Ratissage de 2017 du Global Privacy Enforcement Network

Principaux points à retenir sur les outils et services éducatifs en ligne

Présentation

Le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada (CPVP) souligne les résultats et les principaux points à retenir de son ratissage de 2017 pour la protection de la vie privée du Global Privacy Enforcement Network (GPEN) (le « ratissage »), qui visait certaines pratiques en matière de respect de la vie privée de services et d’outils éducatifs en ligne utilisées dans les classes. En collaboration avec le Bureau du commissaire à l’information et à la protection de la vie privée de l’Ontario (CIPVP), nous avons « ratissé » plus de deux (2) douzaines d’applications en ligne populaires utilisées dans les classes, de la maternelle jusqu’à la 12e annéeNote de bas de page 1. Ces services, touchant des élèves de différents âges, pouvaient prendre la forme d’exercices pratiques sur un site Web, d’applications de gestion de la classe ou encore de plateformes de blogue.

Le ratissage ne constituait pas une enquête. Il ne visait pas non plus à relever de façon concluante les problèmes liés à la conformité ou d’éventuelles infractions aux lois qui assurent la protection de la vie privée. Les responsables du ratissage cherchaient plutôt à vivre l’expérience de l’utilisateur en consacrant quelques minutes sur les sites Web ou d’applications pour consigner certaines pratiques en matière de respect de la vie privée relativement à un ensemble d’indicateurs commun.

Les résultats du ratissage figurent ci-dessous, ainsi que certaines des pratiques que nous avons relevées (les bonnes comme les moins bonnes!) et des points à retenir à l’intention des organisations développant des services en ligne destinés aux classes et des Canadiens utilisant ces servicesNote de bas de page 2. Nous avons présenté également de l’information sur les obligations pertinentes aux organisations assujetties à la LPRPDE. Les organisations qui aimeraient en savoir plus sur leurs obligations en vertu de la Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques (LPRPDE), la loi fédérale sur la protection de la vie privée dans le secteur privé, peuvent consulter notre Trousse d’outils pour la protection de la vie privée.

Le thème global sélectionné pour le ratissage du GPEN de 2017 était « le contrôle qu’exercent les utilisateurs sur leurs renseignements personnels », tandis que le CPVP et le CIPVP de l’Ontario ont travaillé ensemble pour axer sur les services et outils éducatifs en ligne.

Il va de soi que la technologie et les interactions en ligne sont devenues la norme dans nos vies, y compris dans celles des personnes mineures. Bien que les établissements d’enseignement postsecondaire utilisent depuis longtemps des outils éducatifs en ligne pour améliorer l’expérience en classe, il y a maintenant de plus en plus d’écoles primaires et secondaires au Canada qui suivent cette voie. Nous avons effectué le ratissage de cette année dans le but de mieux comprendre comment les services éducatifs en ligne qu’utilisent les écoles au Canada, traitent les renseignements personnels.

Nous avons ratissé des services de nature et de portée variées. Certains services faisaient participer les élèves à des jeux, mais recueillaient peu de renseignements personnels autres que leurs progrès. D’autres ressemblaient à des classes virtuelles, et présentaient des fonctions similaires à celles d’un blogue, où les participants peuvent générer et ajouter du contenu, que ce soit du texte, des photos ou des vidéos. L’un des autres éléments de différenciation était la mesure dans laquelle le contenu de la classe était accessible. Plusieurs variantes étaient possibles, par exemple : seulement les enseignants/membres de la classe pouvaient y accéder, les enseignants/membres de la classe et les parents ou le public. Enfin, certains sites Web ciblaient de toute évidence des publics plus jeunes, alors que d’autres ciblaient les élèves plus âgés ou ne faisaient aucune distinction quant à l’âge des utilisateurs.

Le ratissage de cette année a eu lieu le 22 mai. Ensemble, le CPVP et le CIPVP de l’Ontario ont examiné 27 services éducatifs en ligne. Parmi ces services, 74 % offraient des services gratuits et 26 % exigeaient un abonnement mensuel ou annuelNote de bas de page 3.

