Sélection de la langue

Recherche

Projets en cours financés par le Programme des contributions

Le 30 juin 2020, le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada a annoncé l’octroi de fonds pour une nouvelle série de projets de recherche indépendante et de transfert des connaissances financés par le Programme des contributions. Ces projets seront terminés d’ici le 31 mars 2020. Le Commissariat affichera un résumé des projets menés à bien ainsi que des liens conduisant aux résultats une fois les projets terminés et examinés par le Commissariat.

Bénéficiaires du financement dans le cadre du Programme des contributions pour 2020-2021

Organisation : HabiloMédias
Titre du projet : Algorithmes, IA et sensibilisation : conversations avec de jeunes Canadiens sur l’intelligence artificielle et la vie privée
Montant demandé : 50 000,00 $
Chef de projet : Kara Brisson-Boivin

Résumé du projet :
Ce projet donnera aux jeunes l’occasion de songer à l’intelligence artificielle (IA) et à son incidence sur la vie privée, d’en discuter et de concevoir des moyens de l’expliquer en termes clairs et significatifs pour eux. Il s’appuiera sur les résultats de recherches antérieures de HabiloMédias pour créer une plateforme permettant aux jeunes d’en apprendre davantage sur l’IA et ses répercussions sur le droit à la vie privée. De plus, il favorisera la conception d’outils éducatifs adaptés aux jeunes afin de les sensibiliser et de leur permettre de mieux protéger leur vie privée.


Organisation : Université de l’Alberta, Institut du droit de la santé
Titre du projet : Vie privée et intelligence artificielle : protéger les renseignements sur la santé dans une nouvelle ère
Montant demandé : 49 910,00 $
Chef de projet : Timothy Caulfield

Résumé du projet :
L’intelligence artificielle (IA) est un domaine novateur dans le secteur des soins de santé au Canada qui n’est pas encore régi par un cadre juridique et réglementaire exhaustif et adapté. Les objectifs de ce projet de recherche sont les suivants : 1) recenser et classer les enjeux liés à la protection de la vie privée associés à l’application et à la mise en œuvre de technologies commerciales basées sur l’IA dans le secteur de la santé au Canada; 2) appliquer les lois, les politiques et les règlements canadiens qui ont un rapport avec ces enjeux, y compris les lois, la jurisprudence et les autres doctrines juridiques et quasi juridiques; 3) évaluer l’efficacité, l’inefficacité ou les défaillances des mécanismes pertinents, en notant les lacunes, les occasions à saisir et les possibilités d’amélioration; 4) recommander des modifications aux lois et aux politiques qui protégeront le droit à la vie privée des patients tout en soutenant l’application des technologies commerciales basées sur l’IA dans le secteur de la santé.


Organisation : Association ISOC Québec
Titre du projet : Alter Algo : les algorithmes sont-ils vraiment nos alter ego numériques?
Montant demandé : 50 000,00 $
Chef de projet : Destiny Tchéhouali

Résumé du projet :
Ce projet de recherche permettra d’étudier les perceptions et d’évaluer les niveaux de maturité et de confiance des utilisateurs canadiens – en particulier les jeunes – envers des services de visionnement et d’écoute en continu, relativement à l’utilisation de leurs données à des fins de recommandations algorithmiques personnalisées sur ces plateformes.

Ce projet permettra d’éveiller le sens critique des utilisateurs canadiens des services de streaming par rapport aux mécanismes et au fonctionnement des algorithmes de recommandation. Il les incitera à une plus grande vigilance sur les biais et dérives qui peuvent orienter ou affecter leur consommation culturelle en ligne. Un site Web de diffusion et de vulgarisation des résultats de la recherche intégrera des capsules vidéo d’entrevues réalisées avec des experts. Ces vidéos contribueront à une meilleure éducation et littératie du public sur les questions relatives aux impacts de l’intelligence artificielle et des algorithmes sur la protection de la vie privée.


Organisation : Association canadienne de normalisation (Groupe CSA)
Titre du projet : Répercussions de l’intelligence artificielle (IA) sur le droit à la vie privée des enfants
Montant demandé : 49 500,00 $
Chef de projet : Nicki Islic

Résumé du projet :
Le groupe CSA mènera un projet de recherche et d’application des connaissances qui se concentrera sur les répercussions de l’intelligence artificielle (IA) sur le droit à la vie privée des enfants. À mesure que l’IA est déployée dans un plus large éventail de services publics et de services aux consommateurs, les enfants n’auront d’autre choix que d’interagir avec l’IA sans que leur consentement ou celui de leurs tuteurs puisse être réellement obtenu.

