Un avenir sympathique? L’IRF au microscope

Cette page Web a été archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

La semaine dernière, un article du Seattle Times (en anglais seulement) présentait une expérience que mène l’Université de Washington sur l’identification par radiofréquence, ou l’IRF. Dans le cadre de l’une des plus importantes expériences recourant aux étiquettes sans fil dans un contexte social, l’université a réussi à créer une atmosphère futuriste dans laquelle l’IRF est omniprésente. Les responsables du projet espèrent que cet environnement permettra de déceler les problèmes avant que la technologie ne soit adoptée à grande échelle.

L’utilisation de l’IRF et ses répercussions sur la protection de la vie privée est une question ayant déjà fait l’objet de discussions dans ce blogue, et l’utilisation de l’IRF en milieu de travail est un sujet sur lequel nous espérons recevoir des commentaires et des observations. Nous avons récemment préparé un document de consultation présentant des recommandations sur les pratiques en matière de protection de la vie privée pour les organisations qui envisagent de recourir à la technologie d’IRF; nous invitons les gens concernés par l’IRF en milieu de travail à répondre à une série de questions. Afin de nous faire part de vos observations, visitez notre centre des ressources et lisez L’identification par radiofréquence (IRF) en milieu de travail : Recommandations de règles de pratique et répondez aux questions de consultation.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes (obligatoire) : Erreur 1 : Ce champ est obligatoire.

Remarque

Date de modification :