Des consommateurs anonymes? Les risques que posent les données dépersonnalisés et agrégées pour la protection de la vie privée des consommateurs

Cette page Web a été archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Organisation

Public Interest Advocacy Centre

Publication

2011

Sommaire

Les entreprises du secteur privé peuvent agréger des renseignements personnels concernant leurs clients pour leurs besoins internes ou à des fins d’analyse. En outre, certaines compagnies peuvent vendre leurs données agrégées dans le but de réaliser des profits. D’autres entreprises ont un modèle opérationnel fondé sur la combinaison de différents ensemble de données agrégées avec des ensembles de données publiques en vue de produire des ensembles de données grâce auxquels les entreprises seraient en mesure de faire des prévisions au sujet des clients et de mieux cibler ces derniers, ou encore de se lancer dans des pratiques de forage de données. Lorsque les données sont agrégées, les organisations prétendent souvent qu’elles anonymisent les données de façon telle que celles-ci ne sont plus couvertes par la définition de « renseignement personnel » au sens de la LPRPDE.

Toutefois, plusieurs chercheurs ont démontré récemment que les données dépersonnalisées ne sont souvent pas si anonymes qu’on le croit et qu’une partie de ces données peut être aisément ré-identifiées ou rattachées de nouveau à l’information concernant une personne identifiable. Cette pratique de ré-identification est problématique parce que les consommateurs ne réalisent pas que le troc, à des fins commerciales, de leurs renseignements personnels est un secteur lucratif en plein essor.

Compte tenu que les organisations recueillent une quantité croissante de renseignements personnels au sujet des consommateurs, leurs pratiques de dépersonnalisation visant ces mêmes renseignements devraient faire l’objet d’un examen minutieux pour veiller à ce que ces données aient été suffisamment dépersonnalisées de façon à prévenir la ré-identification ou toute forme de préjudice à l’égard du consommateur. Les pratiques exemplaires de l’industrie relativement à la ré-identification et à l’anonymisation pourraient servir à favoriser une plus grande transparence et, par conséquent, à nourrir la confiance des consommateurs envers leurs pratiques en matière de traitement des renseignements personnels.

Ce document est disponible dans la (les) langue(s) suivante(s) :

anglais seulement

Recherche subventionnée par le CPVP

Le Programme des contributions du CPVP finance la recherche et les projets indépendants portant sur la protection de la vie privée. Les opinions exprimées dans les rapports et les sommaires sont celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement l’opinion du Commissariat à la protection de la vie privée du Canada. Les sommaires ont été fournis par les auteurs des projets. Notez que les projets sont publiés dans leur langue d'origine.

Renseignements

Courriel : piac@piac.ca
Site Web : http://www.piac.ca/information/contact_piac
Tél. : (613) 562-4002

Date de modification :