernant la protection des renseignements personnels.
  • Deux Canadiens sur trois croient qu’il faut moderniser la Loi sur la protection des renseignements personnels en profondeur. Pratiquement personne n’estime qu’il est peu important de moderniser la Loi.
  • De nombreux Canadiens continuent de se demander si les gouvernements s’efforcent adéquatement de déterminer l’utilisation que font les entreprises des renseignements personnels (et, par extension, les menaces potentielles à la protection de ces renseignements).

La protection de la vie privée est une préoccupation

  • Même si les Canadiennes et les Canadiens n’estiment pas que la protection de la vie privée figure parmi les enjeux de société prioritaires comme la santé et l’éducation, ils lui accordent la même importance qu’aux questions liées à l’éthique, à la responsabilité, à la sécurité publique et à l’imposition.*
  • Toutefois, il y a lieu d’être optimiste. Même s’il reste beaucoup à faire, les Canadiens connaissent de mieux en mieux leur droit à la vie privée et s’efforcent davantage de protéger leurs renseignements personnels.
    • La proportion de Canadiens indiquant posséder une bonne ou une très bonne connaissance de leur droit à la vie privée a doublé depuis 2001, passant de 13 à 26 %.
    • Soixante pour cent des Canadiens estiment que les efforts qu’ils déploient pour assurer la protection de leurs renseignements personnels sont « grands » ou « très grands ».

* Selon une comparaison des résultats de la présente étude à ceux des études qu’EKOS a effectuées pour son propre compte.

Le circulation transfrontalière des renseignements personnels suscite des préoccupations

  • Par rapport à l’année dernière, un plus grand nombre de Canadiennes et de Canadiens croient à l’inévitabilité de la circulation transfrontalière des renseignements personnels et entretiennent des préoccupations connexes, probablement en raison d’une plus grande couverture médiatique à ce sujet.
  • Les Canadiennes et les Canadiens estiment qu’il est très important d’être informé de la circulation transfrontalière des renseignements personnels et s’inquiètent de plus en plus de la circulation d’information aux fins de sécurité nationale.
  • Les Canadiennes et les Canadiens souhaitent qu’on obtienne leur consentement à la circulation de leurs renseignements personnels. Ils ne veulent pas être simplement avisés que leurs renseignements sont ou seront en circulation. En fait, plus de quatre Canadiens sur cinq accordent une « grande importance » à ce que leur consentement soit d'abord obtenu.

La USA PATRIOT Act : source de préoccupation

  • Les Canadiennes et les Canadiens connaissent étonnamment bien la USA PATRIOT Act et les questions concernant la protection de la vie privée qu’elle soulève. Ils se souviennent davantage des préoccupations liées à la protection des renseignements personnels relatives à la USA PATRIOT Act que de celles relatives aux lois canadiennes sur la protection des renseignements personnels.
    • Les résidents de la Colombie-Britannique ont une plus grande connaissance des enjeux en matière de protection de la vie privée liés à la USA PATRIOT Act, vraisemblablement en raison des travaux extrêmement médiatisés à cet égard du Commissariat à l’information et à la protection de la vie privée de la Colombie-Britannique.
  • La majorité des Canadiennes et des Canadiens connaissent la USA PATRIOT ACT et les questions connexes liées à la protection des renseignements personnels; cela indique qu’ils se sentent personnellement concernés par cette loi.

Les Canadiennes et les Canadiens poursuivent leur réflexion sur les enjeux actuels

  • La population canadienne figure parmi les populations les plus avancées au monde sur le plan technologique. Elle comprend que le traitement des renseignements personnels des citoyens et des consommateurs est au cœur de l’économie moderne.
  • Même si les recherches qu’EKOS a effectuées pour son propre compte indiquent que les Canadiennes et les Canadiens maîtrisent désormais la technologie et en sont des utilisateurs accomplis, les résultats de la présente enquête révèlent qu’ils ne se sentent pas plus en mesure qu’il y a dix ans de comprendre l’incidence des nouvelles technologies sur la protection de la vie privée.
    • Seulement la moitié de la population canadienne a l’impression de posséder suffisamment d’information pour connaître la façon dont les nouvelles technologies peuvent influer sur la confidentialité de leurs renseignements personnels — proportion qui demeure presque inchangée depuis l’automne 2000.
    • De plus, la  compréhension des nouveaux enjeux est faible. Moins de la moitié des Canadiens indiquent connaître, dans une certaine mesure, les dispositifs d’identification par radiofréquence (IRF) ou les « boîtes noires » installées dans les voitures (enregistreurs de données d’événements dans les véhicules automobiles).
  • Même si les Canadiennes et les Canadiens n'affirment pas unanimement que les conséquences négatives des nouvelles technologies sur la protection des renseignements personnels sont « exagérées », ils s'entendent sur l'importance d’être informés de l’incidence sur la vie privée des produits et des services qu’ils se procurent.

