Sondage d'opinion publique

Cette page Web a été archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Document d’information

Résultats d'un sondage réalisé en 2007 pour le compte du Commissariat à la protection de la vie privée du Canada

Ottawa, le 17 octobre 2007 – Le Commissariat à la protection de la vie privée a mandaté les Associés de recherche EKOS de réaliser un sondage auprès des Canadiennes et des Canadiens sur plusieurs questions sur la vie privée.

Voici quelques-unes des conclusions principales tirées du sondage effectué en mars dernier :

  • La vie privée continue de prendre des significations très différentes dans la population canadienne, quoique le concept s’articule de plus en plus autour de la protection des renseignements personnels.
  • Il est difficile d’émettre des hypothèses générales pour l’ensemble de la population canadienne relativement à des utilisations particulières des renseignements personnels. Ce qui est acceptable, pour une personne, pourrait s’avérer tout à fait inacceptable selon une autre.
  • Sept Canadiens sur dix estiment que leurs renseignements personnels sont moins bien protégés aujourd'hui qu'il y a dix ans.
  • Les Canadiennes et les Canadiens sont toujours d'avis (60%) que les renseignements sur la santé constituent une des catégories les plus importantes de renseignements personnels exigeant une protection législative en matière de vie privée.
  • Seulement une faible proportion de la population canadienne croit que le gouvernement (17%) et les entreprises (13%) prennent la protection des renseignements personnels très au sérieux.
  • 77% des Canadiennes et Canadiens estiment que les organismes gouvernementaux et les personnes concernées devraient être notifiés lorsque des renseignements personnels sensibles sont compromis à la suite d'une brèche. 66% estiment que les organismes gouvernementaux et les personnes concernées devraient être notifiés lorsque les renseignements personnels compromis ne sont pas sensibles.
  • Quatre Canadiens sur cinq accordent beaucoup d’importance à l’existence de lois strictes sur la protection de la vie privée. Pourtant, plus de la moitié indique ne connaître aucune loi existante en la matière.
  • Néanmoins, 69% des Canadiennes et Canadiens croient qu’ils parviennent bien ou très bien à protéger leurs propres renseignements personnels.
  • Tandis qu'une grande majorité de Canadiennes et Canadiens (65%) ont appris leur numéro d'assurance sociale (NAS) par cœur, 46% conservent toujours leur carte d'assurance sociale sur eux.
  • La moitié des Canadiennes et Canadiens (48%) ignorent qu'il n'est pas nécessaire de remplir les bons de garantie pour que la garantie soit légale. Une proportion importante d'entre eux (40%) ignore que les entreprises utilisent les bons de garantie pour recueillir des renseignements personnels à des fins de marketing.
  • 72% de la population canadienne estime que les courriels non sollicités (pourriels) sont un problème considérable.

L'enquête EKOS consistait en un sondage téléphonique d'une durée moyenne de 16,1 minutes, réalisé auprès d'un échantillon aléatoire de 2 001 Canadiennes et Canadiens entre les 13 et 26 mars 2007. Les résultats du présent sondage peuvent être considérés exacts du point de vue statistique à +/- 2,2 points de pourcentage, 19 fois sur 20.

Date de modification :