En permettant d’établir de nouvelles approches à la recherche et à l’application des connaissances dans un domaine peu développé, ce projet soutiendra une conception et un déploiement de l’IA axés sur l’enfant. Il permettra également de combler les lacunes dans les connaissances sur les répercussions de l’IA sur le droit à la vie privée des enfants, au profit des responsables de l’élaboration de normes, de politiques et de directives relatives à la protection des renseignements personnels des enfants.


Organisation : Canadian Anonymization Network (CANON)
Titre du projet : Études de cas et modèles de conception : l’application pratique de la désidentification
Montant demandé : 19 200,00 $
Chef de projet : Khaled El-Emam

Résumé du projet :
Les organismes de réglementation, les organisations et les innovateurs de tous genres ont exprimé leur intérêt pour le rôle que pourrait jouer la désidentification pour renforcer la protection de la vie privée tout en encourageant l’innovation. Ce projet comprendra une taxonomie des principaux cas d’utilisation de la désidentification ainsi que d’autres ressources qui favoriseront une compréhension commune du vocabulaire, des techniques et des résultats associés à la désidentification. Dans le cadre de ce projet, on cherchera également à produire une série d’études de cas pratiques qui décrivent en détail comment la désidentification a été utilisée concrètement et à quelles fins, en indiquant à la fois les succès et les défis relevés. Enfin, les chercheurs mettront au point une série de « modèles de conception » pour la désidentification qui établissent des approches générales pouvant être appliquées à des scénarios de partage de données courants.


Organisation : Université du Québec à Montréal (UQAM), Département d’informatique
Titre du projet : Vie privée et éthique : comprendre les convergences et les tensions en vue de l’évolution responsable de l’apprentissage machine
Montant demandé : 49 900,00 $
Chef de projet : Sébastien Gambs

Résumé du projet :
Les modèles d’apprentissage machine sont désormais omniprésents au sein de notre société. Toutefois, leur utilisation répandue soulève d’importants enjeux touchant la vie privée et l’éthique, surtout si leurs prédictions sont appliquées dans des domaines où elles peuvent avoir une grande incidence sur les personnes. Pour comprendre la meilleure façon d’intégrer de manière responsable la protection de la vie privée et l’éthique à l’élaboration des modèles d’apprentissage machine, nous devons d’abord avoir une vision claire de la manière dont ces concepts interagissent. Ce projet a pour objectif d’étudier cette question en suivant une approche interdisciplinaire qui se trouve au carrefour de l’informatique, du droit et de l’éthique.


Organisation : Université de Calgary, Département de radiologie
Titre du projet : Apprentissage profond en imagerie médicale : risques d’atteinte à la vie privée des patients et solutions possibles
Montant demandé : 50 000,00 $
Chef de projet : Nils Daniel Forkert

Résumé du projet :
Ce projet de recherche vise d’abord à étudier la vulnérabilité des modèles d’apprentissage profond, fondés sur des données médicales, aux attaques d’inversion qui reconstruisent les données de formation. Ensuite, il permettra de mettre en œuvre et d’évaluer des méthodes qui peuvent protéger les modèles d’apprentissage profond contre la reconstruction des données. Les chercheurs s’attendent à ce que le projet sensibilise davantage les personnes travaillant dans le domaine de l’apprentissage profond aux risques d’atteinte à la vie privée. Ils espèrent aussi que des solutions d’apprentissage profond qui respectent la vie privée soient mises au point dans le domaine médical. Ainsi, les Canadiens pourront profiter des progrès de l’apprentissage profond et de la médecine tout en ayant l’assurance que les données médicales personnelles utilisées pour la formation de ces modèles restent privées.


Organisation : Option consommateurs
Titre du projet : Intelligence artificielle et protection de la vie privée : la perspective des consommateurs
Montant demandé : 49 540,00 $
Chef de projet : Alexandre Plourde

Résumé du projet :
L’emploi de l’intelligence artificielle (IA) met à l’épreuve les lois canadiennes sur la protection des renseignements personnels, qui peinent à s’adapter à cette technologie émergente. Face à ces défis, plusieurs intervenants en appellent à un meilleur encadrement de l’IA, pour en assurer un développement éthique.

