Quel type de renseignements recueille-t-on à mon sujet quand je suis en ligne?

Il est important de savoir que rien n’est entièrement privé sur Internet. Dès que vous visitez un site Web, on recueille de l’information à votre sujet – les chansons et les modules d’extension que vous téléchargez, la configuration technique de votre ordinateur, l’adresse des sites que vous avez déjà visités, même votre adresse électronique! Les propriétaires de sites Web ont parfois accès à toute cette information – et plus encore. Si l’on combine ces renseignements avec ceux que vous avez affichés dans les sites de réseautage social ou transmis pour faire un achat, participer à un concours, télécharger des chansons ou vous inscrire à un site Web, vous comprendrez que les gens qui en ont envie peuvent apprendre bien des choses à votre sujet.

Comment recueille-t-on cette information?

De plusieurs façons.

Vous la fournissez de plein gré : Quand on joue en ligne ou que l’on navigue dans Internet, on oublie facilement que d’autres sont à l’affût de ses renseignements personnels. Mais il faudrait vous en rappeler chaque fois que :

  • vous remplissez un formulaire d’inscription pour vous joindre à une communauté virtuelle.
  • vous créez un profil personnel pour rencontrer des jeunes ayant les mêmes intérêts que vous.
  • vous faites un test de personnalité ou de Q.I. en ligne.
  • vous répondez à un sondage de marketing en ligne qui vous offre des points en échange de votre participation.
  • vous remplissez un formulaire pour un concours en ligne.
  • vous remplissez un formulaire d’inscription pour télécharger des programmes, des jeux ou des modules d’extension.
  • vous envoyez une carte de vœux électronique.
  • vous vous abonnez à un bulletin d’information.
  • vous profitez d’une offre de « produits gratuits » – par exemple des clips audio, des questionnaires en ligne, des coupons-rabais de boutiques virtuelles ou des économiseurs d’écran promotionnels.

Adresses IP et témoins : De nombreux sites Web recueillent des renseignements personnels – certains plus ouvertement que d’autres. Il y a des sites qui demandent des renseignements personnels avant d’accorder l’accès – par exemple votre nom, votre âge, votre adresse, votre numéro de téléphone et même vos préférences personnelles. D’autres sites s’y prennent plus subtilement en consignant votre adresse de protocole Internet (adresse IP – une adresse qui est unique à votre ordinateur ou à votre appareil mobile et permet de vous retracer) et les pages Web que vous visitez. Pour ce faire, ils installent sur le disque dur de l’appareil que vous utilisez un « témoin » – un petit fichier texte qui recueille et stocke de l’information, par exemple votre adresse IP, le nombre de fois que vous visitez le site, vos préférences, comme la langue utilisée, votre nom d’utilisateur et votre mot de passe, les articles que vous achetez, les sites Web que vous avez visités, votre nom ou toute chaîne de caractères alphanumériques unique que l’on peut associer à vos renseignements personnels. Pour en savoir plus, consultez notre fiche d’information sur les témoins.

Pourriels : Vous êtes sans doute au courant des pourriels, ces messages indésirables qui aboutissent souvent dans votre boîte de réception. On les reçoit lorsque certaines organisations recueillent, utilisent et communiquent l’adresse électronique d’un utilisateur sans son consentement. Votre adresse peut parfois être obtenue au moyen d’un robot Web qui explore Internet pour trouver les adresses électroniques affichées par les utilisateurs, par exemple dans les salons de clavardage, les blogues ou les pages des réseaux sociaux qui ne sont pas sécurisés au moyen de paramètres de confidentialité restrictifs. Les logiciels de pollupostage peuvent aussi dresser des listes en devinant des noms courants (p. ex. Maxime Tremblay1) en combinaison avec des services de messagerie électronique populaires (p. ex. hotmail.com ou gmail.com) dans l’espoir de tomber sur des comptes actifs. Si vous répondez à ces pourriels, les polluposteurs sauront que votre adresse est valide et pourront vendre cette information et votre profil à des spécialistes du marketing sans votre consentement. Somme toute, lorsque vous recevez un pourriel, il est préférable de le supprimer sans l’ouvrir ni y répondre. Pour en savoir plus, consultez notre fiche d'information sur les mesures à prendre pour vous protéger des pourriels.

Hameçonnage : L’hameçonnage est une forme de fraude en ligne par quelqu’un qui demande par courriel votre numéro de carte de crédit ou votre mot de passe. Par exemple, vous pourriez recevoir un courriel d’une organisation vous annonçant que vous avez gagné à la loterie et qu’elle a besoin de vos renseignements bancaires pour déposer l’argent. Dans ce courriel, on vous demande de transmettre un numéro de compte ou tout autre renseignement personnel que vous ne communiqueriez généralement pas.

Virus ou vers : Il s’agit du scénario que tout le monde redoute : un internaute ouvre un courriel qui introduit un virus, un ver ou un cheval de Troie dans son système informatique. Ce type de message contient parfois des pièces jointes qui introduisent des programmes malveillants dans l’ordinateur de la victime pour corrompre des fichiers ou détourner sa page d’accueil ou sa connexion Internet. Ce programme est capable de s’envoyer lui-même à tous les contacts dans le carnet d’adresses électroniques et d’attaquer aussi leur ordinateur. Ces virus peuvent également installer des outils de télésurveillance qui font le suivi de votre comportement en ligne et communiquent cette information ou qui permettent à des pirates informatiques de prendre le contrôle de votre ordinateur à partir de leur propre ordinateur. Pour vous protéger, utilisez un logiciel antivirus, mettez-le régulièrement à jour et évitez d’ouvrir les courriels suspects ou de source inconnue.