Les Canadiennes et les Canadiens veulent exercer un contrôle sur leurs renseignements personnels

  • Les Canadiennes et les Canadiens ne souhaitent pas uniquement être informés; ils veulent exercer un contrôle sur leurs renseignements personnels. Lorsqu’un dispositif technologique intégré à un produit permet à un tiers d'effectuer le suivi de l’utilisation qu’ils font du produit, la plupart des Canadiens souhaitent pouvoir désactiver ou éliminer ce dispositif.
  • Les Canadiennes et les Canadiens craignent de perdre le contrôle de leurs renseignements personnels. Par conséquent, ils sont de plus en plus préoccupés par leur droit à la vie privée et s’efforcent davantage de protéger leurs propres renseignements personnels. Les Canadiens estiment qu’on devrait les informer de la collecte, de l’utilisation et de la communication que l’on fait de leurs renseignements. Ils considèrent de plus que le fait de les informer n'a pas la même valeur que l’obtention de leur consentement.
  • Puisqu’ils manquent d’information sûre concernant les lois sur la protection des renseignements personnels et le droit à la vie privée, de nombreux Canadiens ont tendance à s’imaginer le pire. Ils mettent en doute l’efficacité des lois et l’engagement des entreprises et du gouvernement à protéger leurs renseignements personnels. Il s’agit là d’un défi important pour les secteurs public et privé.

Attitudes générales

Dans la vie quotidienne, j’ai l'impression que mes renseignements personnels sont moins protégés qu’ils ne l?étaient il y a dix ans.

Mars 2005
NSP/NRP: 2, En désaccord: 15, Ni d’accord ni en désaccord: 12, D’accord: 71

Mars 2006
NSP/NRP: 1, En désaccord: 16, Ni d’accord ni en désaccord: 11, D’accord: 71

La protection des renseignements personnels des Canadiennes et des Canadiens est l’un des principaux enjeux auxquels sera confronté notre pays au cours des dix prochaines années.

Août 2001
En désaccord: 14, Ni d’accord ni en désaccord: 16, D’accord: 69

Mars 2005
En désaccord: 17, Ni d’accord ni en désaccord: 13, D’accord: 70

Mars 2006
En désaccord: 18, Ni d’accord ni en désaccord: 15, D’accord: 66

 NSP/NRP    En désaccord (1-3)    Ni d’accord ni en désaccord (4)    D’accord (5-7)

(BASE : Tous les Canadiens, mars 2006, n=1 020)

Attitudes générales : renseignements personnels sur la santé

Il existe peu de renseignements personnels qu'il convient davantage de protéger par les lois sur la protection de la vie privée que les renseignements personnels sur la santé.

Août 2001
NSP/NRP: 4, En désaccord: 15, Ni d’accord ni en désaccord: 23, D’accord: 59

Mars 2006
NSP/NRP: 3, En désaccord: 20, Ni d’accord ni en désaccord: 19, D’accord: 59

 NSP/NRP    En désaccord (1-3)    Ni d’accord ni en désaccord (4)    D’accord (5-7)

(BASE : Tous les Canadiens, mars 2006, n=1 020)

Lois sur la protection des renseignements personnels

L’importance des lois sur la protection des renseignements personnels

Quelle importance accordez-vous personnellement à l’adoption de lois strictes visant la protection des renseignements personnels des Canadiennes et des Canadiens?