Dans ce projet, Option consommateurs propose de réaliser une recherche sur les consommateurs et l’intelligence artificielle. Les chercheurs vont d’abord documenter les usages actuels et futurs de l’IA par les plus importantes entreprises offrant des services en ligne au Canada. Ils veulent également cerner les avantages et les risques en matière de protection de la vie privée que pose le déploiement de l’IA chez ces entreprises. Finalement, les chercheurs souhaitent explorer le droit applicable en matière de protection des renseignements personnels face à l’IA, au Canada et à l’étranger. En cernant les avantages et les risques de l’emploi de l’IA dans les relations entre commerçants et consommateurs, Option consommateurs espère apporter un éclairage sur les solutions envisageables et les meilleures avenues pour améliorer le cadre juridique.


Organisation : Université Laval, Faculté de philosophie
Titre du projet : Droit à la vie privée : analyse conceptuelle et réflexion éthique sur sa source, sa portée et son redéploiement à l’ère des technologies axées sur les données
Montant demandé : 49 508,00 $
Chef de projet : Jocelyn Maclure

Résumé du projet :
Par ce projet de recherche, les chercheurs veulent contribuer à l’actuelle réflexion philosophique sur la protection de la vie privée des Canadiens au moyen d’une analyse conceptuelle du droit à la vie privée et d’une réflexion éthique sur sa source, sa portée et son redéploiement à l’ère des technologies axées sur les données.

Les chercheurs examineront et actualiseront les contributions des penseurs de la tradition philosophique sur le droit à la vie privée. Ils chercheront notamment à cerner, par une approche interdisciplinaire et en référence aux valeurs canadiennes fondamentales, les inférences sur la vie privée des personnes permises par l’IA qui sont éthiquement problématiques d’un point de vue collectif et individuel.


Organisation : Institut universitaire de technologie de l’Ontario, Département du génie électrique, informatique et logiciel
Titre du projet : Explorer les chaînes de blocs aux fins de la gestion des données sur le consentement et la vie privée
Montant demandé : 49 967,50 $
Chef de projet : Qusay H. Mahmoud

Résumé du projet :
Ce projet vise à explorer la technologie de la chaîne de blocs et à mener des expériences pour améliorer la sécurité des données et la gestion des renseignements personnels des individus, des entreprises, des entités gouvernementales et des institutions publiques.

Les chercheurs entendent concevoir et mettre sur pied une plateforme où les données peuvent facilement, en toute sécurité et de manière contextuelle, être partagées entre les systèmes, et où les personnes sont les propriétaires de leurs données et contrôlent la circulation de leurs renseignements personnels. La plateforme proposée, fondée sur une chaîne de blocs, réduirait le risque d’accès non autorisé et de manipulation des données. Elle profiterait à tous : des organisations des secteurs privé et public aux citoyens canadiens qui n’auraient plus besoin de passer du temps à remplir des formulaires avec des renseignements déjà fournis à de nombreuses reprises.

Dans le cadre de ce projet, on fera connaître les enjeux en matière de vie privée et on fera la promotion de pratiques exemplaires en matière de protection des renseignements personnels des Canadiens grâce à un ensemble d’interfaces de programmation d’applications, en plus de produire un prototype de validation de la plateforme proposée. Les résultats seront diffusés de diverses manières, notamment au moyen d’un site Web interactif réservé à cet usage donnant accès à la plateforme et d’une publication de la conférence.


Organisation : Institut universitaire de technologie de l’Ontario, Faculté des affaires et des technologies de l’information
Titre du projet : Intelligence artificielle, apprentissage machine et protection de la vie privée : menaces et solutions
Montant demandé : 32 468,50 $
Chef de projet : Khalil El-Khatib

Résumé du projet :
Bien que le développement d’une intelligence artificielle équivalente à celle de l’humain présente de nombreux avantages, cette technologie suscite également un certain nombre de préoccupations pour le grand public. Ce projet vise à explorer les risques connus d’atteinte à la vie privée associés à l’intelligence artificielle et à l’apprentissage machine, à recenser les cas d’utilisation populaires et à établir une tribune pour les discussions sur les risques associés à la vie privée. Plus précisément, les chercheurs cerneront des cas d’utilisation de l’intelligence artificielle et de systèmes d’apprentissage machine dans lesquels la vie privée est à risque, étudieront les technologies de protection de la vie privée aux fins de l’intelligence artificielle et l’apprentissage machine, et établiront une tribune pour le partage d’information sur l’intelligence artificielle, l’apprentissage machine et la vie privée.