Pour en savoir plus sur les façons dont vos renseignements personnels peuvent être recueillis à votre insu, consultez notre document d’information concernant les fuites sur Internet et l’outil infographique qui montre comment ces fuites peuvent se produire.

Comment utilise-t-on cette information?

Une fois que vos renseignements ont été recueillis, ils peuvent être utilisés, communiqués – peut-être de manière abusive – de bien des façons différentes. Voici quelques exemples.

  • Ils sont parfois utilisés pour personnaliser des publicités électroniques en fonction de vos habitudes et de vos intérêts – après quoi, les organisations se servent des renseignements recueillis pour vous faire parvenir ces publicités. Pour en savoir plus, consultez notre fiche d’information sur la publicité comportementale.
  • Les employeurs peuvent parfois avoir accès aux sites de réseautage social pour en savoir plus sur le genre de personne que vous êtes. Tout cela est relativement nouveau et nombre d’entreprises n’ont pas encore de politique concernant ce genre de pratique. À l’heure actuelle, il semble que l’on doit traiter au cas par cas la question de savoir si les photos festives que vous avez affichées dans votre site préféré pourraient vous empêcher d’obtenir un emploi. Vous pourriez croire qu’il s’agit d’une atteinte à votre vie privée, mais pensez-y une minute : comme vous affichez des photos sur Internet à la vue du monde entier, il est impossible de contrôler qui les voit. Vous devriez donc y penser à deux fois avant d’afficher quelque chose.
  • Selon les paramètres de confidentialité que vous avez choisis, les amis des amis de vos amis peuvent avoir accès à votre profil en ligne pour connaître vos activités quotidiennes. Internet est un réseau extrêmement vaste qui comporte des points d’entrée tellement nombreux qu’il est difficile de déterminer ce qui arrive aux renseignements personnels qui circulent en ligne. Tous les jours, les médias rapportent des histoires de pirates informatiques accédant à des sites Web soi-disant sécurisés pour obtenir des numéros de carte de crédit et d’autres renseignements personnels – des histoires qui donnent à penser que peu de sites Web sont complètement sécurisés, voire aucun. Il est difficile de prévoir comment un initié mécontent ou malhonnête ayant le droit d’accéder à vos renseignements pourrait les utiliser.

Que puis-je faire?

Heureusement, il y a beaucoup de choses que vous pouvez faire! Voici quelques conseils pour protéger vos renseignements personnels :

  • Assurez-vous qu’il s’agit d’une entreprise véritable avant de fournir votre adresse électronique. Si vous ne connaissez pas l’entreprise, appelez-la afin de vous informer. Si on vous promet de gagner rapidement de l’argent, c’est généralement une arnaque.
  • N’ouvrez pas les pièces jointes provenant d’expéditeurs inconnus.
  • Lisez toujours les politiques ou énoncés de confidentialité des sites Web avant de fournir des renseignements personnels, surtout s’il s’agit de renseignements sensibles comme des renseignements financiers ou médicaux. Si vous ne comprenez pas parfaitement certaines dispositions de la politique, demandez des précisions. Ne consentez jamais à quelque chose que vous ne comprenez pas.
  • Installez et utilisez un antipourriel, un pare-feu, un antivirus et les autres logiciels qui améliorent la sécurité et la protection de la vie privée et mettez-les à jour régulièrement.
  • Téléchargez et installez les correctifs de sécurité essentiels de votre système d’exploitation.
  • Refusez certains témoins ou tous ceux que les sites Web vous proposent. Limitez la quantité d’information que vous communiquez et ne fournissez aucun renseignement qui n’est pas requis. Sélectionnez l’option de retrait qui limite l’utilisation des renseignements que vous fournissez.
  • Dans les sites de réseautage social, fournissez assez d’information pour que vos amis puissent vous identifier – mais assurez-vous de ne pas en fournir trop au point où quelqu’un pourrait utiliser cette information pour usurper votre identité. Il est inutile de faire un historique complet de votre vie en précisant votre formation et vos expériences de travail.
  • Envisagez de bloquer l’accès à votre profil pour empêcher les inconnus de consulter les renseignements et les photos qui y figurent.
  • N’utilisez pas le même mot de passe dans les sites de réseautage social et pour les comptes en ligne qui contiennent des renseignements bancaires ou les données d’une carte de crédit. Dans tous les cas, choisissez des mots de passe difficiles à deviner qui renferment des lettres majuscules et minuscules, et des chiffres.
  • Ayez recours au chiffrement pour les courriels particulièrement sensibles.
  • Tenez-vous au courant des mises à jour de la politique de confidentialité des sites Web que vous fréquentez.
  • Utilisez une adresse électronique temporaire au lieu de votre adresse habituelle si vous décidez de donner vos coordonnées à des inconnus sur Internet.
  • Assurez-vous de toujours recourir à des connexions Web sécurisées et chiffrées lorsque vous effectuez des transactions sensibles, comme des achats ou des opérations bancaires en ligne.
  • Ne répondez jamais aux pourriels. Supprimez-les sans les ouvrir.
  • Lorsque vous transférez un courriel, effacez l’adresse électronique des destinataires précédents.
  • Ne tenez jamais pour acquis que l’information que vous affichez sur Internet est complètement privée. Fiez-vous à votre instinct. Rappelez-vous que vous êtes responsable de l’information, des photos et des vidéos que vous affichez.
  • Modifiez périodiquement les mots de passe donnant accès à vos comptes de messagerie électronique.
  • Faites particulièrement attention à votre numéro d’assurance sociale.
Date de modification :