Mars 2005
Faible importance: 2, Importance modérée: 24, Très important: 74

Mars 2006
Faible importance: 2, Importance modérée: 20, Très important: 77

 Faible importance (1-2)    Importance modérée (3-5)    Grande importance (6-7)

(BASE : Tous les Canadiens, mars 2006, n=1 020)

La responsabilité de protéger l’information des citoyens et des consommateurs

Selon vous, dans quelle mesure le gouvernement fédéral prend-il au sérieux sa responsabilité à l?égard de la protection des renseignements personnels des citoyens?

Mars 2006
NSP/NRP: 4, Pas au sérieux: 20, Passablement au sérieux: 62, Très au sérieux: 14

En fonction de la même échelle, dans quelle mesure les entreprises prennent-elles au sérieux leur responsabilité à l?égard de la protection des renseignements personnels des consommateurs?

Mars 2006
NSP/NRP: 4, Pas au sérieux: 34, Passablement au sérieux: 51, Très au sérieux: 11

 NSP/NRP    Pas au sérieux (1-2)    Passablement au sérieux (3-5)    Très au sérieux (6-7)

(BASE : Tous les Canadiens, mars 2006, n=1 020)

Perceptions à l?égard des lois sur la protection des renseignements personnels

Est-il plus important qu’il y a dix ans de mettre régulièrement à jour les lois canadiennes sur la protection des renseignements personnels afin de s’assurer qu’elles tiennent compte des nouvelles technologies ayant possiblement une incidence sur les renseignements personnels?

Mars 2005
En désaccord: 5, Ni d’accord ni en désaccord: 5, D’accord: 89

Mars 2006
En désaccord: 4, Ni d’accord ni en désaccord: 7, D’accord: 88

En ce qui a trait aux lois sur la protection des renseignements personnels, j’estime que les gouvernements comprennent bien la façon dont les entreprises utilisent, à l’heure actuelle, les renseignements personnels de la population canadienne.

Mars 2005
NSP/NRP: 3, En désaccord: 33, Ni d’accord ni en désaccord: 25, D’accord: 39

Mars 2006
NSP/NRP: 3, En désaccord: 33, Ni d’accord ni en désaccord: 23, D’accord: 41

 NSP/NRP    En désaccord (1-3)    Ni d’accord ni en désaccord (4)    D’accord (5-7)

(BASE : Tous les Canadiens, mars 2006, n=1 020)

Connaissance des lois sur la protection des renseignements personnels

Q: Connaissez-vous les lois qui assistent les Canadiennes et les Canadiens quant aux questions concernant la protection de leur vie privée et de leurs renseignements personnels?

 Mars 2005    Mars 2006
Mars 2005: Oui, parfaitement: 20, Oui, plus ou moins: 28, No: 52 - Mars 2006: Oui, parfaitement: 20, Oui, plus ou moins : 23, No: 56
Oui, parfaitement Oui, plus ou moins Non  

(BASE : Tous les Canadiens, mars 2006, n=1 020)

Lois que les Canadiennes et les Canadiens connaissent

Q: Quelles lois connaissez-vous?

 Mars 2005    Mars 2006

La Loi sur la protection des renseignements personnels Mars 2005: 33, Mars 2006: 33
LPRPDE Mars 2005: 8, Mars 2006: 9
Loi sur l’accès à l’information Mars 2005: 6, Mars 2006: 9
Loi sur la protection des renseignements médicaux personnels sur la santé Mars 2005: 3, Mars 2006: 5
Charte des droits Mars 2005: 3, Mars 2006: 3
Autres Mars 2005: 2, Mars 2006: 14
Incapable de nommer une loi/n’a pas répondu Mars 2005: 46, Mars 2006: 36
 

(BASE : Personnes interrogées qui ont dit avoir une « vague » et une « parfaite » connaissance des lois sur la protection des renseignements personnels; mars 2006, n=445)

Connaissance des organismes fédéraux responsables de la protection de la vie privée

Q: Connaissez-vous les organismes fédéraux qui assistent les Canadiennes et les Canadiens dans le règlement de problèmes liés à la protection de la vie privée et des renseignements personnels lorsqu’il y a collecte, utilisation et communication indues de renseignements?

 Mars 2005    Mars 2006
Mars 2005: Oui, parfaitement: 7, Oui, plus ou moins: 13, No: 78 - Mars 2006: Oui, parfaitement: 8, Oui, plus ou moins : 13, No: 77
  Oui, parfaitement Oui, plus ou moins Non

(BASE : Tous les Canadiens, mars 2006, n=1 020)

Les organismes fédéraux que les Canadiennes et les Canadiens connaissent

Q: Quels organismes fédéraux connaissez-vous?