Bénéficiaires du financement dans le cadre du Programme des contributions pour 2019-2020

Voici la liste des projets en cours financés par le Programme des contributions en 2019-2020 :

Titre du projet : À l’ère des appareils connectés : Qu’est-ce qu’un consentement valable?
Organisation : BC Freedom of Information and Privacy Association (BC FIPA)
Province : Colombie-Britannique
Chargée de projet : Sara Neuert
Montant du financement : 47 000 $

Description du projet

La BC FIPA organisera et tiendra une séance de conception de trois jours qui réunira des experts du milieu universitaire et de l’industrie ainsi que des militants pour trouver des solutions de pointe au problème du consentement valable dans l’environnement des appareils connectés. Pour être plus précis, le projet examinera comment nous pouvons créer de nouveaux modèles pour obtenir un consentement valable afin d’atténuer les répercussions négatives des nouvelles technologies de l’information sur la protection de la vie privée. Pour ce faire, on se penchera sur les répercussions de la technologie portable, des maisons intelligentes, des villes intelligentes et de leur relation avec les mégadonnées, ce qui permettra de documenter un débat public constructif pendant la période de la définition de ce qu’est le consentement valable et de trouver des solutions concrètes pour aider à protéger la vie privée des Canadiens.


Titre du projet : Les jeunes Canadiens s’expriment : Une recherche qualitative sur la protection de la vie privée et le consentement
Organisation : MediaSmarts / HabiloMédias
Province : Ontario
Chargée de projet : Kathryn Ann Hill
Montant du financement : 50 000 $

Description du projet

Ce projet donnera aux jeunes Canadiens l’occasion d’envisager, de discuter et de concevoir des moyens d’obtenir un consentement clair et significatif pour eux, et de transmettre leur message directement aux représentants des plateformes en ligne qu’ils utilisent. Le projet prévoit l’organisation de quatre groupes de discussion — trois en anglais et un en français — au cours desquels on demandera aux participants de développer des « prototypes sur papier » visant à fournir des solutions concrètes aux problèmes liés au consentement en ligne. Le résultat final de ce projet consistera en un rapport résumant le projet et ses conclusions et fournira des exemples des prototypes que les participants ont conçus.


Titre du projet : Concevoir un modèle de consentement modernisé pour relancer l’innovation en santé
Organisation : Université Memorial de Terre-Neuve-et-Labrador
Province : Terre-Neuve-et-Labrador
Chargée de projet : Holly Etchegary
Montant du financement : 50 000 $

Description du projet

Cette séance de conception explorera des moyens novateurs et technologiques de fournir un consentement valable en temps réel dans le secteur de la santé tout en protégeant la vie privée des personnes. La séance ciblera la communauté des entreprises en démarrage dans le domaine de la santé, les entreprises établies qui cherchent à avoir accès aux données, les dépositaires de données, les organismes de surveillance, le milieu de la recherche et les autres intervenants de l’écosystème de l’innovation en santé. Il évaluera les responsabilités en matière de gestion des données dans l’écosystème de la santé afin de déterminer où se situent les responsabilités du secteur public par rapport au secteur privé, en particulier dans un monde qui a de moins en moins de frontières et où les solutions sont tirées du nuage. En bout de ligne, le projet vise à produire un modèle de consentement qui s’applique aux innovateurs en santé partout au Canada et qui sensibilise l’ensemble des intervenants aux moyens d’améliorer la protection de la vie privée.


