Communiqué

Les préoccupations concernant la protection de la vie privée sont en hausse selon un sondage mené auprès des Canadiens

GATINEAU (Québec), le 28 janvier 2015 – D’après un récent sondage commandé par le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada, un nombre croissant de Canadiens se disent préoccupés par la protection de la vie privée.

Selon le sondage, neuf Canadiens sur 10 affirment être préoccupés par la protection de la vie privée et un répondant sur trois (34 %) se dit extrêmement préoccupé – une hausse marquée comparativement à 25 % en 2012.

« Les Canadiennes et Canadiens nous disent qu’ils sont préoccupés par de nombreux enjeux liés à la protection de la vie privée, affirme Daniel Therrien, commissaire à la protection de la vie privée du Canada, par exemple les atteintes à la sécurité des renseignements personnels, le vol d’identité, la protection des renseignements personnels numériques et l’accès sans mandat à des renseignements personnels détenus par des sociétés de télécommunications. »

« Ils accordent une grande importance à la protection de la vie privée, mais craignent d’avoir moins d’emprise sur leurs renseignements personnels. Il est impératif que nous trouvions des moyens de renforcer ce sentiment de maîtrise afin que les Canadiens sentent que leur droit à la vie privée est respecté. »

Plus de sept répondants sur 10 (73 %) sont d’avis que leurs renseignements personnels sont moins protégés dans le cadre de leurs activités quotidiennes – il s’agit de la proportion la plus élevée depuis 10 ans. Par ailleurs, 60 % des Canadiens ont peu d’attentes concernant la protection de la vie privée à l’heure actuelle, que ce soit en ligne ou dans le monde réel, en raison du grand nombre d’éléments qui peuvent y porter atteinte.

Le sondage commandé par le Commissariat a été mené auprès de plus de 1 500 Canadiennes et Canadiens. Le rapport faisant état de ses résultats est publié aujourd’hui à l’occasion de la Journée de la protection des données.

Selon les conclusions du sondage :

  • Une forte majorité (78 %) de répondants sont préoccupés par la possibilité que leurs renseignements personnels en ligne soient utilisés à des fins de surveillance par le gouvernement.
  • Plus de la moitié (57 %) des Canadiens ne sont pas « à l’aise » avec l’idée que des ministères et des organismes gouvernementaux demanderaient sans mandat des renseignements personnels à des entreprises de télécommunications.
  • Les Canadiens qui utilisent des appareils mobiles sont particulièrement préoccupés par ce qu’il pourrait advenir des renseignements personnels stockés sur ces appareils en cas de perte ou de vol. Près de la moitié (49 %) des répondants sont extrêmement préoccupés par cet aspect.
  • Près de 30 % des répondants avaient subi un préjudice par suite d’une atteinte à leur vie privée. La plupart estiment qu’il est à tout le moins relativement probable que quelqu’un porte atteinte à leur vie privée en utilisant leur carte de crédit ou de débit (78 %), en volant leur identité (78 %) ou en ayant accès à leurs renseignements personnels sur leur ordinateur ou un appareil mobile (74 %).

Malgré les préoccupations exprimées par les répondants concernant de nombreux enjeux, environ la moitié d’entre eux estiment ne pas bien comprendre ce que font les entreprises et le gouvernement avec les renseignements personnels qu’ils recueillent.

« Il y a des leçons à tirer de ces conclusions, nous dit le commissaire Therrien. Les entreprises devraient expliquer plus franchement et plus clairement leurs pratiques en matière de protection de la vie privée – plutôt que de noyer l’information dans de longues politiques formulées en jargon juridique. De leur côté, les ministères et organismes gouvernementaux doivent répondre aux attentes des Canadiennes et Canadiens en faisant preuve de transparence concernant la façon dont ils recueillent et utilisent les renseignements personnels. »

Le commissaire Therrien encourage également les Canadiens à poser des questions lorsque les organisations demandent des renseignements personnels – et à contacter le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada s’ils ont des préoccupations ou des questions concernant leur droit à la vie privée.

Selon le sondage, de plus en plus de personnes prennent des mesures proactives pour protéger leur vie privée. Par exemple :

  • Près de huit répondants sur 10 (78 %) sont plus réticents à communiquer leurs renseignements personnels à des organisations en raison des incidents récemment signalés par les médias où des renseignements personnels sensibles avaient été perdus, volés ou rendus publics.
  • Plus de trois quarts (77 %) des Canadiens ont refusé de fournir leurs renseignements personnels à une organisation par le passé.
  • Huit Canadiens sur 10 (81 %) choisiraient de faire affaire avec une entreprise spécifiquement parce qu’elle a bonne réputation quant à ses pratiques en matière de protection de la vie privée.

Et lorsqu’il s’agit d’appareils mobiles, on observe une nette augmentation du nombre de personnes qui prennent des mesures de sécurité sur ces appareils.

  • 77 % utilisent un mot de passe (par rapport à seulement 39 % en 2011);
  • 72 % ajustent les paramètres afin de limiter la quantité de renseignements personnels qui sont partagés (par rapport à 40 % en 2011);
  • 75 % ont décidé de ne pas installer une application en raison de leurs préoccupations concernant les renseignements personnels demandés (par rapport à 55 % en 2011);
  • 58 % ont arrêté la fonction de géolocalisation de leur appareil mobile parce qu’ils se préoccupent du risque d’atteinte à leur vie privée (par rapport à 38 % en 2012).

Le sondage téléphonique, qui a été mené en octobre et en novembre 2014 par la société Phoenix Strategic Perspectives Inc., comporte une marge d’erreur de ± 2,5 %, 19 fois sur 20.

Pour consulter le rapport final, cliquez sur le lien suivant : Sondage auprès des Canadiens sur la protection de la vie privée de 2014 (format PDF).

Le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada a recours à des sondages pour évaluer la compréhension et la connaissance qu’ont les Canadiens de certains enjeux liés à la protection de la vie privée. On trouvera dans son site Web les rapports faisant état des résultats de sondages similaires menés au cours des années antérieures.

À propos du Commissariat à la protection de la vie privée du Canada

Le Parlement a confié au Commissariat à la protection de la vie privée du Canada le mandat d’agir à titre d’ombudsman et de gardien du droit à la vie privée au Canada. Le commissaire est responsable de l’application de deux lois fédérales relatives à la protection des renseignements personnels : la Loi sur la protection des renseignements personnels, qui s’applique au secteur public fédéral, et la Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques, qui s’applique aux organisations du secteur privé.

- 30 -

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec :

Valerie Lawton, Commissariat à la protection de la vie privée du Canada
Courriel : Valerie.Lawton@priv.gc.ca

Note aux journalistes : Veuillez envoyer par courriel vos demandes d’entrevue ou de renseignements complémentaires.

Date de modification :