Nous avons regroupé les résultats du ratissage en quatre principales catégories. Les voici :

  1. Transparence. La plupart des services affichaient à l’intention de l’utilisateur l’information sur la manière dont ils traiteraient ses renseignements personnels, mais cette information était de qualité variable et était parfois difficile à trouver.
  2. Consentement. Nous avons soulevé des préoccupations quant à la manière dont un nombre important de services ont obtenu le consentement des élèves ou de leurs parents ou tuteurs.
  3. Collecte et divulgation appropriées selon l’âge. Certains services (pas tous) employaient des pratiques visant à réduire au minimum la collecte et la divulgation des renseignements personnels des élèves et ont mis en place des contrôles permettant aux enseignants et parents de superviser ou de configurer des limites appropriées selon l’âge des élèves quant à la collecte et à la divulgation des renseignements personnels de ces derniers.
  4. Suppression des renseignements personnels. Dans le cas de nombreux services, il était difficile, voire impossible, de supprimer les renseignements personnels qui ne sont plus utiles.

Transparence

Peu importe le type de service ou d’entreprise, il devrait être facile d’accéder à l’information sur le traitement des renseignements personnels.

Nous étions satisfaits de constater que cette année, contrairement au ratissage des années précédentes, toutes les organisations ayant fait l’objet du ratissage affichaient en ligne du contenu sur la protection de la vie privée, et la plupart d’entre elles précisaient le type de renseignements personnels recueillis et si ces derniers seraient ou non divulgués à des tiers.

Cependant, nous étions déçus que pour certaines d’entre elles, cette information était difficile à trouver. Seulement 78 % affichaient du contenu sur la protection de la vie privée facilement accessible au moment de l’inscription.

Nous avons également découvert que la qualité du contenu sur la protection de la vie privée variait grandement. Certains contenus étaient très longs et difficiles à suivre.

Certains des services examinés présentaient du contenu sur la protection de la vie privée particulièrement bon, accompagné de descriptions claires et exhaustives sur les pratiques de traitement des renseignements personnels.

Par exemple, la section sur la divulgation de données à des tiers de la politique de confidentialité de ProdigyGames.com incluait non seulement un aperçu de son traitement des renseignements personnels et la raison le justifiant, mais aussi un lien menant vers plus de détails pour ceux qui veulent en savoir plus (voir l’extrait ci-dessous) :

Voir version textuelle

(La liste continue.)

Traduction libre :

Voici une liste complète de nos fournisseurs de services, des raisons pour lesquelles nous faisons appel à eux et des renseignements auxquels ils ont accès.

Légende :

FS : ont accès à des renseignements permettant d’identifier l’élève et l’enseignant/le parent

TFS : ont accès aux renseignements permettant d’identifier l’enseignant/le parent

OR : n’ont pas accès aux renseignements permettant d’identifier une personne

Hébergement

Microsoft Azure : Service d’hébergement infonuagique (FS)

Amazon Web Services : Service d’hébergement infonuagique (FS)

Rackspace : Service d’hébergement Web (FS)

Datadog : Service analytique d’hébergement (OR)

NPM : Système d’hébergement à modulation binaire (OR)

(La liste continue.)

En affichant ce type de détails à l’intention de ceux qui veulent les connaître selon une approche « à plusieurs couches », ce service permet aux utilisateurs d’accéder à l’information sur la protection de la vie privée dont ils ont besoin.

Nous avons également découvert que certains autres services utilisent d’autres moyens pour rendre accessible l’information sur leurs pratiques en matière de respect de la vie privée, notamment en permettant l’impression de documents par des enseignants pour les remettre aux parents afin de les informer sur l’utilisation du service par leur enfant et la manière dont ils peuvent en savoir plus.

Points à retenir

Pour les fournisseurs de services :

Cherchez à améliorer votre contenu sur la protection de la vie privée. Pour en savoir plus : Dix conseils pour améliorer votre politique de confidentialité en ligne et la transparence de vos pratiques en matière de protection de la vie privée et Collecte auprès des enfants? Dix conseils sur les services destinés aux enfants et aux jeunesNote de bas de page 4

Pour les utilisateurs :

Envisagez-vous l’utilisation d’un service éducatif en ligne? Adoptez-en un qui présente du contenu sur la protection de la vie privée (que vous pouvez facilement comprendre!) et les coordonnées de personnes-ressources que vous pouvez joindre si vous avez des questions ou des préoccupations. Pour en savoir plus : Points importants à prendre en considération dans une politique de confidentialité.

Consentement

L’obtention d’un consentement valable pour la collecte, l’utilisation et la divulgation de renseignements personnels est une composante importante de la protection de la vie privée et une obligation à respecter en vertu de la LPRPDE.