Titre du projet : Être parent à l’ère du numérique : campagne de sensibilisation
Organisation : Option Consommateurs
Province : Québec
Chargée de projet : Maryse Guénette
Montant du financement : 45 550 $

Description du projet

Le partage d’images et de renseignements personnels d’enfants par leurs parents sur les réseaux sociaux est un phénomène répandu. En 2018-2019, Option consommateurs a voulu explorer ce sujet et, pour y parvenir, a obtenu un financement du Commissariat pour la réalisation d’une recherche intitulée « Être parent à l’ère du numérique : le partage de renseignements personnels sur les réseaux sociaux et ses conséquences sur le droit à la vie privée et l’image des enfants ». Cette recherche a permis de constater que peu de parents connaissent les enjeux liés à cette pratique sur le droit à la vie privée de leurs enfants. Dans ce nouveau projet, Option consommateurs va donc réaliser deux capsules vidéo d’environ une minute chacune qui permettront de présenter aux parents les conséquences possibles, pour leurs enfants, du partage d’images et de renseignements les concernant sur les réseaux sociaux. Les capsules seront diffusées en français ainsi qu’en anglais sur les réseaux sociaux les plus utilisés au Canada. Une page Web sera aussi créée qui permettra de compléter l’information transmise dans les capsules vidéo.


Titre du projet : Protéger la vie privée des utilisateurs dans le monde connecté
Organisation : Université Ontario Tech
Province : Ontario
Chargé de projet : Khalid Elgazzar
Montant du financement : 50 000 $

Description du projet

Ce projet vise à mettre au point de nouvelles technologies qui permettront aux utilisateurs de définir, de gérer et de faire respecter leurs préférences en matière de protection de la vie privée dans leurs interactions en ligne. Les technologies développées alerteront les utilisateurs sur les pratiques de collecte de données qui violent les préférences de confidentialité de l’utilisateur. Des techniques d’apprentissage automatique seront également mises au point pour apprendre les préférences des utilisateurs en matière de protection de la vie privée à partir de leurs interactions et appliquer ces préférences de façon proactive sans distraire l’attention des utilisateurs. En fin de compte, le projet vise à améliorer la capacité des Canadiens à utiliser les nouvelles technologies d’une manière qui leur offre une meilleure qualité de vie, dans des domaines allant de la veille économique à l’informatique dans le domaine de la santé, sans sacrifier la protection de la vie privée.


Titre du projet : Comprendre « Le plus grand mensonge sur Internet » : Visualisation et interprétation de la contestation du consentement en ligne
Organisation : Université York
Province : Ontario
Chargée de projet : Jonathan A. Obar
Montant du financement : 29 841 $

Description du projet

Le « plus grand mensonge sur Internet » fait référence à la rapidité avec laquelle les utilisateurs en ligne cliquent sur « accepter » lorsqu’on leur demande s’ils consentent aux politiques de confidentialité, alors qu’en fait, ils n’ont pas ou à peine lu ces politiques. Le projet s’attaquera à ce « plus gros mensonge » en créant une page Web appelée « Biggestlieonline.com », une ressource mobile conviviale pour l’application des connaissances sur le défi du consentement en ligne. Cette ressource fournira de l’information — notamment par le biais d’infographies et d’autres « techniques visuelles » — sur la complexité des politiques de confidentialité et des conditions de service. Des vidéos sur le sujet seront également disponibles sur le site Web. Enfin, le projet donnera lieu à un rapport de recherche sur les défis posés par le consentement en ligne.


Titre du projet : Fiche de rendement sur la protection de la vie privée pour les solutions liées au contrôle parental
Organisation : Université Concordia
Province : Québec
Chargée de projet : Mohammad Mannan
Montant du financement : 49 739 $

Description du projet

De nombreux parents canadiens utilisent une forme ou une autre de contrôle parental pour protéger leurs enfants des méfaits du numérique. Ces solutions sont disponibles sous forme de services intégrés dans des appareils intelligents, des applications mobiles, des applications de bureau et des appareils domestiques dédiés à la surveillance et au blocage du contenu. Cependant, nous savons peu de choses sur leur véritable efficacité. Le but de ce projet est d’examiner, au moyen d’une enquête technique exhaustive et systématique, les risques pour la sécurité et la vie privée associés aux pratiques de contrôle parental qui sont couramment utilisées par de nombreux parents canadiens.


