Génération débrouillards : les astuces utilisées par les jeunes pour protéger leur vie privée en ligne

Cette page Web a été archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

« Protéger sa vie privée, c’est beaucoup plus que simplement résoudre des problèmes techniques de contrôle d’accès. Il n’est pas question ici de la façon dont les gens vivent leur vie privée. Sur de nombreux plans, il s’agit de maîtriser la situation sociale.[traduction] » – danah boyd

Dans le cadre de son Programme des contributions, le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada a accordé un financement à l’organisme à but non lucratif HabiloMédias pour Jeunes Canadiens dans un monde branché, enquête nationale menée auprès de Canadiens de 9 à 17 ans concernant leurs habitudes en matière de protection des renseignements personnels. Les adultes affirment généralement que les jeunes ne prennent pas au sérieux la protection de leur vie privée. Toutefois, d’après l’étude d’HabiloMédias, les jeunes se soucient réellement de leur vie privée, mais ils en ont une vision différente de celle de leurs parents ou enseignants. Aux yeux des adultes, la sécurité et la protection de la vie privée peuvent consister à protéger les jeunes contre les dangers en ligne, mais de nombreux jeunes internautes y voient une façon de gérer leur réputation et leur identité en ligne. Les deux groupes attachent donc une grande importance à la protection de la vie privée en ligne, mais ils le font pour des raisons différentes et utilisent des méthodes différentes afin de se protéger.

La promotion de la sécurité en ligne constitue l’un des volets du Mois de la sensibilisation à la cybersécurité au Canada. Il existe une panoplie de ressources et d’organisations formidables pour vous aider à assurer votre sécurité en ligne (vous en trouverez entre autres dans notre site Web). Nous voulons toutefois vous présenter certaines astuces intéressantes trouvées par les jeunes eux-mêmes pour protéger leur vie privée, comme l’ont découvert les chercheurs.

Nous tenons à mettre en évidence ces pratiques pour deux raisons : nous voulons les faire connaître aux parents, aux enseignants et aux autres adultes qui exercent une influence sur les jeunes et montrer aux adultes que, contrairement à la croyance populaire, les jeunes se soucient réellement de leur vie privée et qu’ils peuvent se donner beaucoup de mal pour la protéger.

Effacement du mur : La technique d’effacement du mur (white-walling) consiste à supprimer un message affiché après une période déterminée (généralement au moment de la mise à jour suivante du statut). De cette façon, les jeunes réduisent le risque que quelqu’un déterre de l’information de leur passé pour l’utiliser contre eux dans l’avenir.

La super déconnexion : Il ne s’agit pas seulement de se déconnecter de son compte Facebook, mais bien de le supprimer. Comme il y a quelques étapes à suivre avant de pouvoir supprimer complètement un compte Facebook, la procédure de super déconnexion (super-logoff) permet à une personne de fermer son compte quand elle ne l’utilise pas. De cette façon, les autres utilisateurs ne peuvent rechercher ou publier de l’information sur son mur ni y étiqueter des photos lorsque le titulaire du compte n’est pas en ligne.

Masquage de messages et utilisation de différentes plateformes : D’après une étude menée par le Pew Research Internet Project, les jeunes masquent souvent des messages pour ne pas avoir à modifier les codes en fonction de leurs différents destinataires. Ils utilisent fréquemment des plateformes distinctes selon les catégories de destinataires. Par exemple, certains peuvent utiliser Facebook principalement avec les membres de leur famille et Instragram avec leurs amis. De plus, ils emploient un vocabulaire dont leurs amis peuvent comprendre le sens caché, alors que leurs parents et enseignants n’en comprendront que le sens premier. Les jeunes peuvent ainsi communiquer avec leurs pairs tout en protégeant leur vie privée contre le regard des adultes.

Enfin, les façons dont les annonceurs utilisent l’information des jeunes pour faire de la publicité ciblée s’adressant à eux amusent les adolescents. Ils prennent un malin plaisir à lancer des bribes d’information et à observer la publicité ciblée qui s’ensuit. Comme l’a signalé danah boyd, « si vous êtes un garçon de moins de 15 ans, rien n’est plus drôle que d’utiliser Gmail de manière à amener les annonceurs à envoyer à vos amis des publicités de couches[traduction] ». Donc, les adultes se tracassent parfois à propos des moyens que nous prenons pour essayer d’assurer la sécurité des enfants en ligne, mais les jeunes d’aujourd’hui nous montrent des moyens nouveaux et étonnants pour protéger les renseignements personnels dans le Web.

Des méthodes inédites permettant de protéger les renseignements personnels sont constamment affichées en ligne. Si vous avez entendu parler d’astuces qu’utilisent des gens pour protéger leur vie privée, n’hésitez pas à nous en faire part dans le champ des commentaires afin que nous puissions les afficher dans un prochain message.

Pour en savoir plus sur les jeunes et la vie privée en ligne, consultez la section de notre site Web consacrée à ce sujet à l’adresse.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes (obligatoire) : Erreur 1 : Ce champ est obligatoire.

Remarque

Date de modification :