Sélection de la langue

Communiqué

Selon un sondage, les Canadiens se préoccupent de leur vie privée en ligne et veulent exercer plus de contrôle sur leurs renseignements personnels

Le commissaire à la protection de la vie privée souligne la Semaine de sensibilisation à la protection de la vie privée en publiant les résultats du sondage biennal auprès des Canadiens.

GATINEAU (Québec), le 9 mai 2019 – Les Canadiens sentent qu’ils exercent peu ou pas de contrôle sur la façon dont les entreprises et le gouvernement utilisent leurs renseignements personnels et prennent des décisions les concernant. Ces derniers prennent aussi des mesures pour protéger leur vie privée, d’après un nouveau sondage commandé par le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada.

« Ces résultats indiquent clairement que la majorité des Canadiens sont conscients des questions de protection de vie privée et qu’ils veulent que les entreprises et le gouvernement respectent leur vie privée et se conforment aux lois sur la protection des renseignements personnels », déclare le commissaire Therrien.

« La Semaine de sensibilisation à la protection de la vie privée est une bonne occasion pour tous de prendre des mesures afin de protéger notre vie privée et celle des autres. Nous invitons tous les Canadiens à consulter les conseils et les orientations sur notre site Web et à communiquer avec le Commissariat s’ils ont des questions liées à la protection de la vie privée. »

Dans l’ensemble, la grande majorité des Canadiens (92 %) continuent de se dire préoccupés par la protection de leur vie privée. Ils sont surtout préoccupés par certaines pratiques en ligne.

Par exemple, la majorité des Canadiens (87 %) se disent préoccupés par les plateformes de médias sociaux et la façon dont elles recueillent des renseignements pour créer des profils détaillés de personnes. Neuf Canadiens sur dix indiquent qu’ils sont aussi préoccupés par la façon dont les renseignements en ligne peuvent être utilisés pour prendre des décisions les concernant, comme pour un emploi, une réclamation d’assurance ou une protection en matière de santé.

En ce qui concerne la responsabilité de la protection de la vie privée, deux tiers des répondants pensent que cette responsabilité revient au gouvernement.

Les résultats du sondage laissent entendre que les secteurs public et privé ont encore du travail à faire s’ils veulent gagner la confiance des Canadiens. D’après le sondage, un peu plus de la moitié (55 %) des Canadiens font confiance au gouvernement pour ce qui est du respect de leur vie privée, tandis que seulement 38 % disent la même chose pour les entreprises.

Les Canadiens estiment qu’ils manquent de contrôle sur la façon dont leurs renseignements personnels sont utilisés par les entreprises et le gouvernement, et ils souhaitent avoir leur mot à dire quant à la façon dont ces renseignements sont communiqués et à qui ils le sont.

Par exemple, les Canadiens se sentent plus à l’aise avec le fait que le gouvernement communique leurs renseignements personnels lorsque cela est fait avec leur consentement. Quand le consentement est retiré de l’équation, leur niveau de confiance chute. Les trois quarts indiquent qu’ils ne se sentent pas à l’aise avec le fait que le gouvernement fédéral communique leurs renseignements à des gouvernements étrangers, tandis que les deux tiers (64 %) ne souhaitent pas que les ministères communiquent leurs renseignements à un autre ministère sans leur consentement.

En ce qui concerne les entreprises, la grande majorité des Canadiens (86 %) disent que les entreprises ne devraient pas pouvoir communiquer leurs renseignements personnels à des fins autres que la prestation d’un service. Sept Canadiens sur dix déclarent qu’ils seraient plus disposés à faire affaire avec une entreprise si cette dernière pouvait encourir de lourdes amendes pour utilisation abusive de leurs données.

Entre-temps, les résultats du sondage laissent entendre que les Canadiens prennent eux‑mêmes certaines mesures pour protéger leur vie privée.

Les trois quarts indiquent qu’ils ont modifié leurs paramètres pour limiter la quantité de renseignements personnels communiqués par l’entremise de leur appareil mobile. Un nombre comparable de Canadiens (74 %) ont choisi de ne pas installer ou de désinstaller une application mobile en raison de préoccupations concernant les renseignements qu’on leur demandait de fournir.

En ce qui concerne les voyages, 16 % des répondants déclarent avoir modifié leurs plans de vacances en raison d’inquiétudes liées à la protection de la vie privée aux postes frontaliers. Même si ce n’est qu’une minorité, cela représente néanmoins des millions de Canadiens.

Le sondage auprès de plus de 1 500 Canadiens a été effectué en février. Il est considéré comme étant exact à plus ou moins 2,5 %, 19 fois sur 20.

Les résultats du sondage paraissent alors que les champions de la protection de la vie privée dans tout le pays soulignent la Semaine de sensibilisation à la protection de la vie privée, du 5 au 11 mai. Cet événement annuel, célébré partout dans le monde à diverses périodes au cours du mois de mai, vise à promouvoir et à accroître la sensibilisation aux questions de vie privée et à l’importance de protéger les renseignements personnels.

À propos du commissaire à la protection de la vie privée du Canada

Le Parlement a confié au commissaire à la protection de la vie privée du Canada le mandat d’agir à titre de gardien du droit à la vie privée au Canada. Le commissaire est responsable de l’application de deux lois fédérales relatives à la protection des renseignements personnels : la Loi sur la protection des renseignements personnels, qui s’applique au secteur public fédéral, et la Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques, qui s’applique au secteur privé au Canada.

- 30 -

Pour de plus amples renseignements :

Commissariat à la protection de la vie privée du Canada
Valerie.Lawton@priv.gc.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes (obligatoire) : Erreur 1 : Ce champ est obligatoire.

Remarque

Date de modification :