Un débat entre la sécurité et la protection de la vie privée

Cette page Web a été archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Plus tôt cet automne, nous avons abordé le défi lancé par le secrétaire Chertoff lors de la 29e Conférence internationale : il avançait que la protection de la vie privée devait être contrebalancée avec les besoins de l’État en matière de sécurité.

En novembre, plusieurs éminents défenseurs de la sécurité et de la vie privée ont pris part à un débat au Miller Center of Public Affairs de la University of Virginia. Leur résolution?

« Dans le contexte de la guerre contre le terrorisme et des percées technologiques, les Américains doivent réduire leurs attentes en matière de vie privée. [traduction]»

Parmi les participants, on retrouvait Marc Rotenberg, Lord Alderdice, Douglas Kmiec et K.A. Taipale.

Des vidéos de leurs déclarations et réfutations sont disponibles sur YouTube et sur le site Web du Miller Center.

Voici un extrait de l’allocution d’ouverture de Lord Alderdice, ex-président de l’Assemblée de l’Irlande du Nord :

« Il ne s’agit pas seulement d’enjeux juridiques, politiques et constitutionnels; il s’agit d’enjeux très humains. Envahir l’espace personnel suscite des émotions. De même, le terrorisme suscite des émotions. Parfois, ces émotions sont si fortes qu’on y réagit de manière émotive plutôt que de manière sage et réfléchie. Quand les gouvernements réagissent de manière émotive, ils commettent souvent des erreurs et les lois qu’ils proposent sont souvent contre-productives. [traduction] »

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes (obligatoire) : Erreur 1 : Ce champ est obligatoire.

Remarque

Date de modification :