Protection des renseignements personnels dans les biobanques pédiatriques canadiennes : évolution du contexte

Cette page Web a été archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Organisation

Université McGill, Département de génomique et de politique

Publication

2011

Sommaire

Divers instruments reconnaissent le droit à la protection de la vie privée et à la confidentialité d’une personne. Au Canada, la législation sur la protection de la vie privée comprend différents statuts et règlements fédéraux et provinciaux, le droit commun et le droit constitutionnel. En fait, le respect de la vie privée est, d’abord et avant tout, un principe constitutionnel au Canada. Il n’existe pas de droit explicite à la protection de la vie privée dans la Charte canadienne des droits et libertés, mais comme aux États-Unis (par le truchement de la Cour suprême des États-Unis), il y a un droit constitutionnel pénombreux en ce qui concerne la protection de la vie privée.

Dans le champ d’application de la législation sur la protection de la vie privée, il existe une variété de statuts en matière de protection de la vie privée régissant la collecte, l’utilisation et la communication des renseignements personnels ou des renseignements médicaux. Trois aspects principaux ont été analysés :

  1. Renseignements personnels. Le terme « renseignements personnels » est souvent défini de façon très large (p. ex. les renseignements, quels que soient leur forme et leur support, concernant un individu identifiable) et peut inclure les renseignements médicaux en général de même que les renseignements liés aux matériaux biologiques humains.
  2. Consentement. Il est généralement admis qu’il faut obtenir le consentement éclairé des particuliers dans la recherche concernant des sujets humains. Étant donné que les enfants n’ont pas la capacité juridique de consentir à leur participation à la recherche, le consentement des parents est nécessaire. Certains statuts en matière de protection de la vie privée reconnaissent explicitement le rôle des parents ou d’autres tuteurs reconnus légalement dans l’exercice des droits s’appliquant aux renseignements personnels des mineurs.
  3. Recherche. Tout en reconnaissant que le consentement renouvelé peut être impossible dans un contexte de recherche, plus particulièrement si la recherche comporte une étude auprès d’une importante population, la législation en matière de protection de la vie privée prévoit souvent une disposition de sécurité en matière de recherche qui permet aux chercheurs d’accéder aux renseignements personnels sans le consentement du particulier qu’ils concernent.

L’application de la législation existante en matière de protection de la vie privée relativement aux biobanques pédiatriques n’est pas claire, comme le souligne la variabilité des lois actuelles (annexe 1) et la principale politique régissant les chercheurs canadiens effectuant des recherches sous les auspices d’un établissement recevant des fonds de recherche fédéraux (Énoncé de politique des trois Conseils : Éthique de la recherche avec des êtres humains).

Ce document est disponible dans la (les) langue(s) suivante(s) :

anglais seulement

Recherche subventionnée par le CPVP

Le Programme des contributions du CPVP finance la recherche et les projets indépendants portant sur la protection de la vie privée. Les opinions exprimées dans les rapports et les sommaires sont celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement l’opinion du Commissariat à la protection de la vie privée du Canada. Les sommaires ont été fournis par les auteurs des projets. Notez que les projets sont publiés dans leur langue d'origine.

Renseignements

Courriel : grad.hg@mcgill.ca
Site Web : http://www.mcgill.ca/index/?Unit=222
Tél. : (514) 398-3600
Téléc. : (514) 398-2430

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes (obligatoire) : Erreur 1 : Ce champ est obligatoire.

Remarque

Date de modification :