Le véhicule connecté : Qui est aux commandes?

Cette page Web a été archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Organisation

BC Freedom of Information and Privacy Association

Publication

2015

Chargée de projet

Vincent Gogolek, directeur général, BCFIPA

Pippa Lawson, chercheuse principale

Sommaire

Dans le cadre du projet intitulé Le véhicule connecté : Qui est aux commandes?, les chercheurs ont examiné comment les véhicules sont passés d’un simple moyen de transport à des ordinateurs sur roues capables de naviguer, de poser des diagnostics sur l’état du véhicule, de surveiller le comportement du conducteur, de répondre aux besoins des programmes d’assurance fondés sur l’utilisation et d’offrir des services d’infodivertissement embarqués.

Les technologies mêmes qui rendent les véhicules plus sécuritaires, plus pratiques et mieux équipés au chapitre du divertissement permettent de recueillir et de traiter d’énormes quantités de données. Il s’agit principalement de renseignements personnels, dont certains révèlent des détails extrêmement intimes de la vie d’une personne. Certaines données peuvent servir à suivre à la trace les conducteurs et à établir leur profil, notamment à des fins de marketing. La collecte non essentielle d’information en vue de l’exploration de données et d’études de marché ouvre la voie à toute une gamme de risques pour la vie privée, entre autres des risques d’atteinte à la sécurité, d’accès malveillant et de surveillance exercée par l’État.

D’après le rapport sur le véhicule connecté, les programmes d’assurance fondés sur l’utilisation maintenant offerts en Ontario et au Québec sont généralement conformes aux lois canadiennes sur la protection des renseignements personnels, mais les constructeurs automobiles fournissent des services connectés embarqués ne répondant pas aux obligations que leur impose la loi.

Plusieurs recommandations sont formulées dans le rapport. Elles visent, par exemple, l’établissement de règlements sur la protection des données pour l’industrie des véhicules connectés, l’élaboration de normes pancanadiennes de protection des données pour les programmes d’assurance fondés sur l’utilisation, la participation de spécialistes de la vie privée à l’étape de la conception de systèmes de transport intelligents et l’adoption de principes de prise en compte de la vie privée dès la conception dans la construction de véhicules connectés.

Ce document est disponible dans la langue suivante :

Anglais

Recherche subventionnée par le Commissariat

Ce projet a reçu un soutien financier dans le cadre du Programme des contributions du Commissariat à la protection de la vie privée du Canada. Les opinions exprimées dans les rapports et les sommaires sont celles des auteurs, et ne reflètent pas nécessairement l’opinion du Commissariat à la protection de la vie privée du Canada. Les sommaires ont été fournis par les auteurs des projets. Veuillez noter que les projets sont publiés dans leur langue d’origine.

Coordonnées

BC Freedom of Information and Privacy Association
1093 West Broadway, bureau 103
Vancouver (Colombie-Britannique)
Canada  V6H 1E2

Courriel : fipa@fipa.bc.ca
Site Web : https://fipa.bc.ca/ 
Téléphone : 604-739-9788
Télécopieur : 604-739-9148

Date de modification :