La protection de la vie privée sur Facebook : la communication des renseignements des jeunes et des adultes et la perception des risques d'atteinte à la vie privée

Cette page Web a été archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Organisation

Université de Guelph

Publication

2010

Sommaire

Ce rapport présente une étude sur la communication de l’information et la protection de la vie privée sur Facebook chez les jeunes des écoles secondaires et les adultes sur le marché du travail. Il s’agit de la première étude qui se penche sur ces enjeux parmi un échantillon de répondants choisis à l’extérieur des effectifs étudiants à l’université. Par ailleurs, le rapport présente de l’information sur des facteurs individuels spécifiques qui permettent de prédire l’étendue de la communication et de l’utilisation des paramètres de confidentialité sur Facebook. Les chercheurs formulent des recommandations visant à accroître la sensibilisation et l’éducation du public à l’égard de la protection de la vie privée sur Facebook.

Principales constatations :

  • Malgré les perceptions populaires selon lesquelles ce sont les jeunes qui communiquent une grande quantité d’information en ligne, notre étude indique que les jeunes et les adultes ont des comportements semblables en matière de communication d’information sur Facebook. Les adultes sont toutefois plus susceptibles que les jeunes à se servir des paramètres de confidentialité sur Facebook.
  • Même si la majorité des répondants à l’étude, aussi bien les échantillons d’adultes que ceux et de jeunes, ont indiqué savoir comment utiliser les paramètres de confidentialité de Facebook, une proportion beaucoup plus faible de personnes des deux groupes a indiqué réellement se servir de ces paramètres.
  • Dans les deux échantillons, les répondants qui ont indiqué avoir un besoin plus élevé de popularité et être moins sensibilisés aux répercussions de l’échange de renseignements étaient plus susceptibles de communiquer de l’information personnelle sur Facebook.
  • La sensibilisation aux répercussions de l’échange de renseignements personnels était le facteur prédictif le plus important de l’utilisation des paramètres de confidentialité sur Facebook. Cette tendance prévalait de manière égale chez les jeunes et chez les adultes.
  • Les répondants de l’échantillon de jeunes qui ont indiqué avoir eu une mauvaise expérience sur Facebook étaient plus susceptibles de contrôler leurs renseignements personnels par l’utilisation de paramètres de confidentialité.

Recommandations en matière d’éducation :

  • Des efforts devraient être faits pour sensibiliser davantage les adultes à certaines des caractéristiques de Facebook afin qu’ils puissent donner davantage de conseils à leurs enfants sur les paramètres de confidentialité. En agissant ainsi, les adultes disposeraient des outils nécessaires pour contrôler l’utilisation de Facebook par leurs enfants.
  • Les stratégies devraient favoriser une plus grande sensibilisation aux répercussions de la communication d’information, car il s’agit d’un bon indicateur de la communication et du contrôle de l’information parmi les jeunes et les adultes.
  • Les campagnes d’éducation destinées aux jeunes devraient inclure des stratégies pour faire face aux situations négatives sur Facebook (p. ex. la cyberintimidation, le harcèlement), aussi bien en matière de prévention que de gestion.
  • Tous les utilisateurs de Facebook devraient être sensibilisés à la façon d’utiliser et de contrôler régulièrement leurs paramètres de confidentialité. Cette campagne d’éducation devrait inclure des avertissements concernant le choix des « amis » et la façon dont le profil du Facebook d’une personne est perçu par les autres utilisateurs de Facebook.

Recommandations en matière de politique :

  • Travailler de concert avec des sites de réseautage social en ligne, comme Facebook, pour définir des paramètres de confidentialité et les conditions d’utilisation qui sont accessibles aux plus jeunes utilisateurs potentiels.
  • Établir des mécanismes qui permettent aux utilisateurs de Facebook d’avoir plus de contrôle sur l’information personnelle que d’autres utilisateurs affichent sur eux.
  • Élaborer des campagnes de sensibilisation et d’éducation qui encouragent les utilisateurs à lire les paramètres de confidentialité et les parents à sensibiliser leurs enfants à la protection de la vie privée en ligne.
  • Promouvoir les programmes scolaires qui sensibilisent les jeunes à la protection de la vie privée en ligne et aux répercussions de la communication.

Ce document est disponible dans la (les) langue(s) suivante(s) :

Anglais seulement

Recherche subventionnée par le CPVP

Le Programme des contributions du CPVP finance la recherche et les projets indépendants portant sur la protection de la vie privée. Les opinions exprimées dans les rapports et les sommaires sont celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement l’opinion du Commissariat à la protection de la vie privée du Canada. Les sommaires ont été fournis par les auteurs des projets. Notez que les projets sont publiés dans leur langue d'origine.

Renseignements

50 Stone Road East
Guelph, Ontario, N1G 2W1
Canada

Site Web : http://www.uoguelph.ca/
Tél. : (519) 824-4120

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes (obligatoire) : Erreur 1 : Ce champ est obligatoire.

Remarque

Date de modification :