Une application qui donne des frissons

Cette page Web a été archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Malgré les avertissements faisant état des risques potentiels que comportent les technologies émergentes pour la protection de la vie privée, il faut la menace d’une application meurtrière pour que les gens réalisent la présence de dangers réels. Dans le domaine du géomarquage, l’application est nommée à dessein creepy [repoussante].

Le géomarquage de photos — l’intégration de données géospatiales dans des photos numériques — est un corollaire de plus en plus fréquent de la réglementation de la Federal Communications Commission des États-Unis. Les fournisseurs de services mobiles sans fil sont tenus, avant le 11 septembre 2012, de fournir des données précises sur l’emplacement de manière à améliorer le service d’urgence 911. Pour se conformer à cette directive, de plus en plus de téléphones cellulaires vendus en Amérique du Nord seront munis d’un GPS.

L’intégration se fait souvent automatiquement. Si les consommateurs prennent une photo avec leur téléphone cellulaire GPS sans désactiver la fonction de géomarquage, les coordonnées géographiques correspondant à l’emplacement où la photo a été prise deviennent des enregistrements numériques. Si un nombre suffisamment élevé de ces photos géomarquées sont prises et téléchargées sur un service de partage en ligne, l’information GPS agrégée peut révéler un modèle de comportement. Si votre galerie de photos contient également un autoportrait, des étrangers est alors en mesure de vous retracer dans la foule.

L’application creepy puise des données à partir d’une douzaine des sites de photos les plus populaires, tels que flickr, twitpic et yfrog, pour ensuite mettre des données géospatiales sur Google Maps. Il en résulte la production d’un amalgame de représentations visuelles de vos allées et venues : votre parc préféré, votre lieu de travail ou votre demeure.

Avez-vous vérifié si la configuration de votre caméra sans fil comportait une indication de géomarquage ou de l’intégration de données EXIF? Si ce n’est pas le cas, il serait temps de vous familiariser avec votre écran de configuration. Il serait judicieux de désactiver ces caractéristiques à moins que vous n’ayez des raisons de faire autrement.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes (obligatoire) : Erreur 1 : Ce champ est obligatoire.

Remarque

Date de modification :