Titre du projet : Faire participer les aînés et les aidants naturels à l’élaboration de pratiques exemplaires en matière de protection de la vie privée : Vers le développement de technologies de soutien social pour les aînés
Organisation : Université Ontario Tech
Province : Ontario
Chargée de projet : Andrea Slane
Montant du financement : 50 000 $

Description du projet

Nous sommes à l’aube d’une période de pénétration soutenue du marché des technologies de consommation qui offrent un soutien social aux aînés, dont bon nombre nécessitent la collecte, l’utilisation et le partage de données personnelles. Bien que nombre de ces technologies n’aient pas encore été largement adoptées, certaines sont déjà utilisées. Le but de ce projet de recherche est de fournir un forum de discussion entre les aînés sur ces nouvelles technologies et leur impact sur leur vie privée. La recherche portera sur des questions telles que la façon d’assurer un consentement valable des personnes âgées pour la collecte de leurs renseignements personnels, la façon d’assurer la transparence des pratiques de traitement des données et de déterminer quels sont les modes de traitement des données qui sont raisonnables dans la conception de technologies destinées à cette population.


Titre du projet : La protection de la vie privée à l’ère postgénomique : Assurer une gestion responsable des données par les entreprises qui s’engagent directement auprès des consommateurs dans les domaines de l’épigénétique, de la microbiomique et de la multiomique intégrative
Organisation : Université McGill
Province : Québec
Chargés de projet : Yann Joly et Charles Dupras
Montant du financement : 50 000 $

Description du projet

Au cours des dernières années, des entreprises privées ont commercialisé des tests épigénétiques et microbiomiques, dont certains sont actuellement commercialisés et offerts au public canadien en ligne. La collecte et l’utilisation de ces renseignements biologiques par des entreprises privées soulèvent de graves préoccupations juridiques et éthiques en matière de protection de la vie privée. Les répercussions sur la vie privée soulevées spécifiquement par l’augmentation de la diversité de ces nouvelles formes de données biologiques — et leur intégration aux ensembles de données génomiques — n’ont pas encore été abordées sérieusement. Ce projet examinera les questions de protection de la vie privée découlant du développement scientifique rapide et de la commercialisation de ce que les chercheurs appellent la « biométrie postgénomique ».


Titre du projet : Le prix de la confiance? Analyse des nouveaux modèles d’intendance numérique
Organisation : Canadian Internet Policy & Public Interest Clinic (CIPPIC)
Province : Ontario
Chargée de projet : David Fewer
Montant du financement : 49 921,50 $

Description du projet

Ce projet de recherche examinera diverses configurations possibles pour les mécanismes de gestion des données ainsi que leur utilité comme moyen de relever les nouveaux défis en matière de protection de la vie privée et de traitement des données, notamment en déterminant les avantages et les limites de la confiance comme moyen de faciliter les objectifs de gestion des données. Le projet décrira divers mécanismes et propositions de gestion des données, leurs caractéristiques respectives et leurs avantages présumés, à partir d’études de cas spécifiques. La recherche évaluera également dans quelle mesure ces divers mécanismes sont capables de protéger les données personnelles qu’ils traitent et de tenir les promesses de gestion des données qu’ils font. Enfin, le projet évaluera si le cadre juridique et réglementaire est suffisamment mûr pour que les responsables de la gestion numérique puissent tenir leurs promesses.


Titre du projet : Séance de conception du Citizen Hacks : La séance des jeunes
Organisation : Citizen Hacks
Province : Ontario
Chargée de projet : Benn McGregor
Montant du financement : 10 000 $

Description du projet

La séance de conception « Citizen Hacks » aura lieu au début de l’année 2020 et incitera les jeunes des écoles secondaires et des universités à explorer cette question centrale : « Comment pouvons-nous construire un avenir numérique qui protège la vie privée de chacun? » Les participants travailleront en équipes pour créer, développer, concevoir et présenter une réponse à cette question en 36 heures. Grâce aux ateliers, aux présentations et aux groupes d’experts qui auront lieu pendant l’événement, tous les participants auront de nombreuses occasions d’en apprendre davantage sur les compétences et les approches particulières pour créer une technologie axée sur la protection de la vie privée et sur le lien entre la technologie et la société, peu importe leur niveau antérieur d’expérience en informatique. Citizen Hacks comprendra un groupe diversifié de participants et les organisations gouvernementales présentes à l’événement pourront partager leur expertise avec les participants.


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Erreur 1: Aucune sélection n’a été faite. Vous devez choisir au moins une réponse.
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes (obligatoire) :

Remarque

Date de modification :