En général, la LPRPDE exige que les organisations obtiennent le consentement auprès des personnes dont les renseignements personnels sont recueillis, utilisés ou communiqués dans le cadre d’activités commerciales.

Nous étions inquiets de découvrir que plus du tiers des services examinés s’appuyaient sur le consentement des enseignants et ne cherchaient pas à obtenir le consentement des élèves ni des parents (p. ex. en fournissant une explication sur la collecte, l’utilisation et la communication et en demandant le consentement). Même s’il est possible que, dans certains cas, des organisations obtiennent le consentement des parents et des élèves par l’entremise des enseignants, ces services ne semblaient pas fournir aux enseignants les ressources nécessaires pour qu’ils obtiennent autrement le consentement des parents ou des élèves, du moins selon nos recherches. Bien que chaque cas soit unique, les organisations demeurent responsables d’obtenir un consentement valable.

Nous avons également vérifié comment un service en ligne obtenait le consentement pour la collecte, l’utilisation et la communication des renseignements personnels des élèves très jeunes et de ceux plus âgésNote de bas de page 5. Cette question est importante étant donné les différences de développement et de compréhension des pratiques adéquates et sûres en matière de protection de la vie privée entre les jeunes enfants et les plus âgés. C’est une des raisons pour laquelle la LPRPDE précise que le consentement n’est considéré comme étant valable que s’il est raisonnable de s’attendre à ce qu’un individu visé par les activités de l’organisation comprenne la nature, les fins et les conséquences de la collecte, de l’utilisation ou de la communication des renseignements personnels auxquelles il a consenti. De manière générale, pour qu’un consentement soit valable, sauf dans des circonstances exceptionnelles, le parent ou tuteur doit fournir son consentement si un enfant est âgé de moins de 13 ans. Si l’enfant est âgé entre 13 ans et l’âge de la maturité établi dans la province où il vit, le processus d’obtention du consentement doit être adapté à son niveau de maturité.

Parmi les services que nous avons examinés, bon nombre pouvaient être utilisés par de jeunes enfants et des moins jeunes. Dans ce contexte, nous étions surpris de découvrir que seuls quelques services disposaient de mécanismes de consentement différents pour les jeunes élèves et les plus âgés (comme le fait de demander le consentement des parents pour les plus jeunes et de responsabiliser les plus âgés en leur demandant leur consentement éclairé d’une manière adaptée à leur âge).

Nous avons deux exemples positifs de services qui semblent tenir compte de l’âge des utilisateurs dans l’obtention du consentement, soit KhanAcademy.org et Scratch.mit.edu. Khan Academy permet aux enseignants d’ajouter des comptes d’élèves à leur classe en ligne. Cependant, un message demandant le consentement des parents pour les élèves de moins de 13 ans apparaît au-dessus de la case où il faut entrer les renseignements personnels de l’élève.

Voir version textuelle

[bouton radio] Envoi d’une invitation par e-mail

Les élève de moins de 13 ans auront besoin d’un parent pour valider leur inscription.

[zone de texte] élève1@exemple.com, élève2@exemple.com

Voir version textuelle

[bouton radio] Création d’un compte Khan Academy (recommandé pour élèves de moins de 13 ans)

Complétez les informations ci-dessous. Les comptes seront restreints jusqu’à ce qu’un parent se connect.

NOM DE L’ÉLÈVE NOM D’UTILISATEUR UNIQUE

[zone de texte] par exemple, Marjorie Rose

+ Ajoutez une ligne (ou tapez Entrée)

Par ailleurs, Scratch.mit.edu fournit des explications facilement accessibles adaptées aux enfants (ainsi que des conseils de protection de la vie privée) au moment de recueillir les renseignements personnels auprès des élèvesNote de bas de page 6 :

Voir version textuelle

Traduction libre :

Joignez-vous à Scratch

Vos réponses à ces questions resteront confidentielles.

Pourquoi demandons-nous cette information?

Mois et année de naissance [champ de formulaire : mois] [champ de formulaire : année]

Sexe [bouton radio] garçon [bouton radio] fille [bouton radio][zone de texte] {autre}

Pays [zone de texte]

 Voir version textuelle

Traduction libre :

Joignez-vous à Scratch

Mois et année de naissance

Nous utilisons cette information pour calculer l’échelle d’âges des utilisateurs de Scratch et pour confirmer que vous êtes propriétaire du compte si vous nous contactez. Le mois et l’année de votre naissance ne seront pas rendu publics.