 Mars 2005    Mars 2006

Commissariat à la protection de la vie privée Mars 2005: 24, Mars 2006: 26
Organismes de justice Mars 2005: 4, Mars 2006: 1
Organismes chargés de l’application des lois Mars 2005: 4, Mars 2006: 5
Agence du revenu du Canada Mars 2005: 4, Mars 2006: 5
Organismes chargés de la protection des consommateurs Mars 2005: 3, Mars 2006: 3
Commission des droits de la personne Mars 2005: 3, Mars 2006: 2
Ombudsman du gouvernement Mars 2005: 2, Mars 2006: 1
Autres Mars 2005: 4, Mars 2006: 11
NSP/NRP Mars 2005: 50, Mars 2006: 48
 

(BASE : Personnes interrogées qui ont dit avoir une « vague » et une « parfaite » connaissance des lois sur la protection des renseignements personnels; mars 2006, n=445)

Perception quant à la nécessité de moderniser la Loi sur la protection des renseignements personnels

Q:La Loi sur la protection des renseignements personnels oblige les ministères et les organismes du gouvernement fédéral à respecter le droit à la vie privée grâce à la restriction de la collecte, de l’utilisation et de la communication de renseignements personnels. De plus, en vertu de cette Loi, les personnes ont le droit de consulter les renseignements personnels les concernant que détiennent les organismes du gouvernement fédéral, ainsi que d’exiger que des corrections y soient apportées. Depuis son entrée en vigueur en 1983, la Loi n’a jamais fait l'objet d'un examen approfondi.

Dans quelle mesure jugez-vous important de moderniser la Loi sur la protection des renseignements personnels afin de s’assurer qu’elle tienne compte des nouvelles technologies et qu’elle prévoit un système de contrôle visant l’utilisation des renseignements personnels par le gouvernement?

Low extent: 4, Moderate extent: 26, High extent: 67
  Peu important (1-2) Modérément important (3-5) Très important (6-7)

(BASE : Tous les Canadiens, mars 2006, n=1 020)

Mesure de la priorité accordée à la modernisation de la Loi sur la protection des renseignements personnels

Q: Dans quelle mesure le gouvernement fédéral devrait-il accorder la priorité à la modernisation de la Loi sur la protection des renseignements personnels?

Low priority: 4, Moderate priority: 49, High priority: 45
  Faible priorité (1-2) Priorité modérée (3-5) Grande priorité (6-7)

(BASE : Tous les Canadiens, mars 2006, n=1 020)

Compréhension du droit à la vie privée

Q: Comment évalueriez-vous vos connaissances de votre droit à la vie privée conféré par les diverses lois protégeant vos renseignements personnels?

 Avril 2001    Mars 2005    Mars 2006

Très bonnes Avril 2001: 2, Mars 2005: 3, Mars 2006: 4
Bonnes Avril 2001: 11, Mars 2005: 15, Mars 2006: 22
Ni bonnes ni mauvaises Avril 2001: 26, Mars 2005: 33, Mars 2006: 32
Mauvaises Avril 2001: 37, Mars 2005: 34, Mars 2006: 33
Très mauvaises Avril 2001: 23, Mars 2005: 13, Mars 2006: 8
NSP/NRP Avril 2001: 1, Mars 2005: 1, Mars 2006: 1
 

(BASE : Tous les Canadiens, mars 2006, n=1 020)

Protection du droit à la vie privée

Q: Dans la vie quotidienne, comment décririez-vous les efforts que vous déployez pour protéger vos renseignements personnels?

Très grands 17
Grands 53
Ni grands ni faibles 21
Faibles 8
Très faibles 1
 

(BASE : Tous les Canadiens, mars 2006, n=503)

Circulation des renseignements personnels

Ampleur de la circulation des renseignements personnels

Q: Dans quelle mesure ?

?les entreprises canadiennes échangent-elles des renseignements personnels sur les clients avec des entreprises d’autres pays?

