Sélection de la langue

Recherche

Annonce

Les autorités de protection des données et de la vie privée du G7 discutent de la protection des données et de la circulation transfrontalière des données

Le 22 septembre 2022

Le commissaire Dufresne avec ses homologues responsables de la protection des données et de la vie privée des pays membres du G7 à Bonn, en Allemagne.

Le commissaire à la protection de la vie privée du Canada, Philippe Dufresne, a rencontré ses homologues responsables de la protection des données et de la vie privée des pays membres du G7 plus tôt ce mois‑ci, afin de discuter des questions et des développements réglementaires et technologiques actuels dans le contexte de la circulation transfrontalière des données.

La rencontre a eu lieu à Bonn, en Allemagne, du 6 au 8 septembre 2022. Cette dernière a porté sur le concept de « libre circulation des données dans la confiance », qui a été présenté en 2019 et développé davantage en avril 2021 lorsque les ministres chargés du numérique et des technologies du G7 ont annoncé la mise en place de la feuille de route pour la coopération à l’égard de la libre circulation des données dans la confiance (en anglais seulement). Ce concept vise à renforcer la confiance des consommateurs en garantissant des normes internationales élevées en matière de protection pour les données qui circulent au‑delà des frontières.

Les participants ont partagé leurs connaissances sur les « espaces internationaux de données », qui peuvent être considérés comme une approche émergente de l’échange de données dans la confiance et sur une base volontaire dans et entre les organisations et les secteurs, que ce soit au niveau national ou au niveau international, afin de soutenir l’innovation dans le monde universitaire, l’industrie et le secteur public.

Pendant la rencontre, il a aussi été question des outils de transfert international des données comme les mécanismes de certification, les technologies d’amélioration de la confidentialité et les normes de dépersonnalisation. Les participants ont également discuté des principes de minimisation des données et de limitation de la finalité et de l’utilisation, ainsi que du rôle des autorités de protection des données et de la vie privée dans la gouvernance de l’intelligence artificielle.

Le Commissariat a présenté un document de discussion sur la dépersonnalisation des données, une technique qui consiste à supprimer les renseignements personnels d’un ensemble de données afin que les individus soient moins facilement identifiables. La dépersonnalisation peut être une pratique de protection de la vie privée, et l’utilisation et le partage des données, surtout des données sur la santé, peuvent profiter à la société.

Il s’agissait de la deuxième table ronde des autorités de protection des données et de la vie privée du G7. En tant qu’autorités de régulation dans les économies numériques les plus avancées au monde, les autorités du G7 cherchent à jouer un rôle de premier plan dans les discussions sur des enjeux numériques et à contribuer à influencer l’adoption de normes encore plus élevées en matière de protection des données personnelles à l’échelle mondiale. Cette table ronde permet aux autorités du G7 d’établir une tribune pour des relations, des discussions et une influence décisives, réunissant des organisations internationales et d’autres intervenants clés, en vue de promouvoir des valeurs et des objectifs communs.

Pour en savoir plus, consultez le communiqué sur le sujet.

 

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Erreur 1: Aucune sélection n’a été faite. Vous devez choisir au moins une réponse.
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes (obligatoire) :

Remarque

Date de modification :