Sexe

Cette information aide l’équipe de design de Scratch à comprendre qui utilise le site et nous aide à élargir la participation. Cette information n’est pas visible sur votre compte et est seulement utilisée pour décrire la participation générale.

Dans cet exemple, l’information sur la vie privée adaptée à l’âge des utilisateurs permet aux plus âgés d’entre eux de prendre une décision éclairée quant au partage de leurs renseignements personnels, dans le cadre d’une « éducation sur la protection de la vie privée »Note de bas de page 7. Nous encourageons les services à explorer comment une fonction de consentement peut responsabiliser les élèves quant aux choix qu’ils font pour protéger leurs renseignements personnels et leur vie privée.

Points à retenir

Pour les fournisseurs de services :
  • Assurez-vous d’obtenir le consentement auprès des élèves (ou de leurs parents) pour la collecte de leurs renseignements personnels par votre service.
  • Si votre service peut être utilisé à la fois par des élèves très jeunes et plus âgés, concevez-le de sorte qu’il demande le consentement de façon adaptée à l’âge concernant la collecte, l’utilisation et la divulgation des renseignements personnels.
Pour les utilisateurs :

Misez sur les services qui requièrent (ou permettent) le consentement des élèves, ou de leurs parents s’il y a lieu, et qui utilisent un langage qui soit approprié selon l’âge.

Collecte et divulgation de renseignements personnels appropriées selon l’âge de l’utilisateur

Collecte

En vertu de la LPRPDE, les organisations ne peuvent recueillir que les renseignements personnels nécessaires aux fins déterminées par l’organisation. Les organisations ne peuvent pas recueillir des renseignements personnels sans distinction; elles doivent seulement recueillir le type et la quantité de renseignements personnels nécessaires aux fins déterminées.

Dans le cas de services plus complexes, comme ceux qui permettent le téléchargement de contenu, il est important de ne pas oublier que les renseignements personnels n’englobent pas seulement les identifiants comme le nom, l’âge et l’adresse (soit le type de renseignements qui pourraient être demandés au moment de l’inscription), mais aussi les accomplissements des élèves et le contenu que ces derniers créent ou téléchargent.

Comme nous l’avons mentionné dès le début du présent rapport, il existe diverses plateformes interactives qui ciblent différents groupes d’âge. Nous avons découvert que les services qui ciblaient les élèves plus jeunes exigeaient en général que les enseignants créent un compte pour eux. Nous étions ravis de constater que de nombreux services encourageaient les enseignants à ne pas fournir le nom complet des élèves et qu’ils recueillaient peu ou pas de renseignements personnels. Par exemple, certains services offraient des exercices pratiques et exigeaient seulement que l’enseignant entre le nom d’utilisateur et le mot de passe de l’élève, sans demander d’autres renseignements personnels. Une fois que l’élève a ouvert une session, il peut jouer à des jeux pour perfectionner ses compétences.

De manière similaire, un bon nombre de services décourageaient les élèves d’utiliser leur vrai nom ou leur nom complet.

Cependant, nous avons trouvé quelques exemples où nous sentions que les sites Web encourageaient les élèves à fournir plus de renseignements personnels que nécessaire en échange de l’accès au service. Par exemple, même si les champs ne sont pas obligatoires, la page du profil de l’élève d’EDUBlog.org propose des champs dans lesquels un élève peut entrer son pseudonyme de messagerie instantanée, sa photo et sa biographie et explique très peu pourquoi et comment l’information peut être utilisée ou divulguée :

Voir version textuelle

Traduction libre :

Coordonnées

Courriel (obligatoire) [zone de texte]

Site Web [zone de texte]

Messagerie instantanée AOL [zone de texte]

Messagerie instantanée Yahoo [zone de texte]

Jabber / Google Talk [zone de texte]

À propos de toi

Information biographique [zone de texte]

Parle-nous un peu de toi. Cette information servira à remplir ton profil et peut être visible par le public.

Photo du profil

Divulgation

En général, la LPRPDE exige que les organisations n’utilisent ni ne communiquent les renseignements personnels d’une personne sans son consentement.

Qu’il s’agisse de la divulgation à des entreprises tierces, du partage avec les pairs ou les parents ou la publication du contenu de l’élève en ligne, il faut procéder d’une manière qui soit appropriée selon l’âge. Aux fins de ce résumé de notre ratissage, la divulgation inclut le partage social dans une classe virtuelle ou un blogue.