Mars 2005
NSP/NRP: 11, Low extent: 14, Moderate extent: 43, High extent: 33

Mars 2006
NSP/NRP: 11, Low extent: 9, Moderate extent: 43, High extent: 37

 NSP/NRP    Faible mesure (1-2)    Certaine mesure (3-5)    Grande mesure (6-7)

(BASE : Tous les Canadiens, mars 2006, n=1 020)

Ampleur de la circulation des renseignements personnels (b)

Q: Dans quelle mesure ?

?les organismes gouvernementaux du Canada échangent-ils des renseignements personnels sur les citoyens par l’entremise de contrats conclus avec des entreprises situées aux États-Unis qui mènent des activités au nom du gouvernement*?

Mars 2005
NSP/NRP: 12, Low extent: 14, Moderate extent: 49, High extent: 25

Mars 2006
NSP/NRP: 13, Low extent: 10, Moderate extent: 48, High extent: 29

?les organismes gouvernementaux du Canada échangent-ils des renseignements personnels sur les citoyens avec des gouvernements étrangers pour assurer la sécurité nationale*?

Mars 2005
NSP/NRP: 13, Low extent: 13, Moderate extent: 50, High extent: 25

Mars 2006
NSP/NRP: 15, Low extent: 11, Moderate extent: 45, High extent: 30

 

 NSP/NRP    Faible mesure (1-2)    Certaine mesure (3-5)    Grande mesure (6-7)

(BASE : Tous les Canadiens, mars 2006, n=1 020, *½ échantillon)

Préoccupations concernant la circulation des renseignements personnels

Q: Dans quelle mesure seriez-vous préoccupé?

? si les entreprises canadiennes transmettaient des renseignements personnels sur leurs clients à des entreprises situées dans d’autres pays?

Mars 2005
Peu préoccupé: 6, Relativement préoccupé: 32, Très préoccupé: 60

Mars 2006
Peu préoccupé: 5, Relativement préoccupé: 29, Très préoccupé: 65

 Peu préoccupé (1-2)    Relativement préoccupé (3-5)    Très préoccupé (6-7)

(BASE : Tous les Canadiens, mars 2006, n=1 020)

Préoccupations concernant la circulation des renseignements personnels (b)

Q: Dans quelle mesure seriez-vous préoccupé ?

? si les organismes gouvernementaux du Canada échangeaient des renseignements personnels sur les citoyens par l’entremise de contrats conclus avec des entreprises situées aux États-Unis qui mènent des activités au nom du gouvernement*?

Mars 2005
Peu préoccupé: 6, Relativement préoccupé: 33, Très préoccupé: 59

Mars 2006
Peu préoccupé: 6, Relativement préoccupé: 28, Très préoccupé: 65

? si les organismes gouvernementaux du Canada échangeaient des renseignements personnels sur les citoyens à des gouvernements étrangers pour assurer la sécurité nationale*?

Mars 2005
Peu préoccupé: 12 Relativement préoccupé: 41, Très préoccupé: 44

Mars 2006
Peu préoccupé: 11, Relativement préoccupé: 36, Très préoccupé: 51

 Peu préoccupé (1-2)    Relativement préoccupé (3-5)    Très préoccupé (6-7)

(BASE : Tous les Canadiens, mars 2006, n=1 020, *½ échantillon)

Importance de l’avis de circulation

Q: Dans quelle mesure importe-t-il que vous soyez avisé?

? de l'échange, par une entreprise canadienne, des renseignements personnels de consommateurs avec des entreprises d’autres pays?

Mars 2005
Faible importance: 4, Importance modérée: 19, Très important: 75

Mars 2006
Faible importance: 5, Importance modérée: 19, Très important: 75

 Faible importance (1-2)    Importance modérée (3-5)    Très important (6-7)

(BASE : Tous les Canadiens, mars 2006, n=1 020)

Mars 2005 8 26 64 Mars 2006 8 21 70 Peu important (1-2) Modérément important (3-5) Très important (6-7) Q :

Importance de l’avis de circulation (b)

Q: Dans quelle mesure importe-t-il que vous soyez avisé ?

? de l'échange, par des organismes gouvernementaux du Canada, de renseignements personnels sur les citoyens par l’entremise de contrats conclus avec des entreprises situées aux États-Unis qui mènent des activités au nom du gouvernement*?

