Sélection de la langue

Vers la transparence dynamique : Le projet AppTrans (Transparence pour les applications Android)

Organisation

Université de Toronto

Publication

2018

Chargée de projet

Lisa Austin et David Lie

Sommaire

Notre monde numérique est fondé sur des données, mais les pratiques en matière de traitement des données sont de plus en plus opaques, tant pour (1) les utilisateurs qui veulent savoir si ces pratiques sont conformes à leurs préférences et à leurs besoins, pour (2) ceux qui créent les technologies numériques et ont besoin de comprendre leur fonctionnement et leurs effets que pour (3) les organismes de réglementation qui cherchent à assurer la conformité aux lois. Nous devons rendre les pratiques de traitement des données plus transparentes et nous devons recourir à la technologie en soi pour développer de meilleures technologies d’amélioration de la transparence (TAT).

Dans ce projet, les chercheurs de l’Université de Toronto ont créé un prototype de TAT : l’AppTrans (Transparence pour les applications Android). Ce prototype utilise les technologies numériques pour comparer les pratiques réelles (ou potentielles) de traitement des données aux  pratiques déclarées dans les politiques en matière de protection de la vie privée des applications mobiles, en vue de repérer les écarts possibles. 

Cet outil avait pour objectif d’établir la faisabilité des outils de ce genre et ne visait pas, dans sa forme actuelle, à être déployé et utilisé à grande échelle. Néanmoins, les résultats indiquent que ce type d’outil est faisable et permet aux organismes de réglementation de mieux comprendre les activités qu’ils régissent. Par exemple, les chercheurs ont constaté une non-conformité importante entre les applications mises à l’essai et leurs politiques connexes (moyenne de 59,5 %). Ils ont déterminé que cela était souvent le résultat de l’utilisation de bibliothèques de publicités ou de bibliothèques analytiques appartenant à des tiers. Les chercheurs ont également testé la lisibilité des politiques sur la vie privée et ont constaté qu’un grand nombre de ces politiques étaient rédigées dans un niveau de langue supérieur à celui de nombreux utilisateurs de téléphones intelligents.

Ce document est disponible dans les langues suivantes :

Anglais

Recherche subventionnée par le Commissariat

Ce projet a reçu un soutien financier dans le cadre du Programme des contributions du Commissariat à la protection de la vie privée du Canada. Les opinions exprimées dans les rapports et les sommaires sont celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement l’opinion du Commissariat. Les sommaires ont été fournis par les auteurs des projets. Veuillez noter que les projets sont publiés dans leur langue d’origine.

Coordonnées

Lisa Austin
Professeure et titulaire de la chaire de recherche en droit et en technologie
Faculté de droit
Université de Toronto
78, Queen’s Park
Toronto (Ontario) M5S 2C5
416-946-7447
lisa.austin@utoronto.ca

David Lie
Professeur
Département de génie électrique et de génie informatique
Édifice Sandford Fleming 2001C
10, King’s College Road
Toronto (Ontario) M5S 3G4
416-946-0251
lie@eecg.toronto.edu

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes (obligatoire) : Erreur 1 : Ce champ est obligatoire.

Remarque

Date de modification :