Nous étions ravis de constater de nombreux exemples où les services indiquaient que les renseignements personnels des enfants ne seraient pas divulgués à des tiers à des fins de marketing.

Nous étions également satisfaits que des services offrent aux enseignants et parents des contrôles, en leur permettant de superviser ou de configurer des limites selon l’âge de l’enfant quant à la communication de renseignements personnels d’élèves entre pairs et avec le public ou d’autres personnes.

Par exemple, le site Pixton.com offre une variété de contrôles adaptés à la fois a) aux types de renseignements personnels que les élèves peuvent télécharger et b) à la manière dont les élèves peuvent partager le contenu qu’ils créent et téléchargent (y compris des renseignements personnels) :

Voir version textuelle

MODÉRATION & PERMISSIONS

Paramètres de l’enseignant

[check boxes]

approuver les bds des élèves avant de partager avec le groups

approuver les commentaires des élèves avant de partager avec le groups

approuver les avatars des élèves avant de partager avec le groups

Paramètres de l’élève

Évaluation :

[check boxes]

Voir les bds de mes camarades de classe

Évaluer les bds de mes camarades de classe pour le plaisir

Noter les bds de mes camarades de classe

Voir les évaluations bds de mes camarades de classe

Partager :

[check boxes]

Remixe bds

Intégrer les bds sur un site Web, blog, etc

Collaborer avec l’équipe bd *

Autres:

[check boxes]

Télécharger des images

Télécharger et enregistrer le son *

toujours définir les personnages par défaut *

vérification orthographique *

Créer une animation limitée *

afficher les accessoires d’armes et cigarettes

permettre les parties du corps féminin

* Non disponible actuellement dans l’application Pixton pour iPad ou Android

Dans un autre exemple, KhanAcademy.org oblige les parents d’enfants de moins de 13 ans (et leur donne le moyen de le faire) à choisir s’ils permettent à leurs enfants d’« accepter » eux-mêmes un coach (qui peut voir leurs progrès et tout contenu qu’ils créent) ou s’ils doivent demander l’approbation parentale.

Points à retenir

Pour les fournisseurs de services :
  • Essayez de limiter le nombre de raisons non essentielles (ou facultatives) pour lesquelles vous devez recueillir des renseignements personnels, particulièrement chez les très jeunes élèves.
  • Évitez de recueillir des renseignements qui ne sont pas nécessaires, surtout des identifiants de nature délicate, comme la date de naissance complète ou le nom complet.
  • Pensez à offrir aux enseignants et aux parents des outils leur permettant d’assurer une supervision ou de régler des limites appropriées selon l’âge de l’enfant quant aux types de renseignements personnels qu’il peut télécharger et aux personnes qui peuvent voir ces renseignements.
  • La communication des renseignements personnels à des tiers devrait se limiter à ce qui est nécessaire à la prestation du service, et les pratiques de divulgation devraient être clairement expliquées dans la politique de confidentialité de l’organisation.
Pour les utilisateurs :
  • Évitez d’utiliser des services qui n’expliquent pas clairement leurs pratiques de collecte et de communication de renseignements.
  • Essayez de vous mettre à la place de l’élève pour voir quel type de renseignements personnels un service pourrait l’encourager à fournir ou lui permettre de fournir. Cela vous aidera à choisir les services qui limitent la collecte et le partage de renseignements d’une manière qui soit appropriée selon l’âge de l’enfant, et aidera les enfants à faire de bons choix en matière de protection de la vie privée lorsqu’ils utilisent un service.

Suppression des renseignements personnels

La LPRPDE stipule que les renseignements personnels doivent être conservés seulement le temps nécessaire pour réaliser les fins pour lesquelles ils ont été recueillis et utilisés. Les organisations devraient supprimer ou anonymiser les renseignements personnels qui ne sont plus requis à ces fins. La LPRPDE stipule aussi de manière générale que les personnes peuvent retirer leur consentement et que les organisations peuvent devoir respecter la demande d’une personne qui ne veut plus qu’elles détiennent ses renseignements personnelsNote de bas de page 8. Cet élément est particulièrement important lorsqu’il est question des renseignements personnels d’enfants.

Nous étions déçus que plus du tiers des services que nous avons examinés n’avaient pas en place des mécanismes permettant aux parents et aux enfants de supprimer les renseignements personnels de ces derniers. Dans certains cas, nous ne pouvions même pas trouver un moyen permettant aux enseignants de supprimer d’un service les renseignements personnels d’un élève.