Mars 2005
Faible importance: 7, Importance modérée: 22, Très important: 70

Mars 2006
Faible importance: 6, Importance modérée: 22, Très important: 72

? de l'échange, par des organismes gouvernementaux du Canada, de renseignements personnels sur les citoyens avec des gouvernements étrangers en vue d’assurer la sécurité nationale*?

Mars 2005
Faible importance: 8, Importance modérée: 26, Très important: 64

Mars 2006
Faible importance: 8, Importance modérée: 21, Très important: 70

 Faible importance (1-2)    Importance modérée (3-5)    Très important (6-7)

(BASE : Tous les Canadiens, mars 2006, n=1 020, *½ échantillon)

Importance d’obtenir le consentement pour la circulation des renseignements

Dans quelle mesure importe-t-il qu’une entreprise obtienne le consentement de la personne concernée avant de pouvoir échanger les renseignements personnels de ses clients avec l’entreprise d’un autre pays?

Mars 2005
Peu importance: 3, Importance modérée: 12, Très important: 84

Mars 2006
Peu importance: 2, Importance modérée: 14, Très important: 84

 Peu important (1-2)    Importance modérée (3-5)    High importance (6-7)

(BASE : Tous les Canadiens, mars 2006, n=516)

Connaissance de la USA PATRIOT ACT et des questions connexes concernant la protection de la vie privée

Q: Certaines personnes ont fait part de préoccupations selon lesquelles la USA PATRIOT ACT permet au gouvernement américain d’avoir accès aux renseignements personnels de citoyens canadiens, à leur insu et sans leur consentement, lorsque ces renseignements sont détenus par une entreprise américaine. Avant la présente enquête, aviez vous déjà entendu parler de ces préoccupations ou lu quelque chose à ce sujet?

Oui, certainement: 26, Oui, je crois: 12, Non: 61

 Oui, certainement    Oui, je crois    Non

(BASE : Tous les Canadiens, mars 2006, n=1 020)

Mesure des préoccupations personnelles à l?égard de la USA PATRIOT ACT

Q: Dans quelle mesure êtes-vous préoccupé par la USA PATRIOT ACT?

Peu préoccupé: 10, Relativement préoccupé: 30, Très préoccupé: 58
  Peu préoccupé (1-2) Relativement préoccupé (3-5) Très préoccupé (6-7)

(BASE : Personnes interrogées qui ont dit avoir une « vague » et une « parfaite » connaissance de la USA PATRIOT ACT et des questions connexes concernant la protection de la vie privée; mars 2006, n=390)

La technologie et les renseignements personnels

Connaissances suffisantes pour protéger ses renseignements personnels en ligne

J’estime posséder suffisamment d’information pour connaître la façon dont les nouvelles technologies peuvent influer sur ma vie privée.

Sept./oct. 2000
NSP/NRP: 2, En désaccord: 29, Ni d’accord ni en désaccord: 18, D’accord: 50

Juin 2001
NSP/NRP: 4, En désaccord: 30, Ni d’accord ni en désaccord: 18, D’accord: 48

Oct./nov. 2001
NSP/NRP: 4, En désaccord: 27, Ni d’accord ni en désaccord: 16, D’accord: 53

Avril/mai 2003
NSP/NRP: 4, En désaccord: 27, Ni d’accord ni en désaccord: 15, D’accord: 54

Mars 2005
NSP/NRP: 2, En désaccord: 34, Ni d’accord ni en désaccord: 17, D’accord: 47

Mars 2006
NSP/NRP: 1, En désaccord: 31, Ni d’accord ni en désaccord: 17, D’accord: 51

 NSP/NRP    En désaccord (1-3)    Ni d’accord ni en désaccord (4)    D’accord (5-7)

(BASE : Tous les Canadiens, mars 2006, n=1 020)

Connaissance des dispositifs d’identification par radiofréquence

Q: Les dispositifs d’identification par radiofréquence fonctionnent grâce à la technologie sans fil et sont conçus pour permettre d'effectuer le suivi et la surveillance des objets. Les entreprises peuvent faire le suivi des produits munis d'un dispositif, dans les entrepôts et les commerces au détail. Avant la présente enquête, aviez vous déjà entendu parler des dispositifs d’identification par radiofréquence ou lu quelque chose à ce sujet?

