Un infirmier en psychiatrie oublie le dossier de traitement d’un ancien détenu dans l’autobus

Un ancien détenu du Centre correctionnel communautaire Keele de Toronto a porté plainte après qu’un infirmier en psychiatrie à l’emploi de l’institution ait oublié une enveloppe contenant de l’information sur ses traitements dans un autobus.

Le directeur du centre, qui est un foyer de transition pour 40 hommes libérés d’institutions fédérales en vertu de modalités de liberté d’office, a écrit au plaignant pour l’aviser de la perte des documents.

Le directeur a reconnu l’atteinte à la vie privée du plaignant et s’est excusé de l’incident. Il a aussi indiqué qu’une enquête avait été menée à l’interne et que des mesures avaient été prises pour éviter qu’une telle situation se répète.

Plus précisément, on a rappelé à l’infirmier qu’il avait la responsabilité de protéger les renseignements personnels des patients. On lui a également rappelé de ne pas sortir les dossiers des patients, sauf si l’information est cryptée.

Notre enquête a confirmé que la vie privée du plaignant avait été compromise et que sa plainte était fondée.

Nous avons également conclu que l’institution, qui relève du Service correctionnel du Canada, avait pris les mesures correctives appropriées dans le cadre de l’incident.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes (obligatoire) : Erreur 1 : Ce champ est obligatoire.

Remarque

Date de modification :