Par exemple, quand nous avons tenté de supprimer notre compte d’enseignant d’essai (et les comptes d’élèves d’essai) du site IXL Math (ca.ixl.com), nous avons reçu un message indiquant qu’il n’était pas possible de supprimer ce compte d’essai, qu’il pouvait seulement être désactivé et que les renseignements du compte d’élève seraient conservés pendant une période indéterminée. Lors d’un suivi avec le CPVP, IXL a affirmé qu’il est possible de supprimer les renseignements personnels et qu’ils sont dans le processus de modifier leur politique en matière de la vie privée.

Enfin, moins de la moitié des services examinés fournissaient de l’information facilement accessible sur leurs pratiques de conservation des renseignements pour les comptes inactifs.

Points à retenir

Pour les fournisseurs de services :
  • Facilitez la tâche aux utilisateurs qui veulent supprimer leurs renseignements personnels.
  • Élaborez une politique relative à la suppression des renseignements personnels des utilisateurs qui ne sont plus nécessaires, par exemple après une certaine période d’inactivité, et appliquez cette politique.
Pour les utilisateurs :

Avant de fournir trop de renseignements personnels à un service éducatif en ligne, vérifiez si vous pourrez les supprimer. Si vous n’êtes pas certain(e), faites comme nous et créez un compte d’essai pour le savoir!

Le ratissage en chiffres

Vous trouverez ci-dessous certaines données statistiques tirées de notre ratissage, qui, combinées avec les observations des responsables du ratissage, créent le fondement du rapport ci-dessus.

Est-ce que le site Web ou l’application présente du contenu sur la protection de la vie privée? Fréquence Pourcentage
Oui 27 100 %
Non 0 0 %
Le contenu sur la vie privée est-il présenté au moment de l’inscription? Fréquence Pourcentage
Oui 21 78 %
Non 6 22 %
Est-il précisé sur le site Web ou l’application quels types de renseignements personnels seront recueillis? Fréquence Pourcentage
Oui 26 96 %
Non 1 4 %
Est-il précisé sur le site Web ou l’application si les renseignements personnels seront divulgués à des tiers? Fréquence Pourcentage
Oui 25 93 %
Non 2 7 %
Qui doit accepter les modalités ou la politique de confidentialité pour une personne âgée de 15 ans? Fréquence Pourcentage
Enseignant 11 41 %
Étudiant 7 26 %
Parent 1 4 %
Enseignants et élèves 4 15 %
Enseignants et parents 2 7 %
Enseignants, élèves et parents 1 4 %
Élèves et parents 0 0 %
Sans objet 1 4 %
Qui doit consentir aux décisions clés relatives aux renseignements personnels d’un enfant de 8 ans? Fréquence Pourcentage
Enseignant 10 37 %
Étudiant 3 11 %
Parent 2 7 %
Enseignants et élèves 4 15 %
Enseignants et parents 5 19 %
Enseignants, élèves et parents 1 4 %
Élèves et parents 1 4 %
Sans objet 1 4 %
Qui doit consentir aux décisions clés relatives aux renseignements personnels d’un enfant de 15 ans? Fréquence Pourcentage
Enseignant 11 41 %
Étudiant 6 22 %
Parent 1 4 %
Enseignants et élèves 4 15 %
Enseignants et parents 2 7 %
Enseignants, élèves et parents 1 4 %
Élèves et parents 0 0 %
Sans objet 2 7 %
Le service encourage, facilite ou requiert-il l’obtention du consentement des parents? Fréquence Pourcentage
Oui 16 59 %
Non 11 41 %
Le service recueille-t-il de l’information obligatoire qui ne semble pas nécessaire? Fréquence Pourcentage
Oui 7 26 %
Non 20 74 %
Est-il possible d’utiliser le service sans s’inscrire et sans fournir ses renseignements personnels? Fréquence Pourcentage Fréquence Pourcentage
Oui 5 19 %
Non 22 81 %
Est-ce que le site Web ou l’application fournit des instructions aux élèves ou aux parents sur la manière de supprimer les renseignements personnels? Fréquence Pourcentage
Oui 16 59 %
Non 11 41 %
Existe-t-il une politique de conservation des renseignements pour les comptes inactifs? Fréquence Pourcentage
Oui 12 44 %
Non 11 41 %
Inconnu 4 15 %
Date de modification :