Le mystère de l'identification d'un réfugié de la mer par un journal

Le 17 octobre 2009, le bateau Ocean Lady a amarré à Victoria, en Colombie-Britannique, transportant à son bord 76 passagers réfugiés. Cinq jours plus tard, un reportage paru dans le National Post a indiqué qu'un des passagers était un fugitif de 26 ans recherché par l'Organisation internationale de police criminelle (INTERPOL) pour une infraction de terrorisme.

Au nom d'une organisation sans but lucratif, une plaignante a soutenu que les renseignements personnels concernant ce réfugié avaient été transmis à un journaliste du National Post. Elle a nommé quatre institutions fédérales susceptibles d'être responsables de la fuite : l'Agence des services frontaliers du Canada, le Service canadien du renseignement de sécurité, Citoyenneté et Immigration Canada et la Gendarmerie royale du Canada.

Notre enquête a confirmé que la personne en question était un fugitif recherché sur le site Web d'INTERPOL. L'avis d'INTERPOL Accèsible au public comportait le nom complet de l'individu, son sexe, la date et lieu de sa naissance, sa nationalité et les langues qu'il parle, la couleur de ses yeux et de ses cheveux, ainsi qu'une photo de lui.

En raison de la protection des sources journalistiques, il nous a été impossible, dans le cadre de notre enquête, de confirmer comment le journaliste du National Post avait obtenu l'information publiée dans l'article.

N'ayant pas cette information, nous n'avons pas pu établir de preuve factuelle soutenant l'allégation qu'une des quatre institutions nommées dans la plainte aurait divulgué des renseignements sur le passager au journaliste.

Par conséquent, nous avons conclu que la plainte n'était pas fondée.

Toutefois, le Commissariat a profité de l'occasion pour rappeler à chacun des ministères que les renseignements personnels des réfugiés et des demandeurs d'asile peuvent être de nature très délicate, compte tenu du risque d'atteinte à la sécurité des personnes qui demandent la protection du Canada en vertu de son programme pour les réfugiés.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes (obligatoire) : Erreur 1 : Ce champ est obligatoire.

Remarque

Date de modification :