Mobilisation des groupes marginaux pour le respect du droit à la vie privée : accomplir le mandat de la LPRPDE

Cette page Web a été archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Organisation

York Centre for Public Policy & Law

Publication

2011

Sommaire

Cette recherche vise à mieux comprendre comment les personnes appartenant à certains groupes marginaux au Canada sont sensibilisées à leur droit à la vie privée, aux mesures de protection qu’offre le Commissariat à la protection de la vie privée (CPVP), et comment leur niveau de sensibilisation influe sur leur mobilisation à l’égard du respect du droit à la vie privée. Le contexte de cette recherche découle de la participation plus active du Commissariat à la protection de la vie privée en matière de réglementation en ce qui concerne les atteintes à la vie privée portées dans le secteur privé touché par l’émergence de nouvelles technologies numériques, par les technologies de l’information et par l’évolution de l’économie numérique au Canada. Les résultats de cette recherche ont été répartis en quatre chapitres. Le Professeur Lesley Jacobs est l’auteur des trois premiers chapitres. Le premier chapitre explique le vaste cadre théorique sur lequel repose la recherche, soit le concept de conscience juridique et de mobilisation à l’égard du respect du droit à la vie privée, et établit le rapport entre ce cadre et le mandat du CPVP. Le deuxième chapitre fait état des résultats de la recherche se rapportant aux jeunes Canadiens et aux enjeux relatifs à la vie privée qui découlent des réseaux sociaux comme Facebook. Le troisième chapitre fait rapport des résultats relatifs aux nouveaux immigrants et de leurs préoccupations en matière de vie privée lors des transactions financières effectuées sur Internet. Le dernier chapitre, écrit par les professeurs Barbara Crow et Kim Sawchuk, met l’accent sur les aînés canadiens et leurs expériences avec les atteintes à la vie privée portées par l’entremise des téléphones cellulaires et autres appareils de communication.

Ce document est disponible dans la (les) langue(s) suivante(s) :

anglais seulement

Recherche subventionnée par le CPVP

Le Programme des contributions du CPVP finance la recherche et les projets indépendants portant sur la protection de la vie privée. Les opinions exprimées dans les rapports et les sommaires sont celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement l’opinion du Commissariat à la protection de la vie privée du Canada. Les sommaires ont été fournis par les auteurs des projets. Notez que les projets sont publiés dans leur langue d'origine.

Renseignements

Site Web : http://www.yorku.ca/web/contact.html
Tél. : (416) 736-2100

Date de modification :