Oui, certainement: 30, Oui, je crois: 8, Non: 61

 Oui, certainement    Oui, je crois    Non

(BASE : Tous les Canadiens, mars 2006, n=500)

Connaissance des boîtes noires installées dans les voitures

Q: Certains fabricants installent désormais, dans leurs véhicules automobiles, des boîtes noires ou des enregistreurs de données d?événements; ces technologies permettent d’effectuer le suivi et d’enregistrer des renseignements sur la conduite, dont la vitesse, le freinage et l’usage des ceintures de sécurité. Avant la présente enquête, aviez vous déjà entendu parler des boîtes noires installées dans les voitures ou lu quelque chose à ce sujet?

Oui, certainement: 38, Oui, je crois: 9, Non: 52

 Oui, certainement    Oui, je crois    Non

(BASE : Tous les Canadiens, mars 2006, n=521)

Conséquences de la technologie et consentement à effectuer le suivi

Je suis d’avis que les affirmations ayant trait aux conséquences négatives de la technologie sur la protection des renseignements personnels sont exagérées*.

Mars 2005
NSP/NRP: 3, En désaccord: 38, Ni d’accord ni en désaccord: 24, D’accord: 35

Mars 2006
NSP/NRP: 4, En désaccord: 39, Ni d’accord ni en désaccord: 18, D’accord: 40

Je serais disposé à autoriser une entreprise à effectuer le suivi de mes habitudes de consommation si cela me permettait d’obtenir un rabais sur les produits ou services que je me procure.

Mars 2005
NSP/NRP: 1, En désaccord: 53, Ni d’accord ni en désaccord: 18, D’accord: 28

Mars 2006
NSP/NRP: 1, En désaccord: 52, Ni d’accord ni en désaccord: 17, D’accord: 30

 NSP/NRP    En désaccord (1-3)    Ni d’accord ni en désaccord (4)    D’accord (5-7)

(BASE : Tous les Canadiens, mars 2006, n=1 020, *½ échantillon)

Incidence des produits de consommation sur la protection de la vie privée

Les entreprises devraient m’informer des éventuels risques en matière de protection de la vie privée liés aux produits ou aux services que je me procure.

Mars 2005
En désaccord: 5, Ni d’accord ni en désaccord: 6, D’accord: 89

Mars 2006
En désaccord: 5, Ni d’accord ni en désaccord: 7, D’accord: 87

 En désaccord (1-3)    Ni d’accord ni en désaccord (4)    D’accord (5-7)

(BASE : Tous les Canadiens, mars 2006, n=1 020)

Incidence des produits de consommation sur la protection de la vie privée (b)

Je devrais être informé de la présence, par exemple dans une voiture louée ou achetée, d’un dispositif qui permet à des tiers d’effectuer le suivi de la façon dont j’utilise la voiture et des moments auxquels je l’utilise.*

Mars 2006
En désaccord: 13, Ni d’accord ni en désaccord: 7, D’accord: 79

Si j’achète un produit, comme une voiture ou un camion, je devrais avoir la possibilité de désactiver ou d?éliminer tout dispositif qui permet à des tiers d’effectuer le suivi de la façon dont j’utilise mon véhicule et des moments auxquels je l’utilise.*

Mars 2006
En désaccord: 13, Ni d’accord ni en désaccord: 10, D’accord: 76

 En désaccord (1-3)    Ni d’accord ni en désaccord (4)    D’accord (5-7)

(BASE : Tous les Canadiens, mars 2006, n=1 020, *½ échantillon)

Annexe

Méthodologie de recherche

  • Les conclusions du présent rapport ont été formulées par suite d’une enquête téléphonique de 12 minutes menée à l’échelle nationale auprès d’un échantillon aléatoire de 1 020 Canadiens âgés de 16 ans et plus.
    • L’enquête a été menée du 22 au 29 mars 2006.
    • Les résultats de l’enquête sont pondérés en fonction de l’âge et du sexe des répondants ainsi que de la région dans laquelle ils habitent, assurer ainsi la représentativité du public canadien.
    • La marge d’erreur se situe à +/- 3,1 point de pourcentage, 19 fois sur 20.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes (obligatoire) : Erreur 1 : Ce champ est obligatoire.

Remarque

Date de modification :